NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Nouvelle manifestation contre l’état d’urgence devant le tribunal d’Orléans

Ce mercredi 03 février matin, la prolongation de l’état d’urgence a été présentée en conseil des ministres. L’après-midi même, une manifestation était organisée à 17h,  sur le parvis du tribunal d’Orléans. Initiée par le collectif « Stop état d’urgence Orléans », elle a regroupé une centaine de personnes en se déplaçant jusqu’à la Préfecture. « Police partout, Justice nulle part ». Les slogans ont fusé ce mercredi 3 février devant le tribunal d’Orléans, rue de la Bretonnerie. Une cinquantaine de personnes se sont réunies pour dire « non » à la prolongation de l’état d’urgence. Toutes font partie de « Stop état d’urgence Orléans », un collectif récemment créé qui regroupe une vingtaine de structures politiques, syndicales ou associatives. Pendant une demi-heure, les manifestants ont crié leur colère contre le trop plein de sécurité voulu dernièrement par le gouvernement . Une manifestation s’est ensuite formée qui s’est dirigée vers la Préfecture du LOIRET grossissant jusqu’à une centaine de manifestants !

Le tribunal, lieu symbolique.

La date n’a pas été choisie au hasard. Le matin du 03 février le projet de loi prolongeant l’état d’urgence pour 3 mois au-delà du 26 février prochain, a été présenté en Conseil des ministres. Le texte présenté le 05 février, sera examiné au Sénat le 9 février, puis par l’Assemblée Nationale le 16. Le lieu du rassemblement était lui aussi symbolique, puisqu’en choisissant un tribunal, les manifestants ont voulu mettre l’accent sur l’inutilité,  des assignations à résidences, des multiples perquisitions violentes et des gardes à vues mais aussi refusé la rupture avec l’état de droit.  Ces mesures font glisser l’état français vers l’état policier ! LES « OUTILS » QUI RISQUENT D’ÊTRE VOTES RISQUENT DE SERVIR CONTRE TOUS LES CITOYENS PAR UN FUTUR POUVOIR DE DROITE EXTRÊME !

« L’état d’urgence est une trahison morale, envers les français. »

Déjà samedi dernier, le 30 janvier,  25 membres du collectif orléanais s’étaient rendus à Paris, pour participer à la grande manifestation contre le projet de loi. Elle avait réuni 20.000 personnes selon les organisateurs et 5.500 selon la police. Mais depuis le conseil des ministres, l’annonce est bel et bien officielle. « Cet état d’urgence est utile dans la lutte contre le terrorisme« , a d’ailleurs expliqué le porte-parole du gouvernement, Stéphan Le Foll. Au contraire, pour A B,  membre du syndicat FSU à Orléans, « c’est une trahison morale envers les français« .

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 5 février 2016 par dans anticapitalisme.