NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Edito 9: L’HORREUR !

Comme un fait divers : « Un camp de Roms envahi, la population déménagée, le reste de leurs affaires brûlées dans le 15ème arrondissement de Marseille, par des habitants du 15ème ! ». J’en suis resté sans voix ! Nous ne sommes pas en Pologne ou en Russie au 19ème siècle, mais bien en France au 21ème siècle, « le pays des libertés » ! Et pourtant c’est bien un PROGROM qui a eu lieu, tranquillement, sans intervention policière, sans coupable identifié sur le champ et, heureusement, « sans effusion de sang » !

Certains diront, innocemment,  pourquoi tant de haine ? La faute à qui ? Il  faut expliquer.

 Hier, le Sieur Coppé, Président de l’UMP sort un livre programme où il dénonce le « racisme anti-blancs » déclenchant diverses polémiques, mais au-delà c’est quand même le Président du grand parti de droite qui reprend un peu plus les thèses frontistes sur les « étrangers ». Dans le même temps Valls, ministre de l’intérieur « socialiste », fait un discours à Strasbourg sur la guerre qu’il compte mener contre les Salafistes et autres barbus prédicateurs violents en tout genre… Avant-hier c’était la Marine qui se fendait pour une interdiction de la kippa et du foulard dans tous les lieux publics. Le scénario est en place pour diriger la haine vers « L’AUTRE », l’étranger, le Rom, l’Arabe et qui sait, demain les Juifs et les Communistes !

       L’Etat « Socialiste » a d’ailleurs aussi bien manœuvré avec les Roms que son prédécesseur UMP. Au lieu de leur prévoir un relogement décent comme c’est inscrit dans la constitution française (pour les Roms ou pour tout autre expulsé), les juges décident de l’expulsion et la force publique…Pour le reste, démerdez-vous !

        Dans le même temps le patronat de l’automobile affiche clairement ses ambitions lors de l’ouverture du salon de l’auto : la crise est là, les années qui viennent seront dures, « il faut donc baisser le coup du travail pour rester compétitif ». C’est clair, la demande de casser les acquis sociaux pour que la main d’œuvre coûte bien moins chère se profile à l’horizon des prochaines négociations. Finies les 35h, bienvenus le code du travail au strict minimum, les salaires planchers, les licenciements sans contrainte, etc. ! On verra rapidement comment se positionnent les directions syndicales, surtout celles qui parlent beaucoup de « formation pour rebondir » dans un marché de l’emploi qui se rétrécit jour après jour…

     Voilà les ingrédients posés pour une « droitisation », certains diront fascisation, rapide de la société : division de la population, stigmatisation et fabrication de boucs émissaires qui détournent l’attention générale des vrais coupables : le patronat et les hommes politiques majoritaires. En même temps, ils cassent  les acquis sociaux et plus particulièrement la protection des salariéEs vis à vis du patronat.

     Il reste la réponse de classe à donner et à mettre en œuvre : expliquer et mobiliser pour partout pour faire payer le patronat et le gouvernement. Avançons résolument les solutions qui rompent avec ce système capitaliste. Contre ceux qui licencient les salariéEs comme Acelor-Mittal : expropriation et remise en route sous contrôle de Comités de salariéEs.

Alors, Socialisme ou Barbarie ? L’avenir sera ce que nous saurons en faire !

A. Rodriguez  Orléans le 28 Septembre 2012

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 28 septembre 2012 par dans Actualités des luttes, édito.