NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Racisme ordinaire

Lu sur la Rép:

1_1282480

« Plusieurs caravanes se trouvent tout près de la pointe de Courpin, à Saint-Pryvé-Saint-Mesmin, une zone protégée. 

Issu de la communauté des gens du voyage, Jean, 42 ans, est un homme sans histoire. En mars 2005, son cousin et lui ont acquis une parcelle de terrain, tout près de la pointe de Courpin, à Saint-Pryvé-Saint-Mesmin.

Jean soutient que le notaire ne l’a jamais informé de l’interdiction d’aménager, sur cette zone protégée, un lieu d’accueil pour des caravanes. La mairie lui a bien adressé un courrier le mettant en garde, mais l’intéressé ne sait pas lire.

Il a donc installé, sur ce bout de terrain, deux caravanes qu’il déplace épisodiquement, au gré de ses voyages. Depuis 2009, la police municipale de Saint-Pryvé a relevé plusieurs infractions, étayées par un constat d’huissier.

Ce lundi, Jean comparaît devant le tribunal correctionnel d’Orléans et plaide la bonne foi. « Je n’ai pas d’autre endroit pour installer mes caravanes », explique le prévenu.

« Il y a eu des mises en garde, mais il est passé en force », se plaint M e Marie-Françoise Casadéi-Jung, au nom de la municipalité, partie civile.

Le conseil réclame un euro symbolique et la remise du terrain en état sous astreinte.

L’avocate du prévenu s’étonne des poursuites diligentées contre son client : « Très franchement, à quoi s’attendait-on, quand deux personnes issues de la communauté des gens du voyage achètent une aussi petite parcelle ? », interroge M e Gaëlle Duplantier.

Condamné à une amende de 800 euros avec sursis, Jean a deux mois pour remettre le terrain en état. Passé ce délai, il devra verser 100 euros par jour de retard. Quant à son cousin, il sera bientôt convoqué, à son tour, devant le tribunal.

Philippe Renaud »

http://www.larep.fr/loiret/actualite/2013/09/24/les-caravanes-devront-partir-de-la-pointe-de-courpin-1702821.html

 

Suite à cette lecture, notre camarade J. C. a envoyé au journaliste en question un commentaire qui, visiblement, n’a pas été publié… Nous le publions donc ici car en plein délire sécuritaire sur les Rroms, le sort des gens du voyage -bien français pour la plupart- n’est guère plus confortable.

Au delà du problème de nationalité c’est à un véritable problème de racisme et de xénophobie que nous devons répondre!

Voici donc la réponse:

« Bonjour,

Simplement quelques précisions au sujet de votre article.
Vous l’avez illustré d’une photo de la pointe de Courpin.
Le lieu réel du différent avec le maire de St. Pryvé est à 2 km au moins de la dite pointe. Un peu comme si pour illustrer un recours en justice au quartier gare vous mettiez une photo du pont Georges V.
En effet leur terrain est à quelques mètres de ma maison à St. Nicolas rue Claude Joliot, juste en face du carmel et non pas à Courpin.

Et c’est bien là que réside le vrai problème car l’action zélée  du maire est bien plus motivée par l’intervention d’une voisine que par le respect des textes. S’ils s’étaient installés à Courpin, l’habitante du quartier, qui ne supporte pas leur présence, n’en aurait pas eu grand chose à faire.
Dans le quartier nous avons majoritairement signé une pétition demandant qu’on les laisse en paix car ils n’ont d’aucune façon perturbé notre vie.
Aucune délinquance puisque c’est un sujet à la mode, aucune nuisance sonore. Le coin est toujours aussi tranquille.
Le terrain dont ils sont propriétaires est parfaitement entretenu: emplacement de graviers pour les véhicules et herbes tondues autour, clôture propre, quelques arbres et un portail. Rien à dire.
Le maire a parlé de constructions, il n’y a jamais rien eu à part une bordure de quelques cm pour séparer le gravier de la pelouse. Le maire a parlé de « portail non autorisé » alors que c’est lui qui en avait exigé un et « d’ancien verger » alors que c’était un champ en friche qui était retourné à l’état sauvage, envahi de petits érables et de frênes. Rien à voir avec un verger.
Le maire de St. Pryvé, agent immobilier de métier,  qui transforme notre commune en vaste chantier pour de multiples opérations immobilières et commerciales dont nous sommes, pour une partie importantes des habitants, loin d’y voir un quelconque intérêt, ne supporte pas ces deux caravanes et leurs habitants, au point même de refuser de scolariser un de leurs enfants à l’école primaire de St. Pryvé.
Alors le tribunal correctionnel à condamné cette famille à une lourde peine (avec sursis) et à remettre le terrain en l’état ! Faudra-t-il qu’ils replantent aussi les ronces et les orties sous peine d’amende ?

La loi est dite et n’en doutons pas, conformément aux textes.
Il ne manque que l’humanité dans ce jugement. Mais c’est vrai, ce n’est pas prévu dans les textes. Qu’avons-nous à faire de la scolarisation d’un enfant, et de l’intégration dans un quartier d’une famille de gens dits du voyage ?

En plein surenchère sécuritaire sur les Rroms, on voit que nos élus et la justice surfent sur cette vague de rejet et de racisme. Nous bâtissons des murs d’exclusions et là avec tous les permis de détruire l’idéal de solidarité et d’accueil qui devrait prévaloir dans notre république. Les faits relatés dans votre article me laisse décidément un goût amer au fond de la gorge. Mais ce n’est sans doute qu’un début.
En restant à votre disposition pour toute information complémentaire.
Sincèrement.
J. C.

(Hospitalier, ce que j’ai appris à l’hôpital c’est à soigner tout le monde sans distinction de race, de milieu social, de religion ou d’idées politiques) »

Un commentaire sur “Racisme ordinaire

  1. Chatelain
    20 septembre 2017

    Merci pour se texte j.c moi même issu de la communauté des gens du voyage je suis scandalisé par un tel racisme

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 1 octobre 2013 par dans Actualités des luttes, anticapitalisme, idées, liberté d'expression, local, presse.