NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Saint-Brieuc. 120 médecins démissionnent à l’hôpital !

Entre la direction de l’hôpital Yves-Le Foll et la commission médicale d’établissement (CME), le dialogue est très tendu depuis des mois. | OUEST-FRANCE

Catherine LEMESLE.

Tous les médecins, soit 120 praticiens, ont démissionné en bloc de la commission médicale d’établissement de l’hôpital de Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor), mardi 9 octobre. Cette démission risque de bloquer le projet de construction du pôle ambulatoire. Elle va aussi déclencher une enquête de l’agence régionale de santé (ARS).

Les 120 médecins et chefs de service qui siègent au sein de la commission médicale d’établissement ont mis leur menace à exécution. Ils ont tous démissionné de cette instance, qui assure le bon fonctionnement du centre hospitalier. lors de la réunion mensuelle qui s’est tenue mardi 9 octobre.

Ils se sont aussi retirés des différentes commissions internes. « Une première dans l’histoire de l’hôpital, qui nous laisse un sentiment de grande tristesse, confie ce chef de pôle. Cela montre que notre hôpital ne va pas bien. »

Dialogue difficile entre le corps médical et la direction

Cette démission collective témoigne d’un grand malaise dans les relations entre le corps médical et la direction hospitalière. Depuis des mois, le dialogue était devenu très difficile. Les désaccords portent, entre autres, sur le mode de gouvernance, les projets de l’hôpital et la construction du futur pôle ambulatoire.

« Nous ne sommes même pas associés à ce projet qui va coûter 25 millions d’euros et qui est conduit sans aucune concertation », se désole ce médecin.

L’annonce récente de ne pas renouveler les contrats à durée déterminée a ajouté de l’huile sur le feu.

Une crise inédite dans l’histoire de l’hôpital

Selon le Dr Christian Brice, médecin urgentiste et délégué de l’Association des médecins urgentistes de France (Amuf), les médecins ont démissionné de la CME car « dans les services, on leur reprochait un peu de cautionner les décisions de la direction. Leur acte marque un tournant. Aujourd’hui, la direction n’a donc plus d’interlocuteurs. Le dialogue est rompu. »

La nouvelle présidente de la CME, le Dr Cynthia Garignon, qui a remplacé le Dr Benoit Moquet au cours de l’été, a elle aussi remis sa démission. « C’est triste de voir des praticiens, très engagés dans l’évolution du centre hospitalier, jeté l’éponge de cette façon », rapporte ce chef de service.

La politique de recrutement des personnels est l’un des points de blocage entre la direction et le collège des médecins. | Archives Ouest-France

Une démission qui pourrait faire tache d’huile

Depuis mardi, Yves-Le Foll n’a donc plus de CME. Comme c’est une instance obligatoire dans le fonctionnement de l’hôpital, le directeur pourrait nommer le doyen des praticiens à la tête de cette commission. Celui-ci pourrait remettre sa démission dans la foulée.

Cette décision collective portée par douze médecins va déclencher une enquête conduite par l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS). Enquête qui pourrait durer plusieurs mois.

« En tout cas, elle inquiète les instances, confie ce chef de service. L’agence régionale de santé (ARS) craint que cela fasse tache d’huile dans les autres hôpitaux en souffrance. L’ARS nous a proposé une médiation que nous avons refusée. Nous, nous réclamons un diagnostic sur la gouvernance. »

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 15 octobre 2018 par dans Actualités des luttes, anticapitalisme, HÔPITAL, santé.