NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Dans la série « vie de la municipalité d’Orléans », épisode « faisons de l’écologie ».

La municipalité d’Orléans est fière de faire dans l’écologie et dans la protection des paysages à la mode Grenelle de l’environnement.

Avec, par exemple, la bonne idée de placer une Arena – salle sportive de 10000 places – sur les bords de la Loire, classés patrimoine de l’humanité.
Il y a bien des centrales nucléaires sur ce patrimoine de l’humanité alors pourquoi ne pas rajouter une salle d’abrutissement sportif?

Mais comme cela ne suffisait pas pour sauver la planète, nous avons le plaisir de vous présenter la dernière nouvelle action écologique de cette municipalité:
la construction d’une centrale de chauffage en biomasse.
Toute la municipalité approuve et même l’opposition municipale – qui n’a d’opposition que le nom – ne trouve rien à redire.

Comme on le fait traditionnellement dans le capitalisme vert, on prévoit donc la construction d’un parc d’habitation à la norme «éco-quartier».

La campagne à la ville, quoi ! Cool.

Mais malheureusement cela se fera sans les verts pâturages.
La priorité pour Orléans étant d’attirer des Parisiens (car pour Doligé, Grand Proconsul Du Conseil Général d’Orléans, nous nous devons d’être la future banlieue de Paris), on restera donc en ville avec cette énorme centrale. Il est prévu de la construire en plein centre, sur le terrain des Grous.

On sacrifie ainsi sans remords le seul grand espace vert de la ville d’Orléans et, sous contrôle d’un label écologique, on offre béton, pollutions, et nuisances pour tous car avec une tour de quarante mètres de haut et un passage régulier de 15 à 20 énormes camions pour l’alimenter en biomass, ce sera le paradis vert…

Voilà comment en partant d’une bonne intention, on arrive à imposer un calvaire aux riverains.

L’association Pôle du Nord, qui menait combat pour sauver les Grous et pour en faire un lieu de vie pour tous, ne peut que constater les dégâts.
Mais cette association veut-elle seulement continuer l’action? Certains de ses membres semblent prêts à abdiquer et à accepter la centrale et ses nuisances pour la population. Nous le regrettons car il est encore temps de dénoncer cette décision municipale avec la population du quartier qui est bien sûr assurée de notre soutien.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 13 avril 2012 par dans anticapitalisme, écologie, local.
%d blogueurs aiment cette page :