NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Le « Partenariat Public-Privé », ça rend service à qui ?

Les prescriptions de l’ordonnance, les guides d’utilisation et d’application du contrat « Partenariat Public-Privé » ont toujours soigneusement précisé « l’avantage » comptable du recours au contrat de partenariat.

A l’origine, le contrat de partenariat permet de comptabiliser l’échéancier de paiement restant à payer par la personne publique dans la catégorie hors bilan… Le « Partenariat Public-Privé »   n’est donc pas une dette…
Une astuce diront certains, une règle diront les autres, pointant le recours artificiel au contrat « Partenariat Public-Privé » pour ce simple motif financier. Gageons que dans ce cas les finances publiques n’en sortent certainement pas gagnantes à long terme!

Les Conseil Généraux et autres collectivités locales y voient un avantage comptable, disons un maquillage des comptes. Le citoyen lui, continuera à payer, et à payer encore plus !

Ceux qui y voient le plus d’intérêt, et à qui cela rend service, ce sont les capitalistes du bâtiment et des travaux publics. Ils se lancent tous dans cette brèche ouverte et proposent des contrats clef en main, du crédit jusqu’à la construction et au personnel de maintenance de la structure construite.

Prenons Bouygues, géant du bâtiment: sa nouvelle stratégie, axée sur la performance énergétique globale, l’amène à créer ETDE, le pôle Energies et Services de Bouygues Construction.
Depuis 2 ans, la filiale est passée du statut d’ »installateur de solutions techniques » à celui d’ »opérateur global des énergies et des services » à destination des collectivités locales, des entreprises et des industriels, surtout dans le cadre des PPP.

Une stratégie qui lui réussit puisqu’en 2011, ETDE a augmenté de 10 % sa prise de commandes par rapport à 2010. Son carnet de commandes s’est établi à 3,7 milliards d’euros fin 2011. Et l’année 2012 démarre bien avec 700 millions d’€ de prise de commandes enregistrées fin février.

Parmi les projets de cette année, le Tribunal de grande instance de Paris rapportera 350 millions au total à la filiale de Bouygues. Construction établie dans le cadre d’un « Partenariat Public-Privé » de 27 ans!

Maintenant, ETDE s’attaque aux besoins en infrastructures électriques et en économies d’énergie, à la densification des zones urbaines et la croissance exponentielle des échanges numériques.
Voilà donc les « cibles »: huit Français sur dix vivent en ville et l’espace urbain a augmenté de 19% en 10 ans,  l’éclairage public d’une ville représente 30 à 40 % de son budget , 4 mobiles sur 10 sont des smartphones et 73 % des Français sont équipés d’ordinateurs.

Donc ETDE veut conquérir les réseaux d’énergie et numériques (transport et distribution d’énergie), le génie électrique, climatique et mécanique (mise en œuvre, maintien et contrôle des installations).

Avec, en plus, les prestations de service et de maintenance pour des bâtiments durables et performants qui s’appuient sur l’intervention des équipes de Bouygues Construction et le recours aux contrats d’exploitation-maintenance sur le long terme.

Plus de 100 contrats long terme, « Partenariat Public-Privé » ou « Délégations de Service Public », ont été signés en immobilier, éclairage public, numérique.

ETDE ne cache pas ses ambitions : devenir leader des contrats de « Partenariat Public-Privé » à l’horizon 2015 en France et en Angleterre (14 % de son CA en 2011 dans ce dernier pays) et demeurer leader des « Partenariat Public-Privé » en éclairage public en France, domaine où il a développé des solutions techniques innovantes comme le Citybox (ce boîtier, intégré dans un candélabre, peut être réglé afin d’assurer la mise en marche et l’intensité de l’éclairage. Son atout : il optimise l’éclairage la nuit afin de réduire les consommations de la collectivité. Il peut assurer d’autres usages comme mesurer la pollution, mais aussi la vidéo, le son…)

Posons donc la vraie question:

A quoi peut bien servir une collectivité locale puisque Bouygues s’occupe de tout ???

Supprimons donc directement les communes, les conseils généraux, les régions! Finalement, ils ne servent plus qu’à confier leurs prérogatives à d’autres.

Et, gagnons donc de l’efficacité en les confiant directement aux grands groupes capitalistes sans passer par la case élection…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s