NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Encore 7 ans de sursis pour le glyphosate (Round Up) ! Combien de morts ?

Suspecté par l’OMS d’être cancérigène pour l’homme, l’herbicide de Monsanto le plus vendu dans le monde, continuera pendant 7 ans à inonder le marché. Ainsi en a décidé le Parlement européen dans un vote ce mercredi.
 

Dans la langage européen, c’est ce qu’on appelle un compromis. En réalité, il s’agit bel et bien d’une défaite de tous ceux qui avaient demandé que le glyphosate, le principe actif du célèbre herbicide Roundup produit par la compagnie américaine Monsanto, soit purement et simplement interdit à la vente en raison des dangers qu’il pourrait présenter pour la santé humaine.
Il est remarquable d’ailleurs de noter que l’autorisation de renouvellement à la vente pour 7 ans de cet herbicide que vient de décider le Parlement européen, intervient alors qu’aucune donnée scientifique ne permet actuellement de prouver son innocuité. La preuve, c’est que les députés demandent maintenant une étude indépendante et la publication de toutes les preuves scientifiques utilisées par l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) pour évaluer le glyphosate. Mais, ils ont pris leur décision avant ( par 374 voix pour, 225 voix contre et 102 abstentions.) Il faut dire que les intérêts de la firme américaine étaient en jeu : la précédente autorisation de vente arrive à échéance en juin, il devenait donc urgent pour les intérêts de la compagnie américaine que le décision soit prise dans les plus brefs délais.
Deux études distinctes ont pourtant été réalisées pour tenter d’évaluer la dangerosité de cet herbicide, mais – c’est dommage -, elles n’aboutissent pas aux mêmes conclusions. Le glyphosate a été classé en mars 2015 dans la catégorie « 2A » par le CIRC, le centre international de recherche sur le cancer, qui dépend de l’OMS ( Organisation mondiale de la santé ). Ce classement signifie que l’herbicide est « cancérogène probable pour l’homme «, le dernier échelon avant la qualification de « cancérogène certain . » Mais une autre enquête de l’Autorité européenne de sécurité des aliments ( EFSA ) a conclu, elle, qu’il n’était pas cancérogène. Problème : les résultats complets de l’étude réalisée par l’EFSA, n’ont pas été rendus publics, pour une raison qu’on risque de souvent entendre: ces résultats sont considérés comme des «  secrets d’affaires ». Tiens, tiens…
La différence de ces résultats avait entraîné une polémique entre l’OMS et l’EFSA. Les opposants à la poursuite de la commercialisation du glyphosate ont par ailleurs fait remarquer que les analyses de l’EFSA n’étaient pas exemptes de tout soupçon. Avant le vote, José Bové ( Les VERTS/ ALE ) rappelait que: « les scientifiques chargés des études de l’EFSA, font partie des entreprises. Les analyses sont perverses. Elles ne viennent pas d’autorités scientifiques académiques . »
C’est pourquoi, qu’en même temps qu’ils votaient la prolongation de la vente, les députés ont souhaité « que la Commission européenne et l’Autorité européenne de sécurité des aliments divulguent sans délai toutes les données scientifiques qui ont servi à motiver la classification positive du glyphosate et le renouvellement de son approbation, car cette divulgation répond à un intérêt publicsupérieur .»
Ils ont également dans leur résolution invité l’exécutif européen à présenter un nouveau projet qui soit plus attentif à l’utilisation durable d’herbicides contenant du glyphosate et « à lancer une étude indépendante de la toxicité globale et de la classification du glyphosate sur base de toutes les données scientifiques disponibles quant à sa cancérogénicité et à ses éventuels effets perturbateurs du système endocrinien, » donnant encore une fois l’impression que les choses sont faites à l’envers.
La députée Michèle Rivasi ( VERTS/ALE ) qui suit tout particulièrement ce dossier du glyphosate, se dit déçue par les résultats du vote du Parlement, même si elle voit un côté positif dans le fait que l’usage du désherbant serait désormais réservé aux professionnels, et ne pourrait pas être utilisé par les particuliers ou les communautés publiques, ce qui est déjà en grande partie le cas.
Que va-t-il se passer à l’issue de ce vote du Parlement européen ?
Sachant qu’il n’est pas « contraignant », toujours dans les termes de la langue européenne, ce qui veut dire que ce n’est qu’un avis, la Commission européenne peut très bien décider de ne pas entièrement en tenir compte. Et comme elle proposait dans son projet de directive de prolonger la durée d’autorisation de la vente du glyphosate pour 15 ans et non 7, elle pourrait considérer le vote du Parlement – qui n’a pas décidé d’interdire l’herbicide à la vente comme beaucoup le demandaient – comme un encouragement à sa proposition initiale. Une chose est certaine en tous cas : le glyphosate continuera bien à être utilisé dans l’agriculture pendant des années encore.
Bravo pour la santé publique bafouée et les intérêts des grands groupes protégés ! CE SONT LES ELU-E-S DU PEUPLE !!!!!
 
 
 
Le glyphosate est une substance active largement utilisée dans les herbicides. La molécule a été brevetée au début des années 1970 et introduite sur le marché des consommateurs en 1974 comme herbicide à large spectre. Elle est rapidement devenue le numéro 1 des ventes. Depuis l’expiration du brevet en l’an 2000, le glyphosate a été commercialisé par diverses entreprises et plusieurs centaines de produits de protection des plantes contenant du glyphosate sont actuellement enregistrés en Europe pour une utilisation sur les cultures ( Source : Parlement européen )

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 15 avril 2016 par dans anticapitalisme.