NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

10 euros de plus pour le RSA, c’est trop ?

ILS N’ONT PAS HONTE : Quatre présidents de conseils départementaux LR ou UDI demandent au gouvernement le retrait du décret revalorisant le RSA !

Si l’adage veut qu’on ne prête qu’aux riches, le leitmotiv de certains élus de droite ou du centre semble être qu’on donne toujours trop aux pauvres. Dénonçant la trop faible compensation financière de l’État envers les départements qui assurent le versement du revenu de solidarité active (RSA), quatre présidents de conseils départementaux de Normandie ont trouvé la solution : revenir sur la revalorisation de l’allocation de 2 % actée en septembre. Dans un courrier adressé au premier ministre et dont l’AFP a obtenu une copie, les présidents du Calvados, de l’Eure, de la Manche et de l’Orne demandent le retrait pur et simple du décret. Histoire de faire payer par les familles en difficulté les bisbilles financières entre État et collectivités.

Dans le cadre d’un plan de lutte contre la pauvreté, le gouvernement Ayrault avait annoncé fin 2012 la revalorisation du montant du RSA de 10 % sur cinq ans, soit 2 % par an en plus des augmentations liées à l’inflation, afin de le raccrocher au Smic. Alors que le RSA équivalait alors à 43 % du salaire minimum, l’idée était de le ramener à 50 %. Comme chaque année depuis 2013, un décret a acté fin septembre une augmentation de 2 % de l’allocation, portant son montant pour une personne seule à 535 euros mensuels, soit 10 euros de plus, ou 1 123 euros pour une famille avec deux enfants, soit 24 euros supplémentaires. Pas de quoi améliorer radicalement le niveau de vie des allocataires, mais c’est déjà ça.

Pas d’état d’âme du côté des quatre présidents de collectivités. Selon eux, le « reste à charge » pour les départements est devenu « insupportable », et certains sont « au bord de la cessation de paiement ». Il est vrai que la compensation par l’État des dépenses liées au RSA a chuté de 90 % en 2009, à 60 % environ l’an dernier. Mais cela ne justifie pas de prendre les allocataires en otage de la décentralisation.

Fanny Doumayrou – rubrique économie-social

La pauvreté et les inégalités ont encore augmenté en France en 2015

Un Français sur sept vit avec moins de 60 % du revenu médian, selon les dernières estimations de l’Insee.

Le taux de pauvreté repart à la hausse, passant de 14,1 % à 14,3 % entre 2014 et 2015, selon une estimation de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) publiée lundi 5 décembre. Désormais, plus d’un Français sur sept vit avec moins de 60 % du revenu médian, qui s’élève à 1 003 euros par mois pour une personne seule.

Après une baisse en 2013, cet indicateur retrouve les niveaux atteints en 2011 et 2012, après la crise financière mondiale. Selon l’Insee, la hausse observée « proviendrait principalement de l’augmentation du nombre de chômeurs vivant au-dessous du seuil de pauvreté, elle-même liée à celle du nombre de chômeurs de longue ou très longue durée ».

Le taux de pauvreté remonte en 2015

Proportion de la population dont le niveau de vie est inférieur à 60 % du niveau de vie médian.

1997
● Taux de pauvreté: 14,2 %  Source : Insee

Les données publiées par l’Insee ne constituent pas des chiffres définitifs, mais des estimations basées sur une méthode expérimentale de microsimulation. Les derniers chiffres définitifs, publiés en septembre, portent sur l’année 2014. La France comptait alors 8,8 millions de personnes pauvres, selon cette définition. Il existe en effet plusieurs indicateurs : 60 % du revenu médian, 50 %, voire même 40 %, pour définir l’extrême pauvreté. Une personne sur sept sous le seuil de pauvreté en France

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 20 décembre 2016 par dans anticapitalisme, chômage/pauvreté/précarité.