NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Les agriculteurs du Loiret bloqueront la tangentielle mardi 02 Février

Mardi, la tangentielle (route départementale 2060) sera complètement bloquée, et dans les deux sens, au niveau de l’échangeur de Fay-aux-Loges/Jargeau, entre 9 heures et 14 heures. Par ce mouvement, les agriculteurs comptent « faire entendre (leurs) revendications légitimes et montrer à (leurs) concitoyens la détresse des agriculteurs loirétains ».

Les mesures du gouvernement « ne conviennent pas »

L’horaire « a été choisi pour permettre aux gens d’aller travailler », souligne Jean-Christophe Bouclet, secrétaire général des Jeunes agriculteurs du Loiret, le syndicat à l’origine du blocage. Le mouvement sera suivi par la Fédération départementale des syndicats d’exploitants agricoles (FDSEA 45) qui dépend de la FNSEA.
« En septembre, l’État s’était engagé à soutenir le monde agricole, mais les mesures qu’il propose ne conviennent pas », explique Jean-Christophe Bouclet. Ce blocage est aussi mis en place pour répondre « à une attente de nos 200 adhérents, qui font face à une crise profonde : la trésorerie n’est plus là dans les exploitations, on ne sait pas comment on finira l’année 2016, on a recours à l’emprunt… Le mouvement est parti des éleveurs, qui ont été les premiers touchés, mais toutes les filières sont atteintes ».
« Le gouvernement propose des avances de trésorerie, mais aucune aide directe. » Les agriculteurs demandent donc « un assouplissement des normes » pour ne plus avoir à « vendre à perte ». « Les quotas, le respect de l’écologie, de la planète, on est d’accord, mais, à côté de ça, le gouvernement devrait prendre des mesures pour valoriser la production française ».
« La France accumule les charges, les tracas et les réglementations, s’agace également Michel Masson, vice-président de la FDSEA 45. C’est comme aux courses hippiques. Trop chargé, même un bon cheval ira moins vite. Et la grande distribution pose problème car elle ne joue pas le jeu et va se servir à l’étranger, où les producteurs ont moins de régulations et peuvent vendre moins cher. La moitié des poulets consommés en France n’ont pas été élevés dans le pays?! »

Des vérités pas faciles à entendre.

Le « monde agricole » dépend pour ¼ des aides qui lui sont versées soit par l’Europe du temps de la PAC (Politique Agricole Commune) censée maintenir un équilibre entre les différentes productions des différents états européens, soit, comme maintenant, des aides versées par l’Etat ! La libéralisation de plus en plus grande de l’Europe a entrainé l’arrêt des quotas de subventions……et celle de l’Etat français sont de plus en plus critiquées par Bruxelles ! Donc pour l’Etat français il reste à contourner ces « recommandations » européennes en agissant plutôt sur les taxes et impôts plutôt que sur les aides directes…d’où d’une part l’absence de transparence du système et d’autre part son peu d’efficacité pour l’investissement….ou simplement le quotidien de l’agriculteur ou l’éleveur

Des Agriculteurs ou Eleveurs paumés ?…..Pas Tous !

Dans cette réalité il y a ceux qui « s’en sortent mieux que d’autres ». Bien sûr les agriculteurs ou éleveurs « industriels » (lisez capitalistes) qui ont de gros moyens, comme plusieurs centaines d’hectares en Beauce ou des milliers de têtes de bétail, s’en sortent mieux….c’est la concurrence capitaliste qui joue à plein entre les « productivistes » axés sur le rendement ou la spécialisation et le petit « traditionnel » ou BIO ! Ces derniers ont bien du mal à survivre et sont condamnés par la société capitaliste…leurs terres seront rachetées par les « gros » !
Dans cette lutte les grandes centrales d’achat des supermarchés, les abattoirs et les entreprises d’achat et de transformation des laits jouent parfaitement leurs rôle d’écrémage du marché en bloquant les prix d’achat comme lorsque l’an passé les deux grands abattoirs porcins de Bretagne ont refusé d’appliquer l’accord d’augmentation signé par le gouvernement avec les représentants des éleveurs ! Leur argument était terrible : l’importation de porcs d’Espagne ou de pays de l’Est revenait moins cher que l’achat des bêtes sur place ! De quoi saccager leurs boutiques non ? De plus comment faire confiance à leur « patron » Xavier BEULIN pour les défendre ? Associé en Exploitation agricole à responsabilité limitée (EARL) avec son frère et deux cousins, il exploite avec eux 500 ha de blé, colza, orge, maïs, tournesol et un atelier de lait d’un quota de 150 000 l. Il est également président du groupe Avril (anciennement Sofiprotéol), groupe agro-industriel (chiffre d’affaires 7 milliards d’euros en 2013) de la filière oléagineuse et protéagineuse. L’entreprise produit, selon l’hebdomadaire Le Point, presque l’intégralité du biodiesel, ce que la Cour des comptes, dans un rapport sur les biocarburants, décrit comme une « rente de situation » alors même qu’elle bénéficie d’une exonération fiscale2. Diester Industrie est champion européen du biodiesel3. Sa société Glon Sanders est leader français de la nutrition animale (Renseignements publics sur Wikipédia)…….C’est comme si à la tête du Syndicat des Cheminots il y avait leur Président Guillaume Pepy !!
C’est une longue lutte qu’il reste à mener au monde paysan….avec les salariéEs contre le Système capitaliste ses industriels agricoles ou manufacturiers pour un systéme égalitaire, respectueux de l’environnement tant agricole que productif ! Mais d’abord il faut sortir la tête de la crise et rejoindre les rangs des oppriméEs !

A.R.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 1 février 2016 par dans anticapitalisme.