NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Communiqué de presse sur les législatives. NPA 45

Orléans, le 13 juin 2012

Les candidatEs du NPA remercient les électrices et les électeurs du LOIRET qui ont voté pour elles et eux. Encore plus que lors de la présidentielle, la logique du « vote utile » a capté l’électorat autour des enjeux des partis institutionnels : donner une majorité à Hollande, arbitrer les rivalités entre la droite et l’extrême-droite. La très forte abstention est encouragée par la réforme institutionnelle du quinquennat qui a lié présidentielle et législatives dans le cadre du scrutin majoritaire à deux tours sans la moindre proportionnelle. Des millions d’électeurs étaient près à se déplacer pour dégager Sarkozy, mais pour une fraction de plus en plus large des classes populaires, les élections législatives semblent jouées d’avance et avoir un enjeu moindre.

Même s’il n’y a pas de « déferlante » rose, que la droite reste très forte, les résultats du PS sont en progression et le PS pourrait avoir la majorité absolue dimanche prochain. Le FN, à la suite des présidentielles, maintient un score très élevé. Ces résultats montrent que le FN est durablement installé et que Marine Le Pen semble avoir gagné sa bataille de dédiabolisation. Son opération vis-à-vis de l’UMP a assez bien fonctionné. Presque la moitié des militants de l’UMP est favorable à des accords avec le FN. Ces faits relativisent l’idée selon laquelle la bipolarisation se renforce. Elle fonctionne du fait des institutions mais d’une part la majorité Hollande est faible et deuxièmement la droite est aujourd’hui confrontée à sa guerre des chefs et à la rivalité du FN. Ces contradictions minent la stabilité politique dont Hollande peut maintenant bénéficier. Pour combien de temps, cela dépendra pour beaucoup de la crise et de son évolution.

Il faut aussi noter que le Front de gauche est lui aussi victime, plus qu’à la présidentielle, du « vote utile ». Il n’est pas sûr de garder son groupe parlementaire. L’opération Mélenchon sur Hénin-Beaumont est pour lui un échec non seulement parce qu’il est derrière le PS, mais surtout parce que son « coup » a été inefficace face à Marine Le Pen, qui progresse nettement par rapport à la présidentielle. Notre « score » est très faible. Les raisons sont largement liées aux rapports de forces et aux effets du « vote utile », qui a mis en difficultés toutes les forces à la gauche du PS. La pression de la crise et les attentes dans le PS vont renforcer, dans un premier temps du moins, l’attentisme.

Nous nous attelons à relancer notre parti en étant présents dans les mobilisations tout en développant la perspective de la construction d’une opposition de gauche au gouvernement et en proposant cette démarche à tous les partis et organisations du mouvement social qui partagent cet objectif. Pour l’heure, dans le LOIRET, les résultats du premier tour montrent un véritable élan pour battre les élus de droite dans la 2ème, 3ème et 6ème me conscription: il serait primordial de se débarrasser des deux chefs de file de la droite la plus dure, celle qui appuie les partenariats public-privé dans l’Education Nationale, qui propose des subventions en hausse pour l’école privée, qui dépense des sommes folles dans le tout-caméra sécuritaire ou le projet du grand ARENA…

Après s’être débarrassés de Nicolas SARKOZY il faut faire de même, le 17 juin, avec Charles-Eric LEMAIGNEN, Claude DE GANAY et Serge GROUARD!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 14 juin 2012 par dans Actualités des luttes, local, partis, presse.