NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits!

Intervention policière à l’Université Rennes II

Communiqué suite à l’intervention policière pour déloger l’Université Rennes 2 le 15 avril 2016 :

Nous, étudiant.e.s de Rennes 2 mobilisé.e.s pour le retrait de la loi travail, condamnons fermement l’intervention des forces de l’ordre sur le campus de notre université ce vendredi 15 avril 2016.

 

Sans aucune concertation avec les élu.e.s étudiant.e.s, ni avertissement, le président de l’université a fait intervenir près de 90 gendarmes et policiers pour faire évacuer la vingtaine d’étudiant.e.s qui occupait l’amphithéâtre B8. Pire, seulement deux heures plus tôt il recevait deux délégations d’élu.e.s étudiant.e.s sans jamais leur mentionner l’imminence de cette intervention malgré le rôle de médiateur que ces élu.e.s assuraient depuis le début du mouvement.

Les étudiant.e.s présent.e.s dans cet amphithéâtre ne menaçaient pourtant en rien la reprise universitaire devant avoir lieu lundi prochain. Au contraire, l’assemblée générale avait acté un retour à la normale en ne reconduisant pas le blocage pour la rentrée. De plus, aucun cours ou examen n’était prévu dans cet amphithéâtre puisque la présidence avait, depuis le 23 mars, accepté de le mettre à disposition des étudiant.e.s mobilisé.e.s y compris au retour des vacances.

Alors que nous étions collectivement favorables à un apaisement de la situation, la présidence a délibérément fait le choix d’un recours à la force aussi inutile que disproportionné. De surcroît une telle décision est une nouvelle attaque intolérable à la sanctuarité des campus universitaires, pourtant défendue par le SNESUP syndicat dont Olivier David est membre.

Certes, l’accès de l’amphithéâtre avait été forcé les 7 et 13 avril. Toutefois, cela faisait suite aux refus répétés de la présidence à le rendre accessible que ce soit pour récupérer notre matériel ou simplement pour s’y réunir pendant les vacances. De la même manière, l’université bloquait arbitrairement l’accès aux locaux syndicaux depuis jeudi dernier en invoquant la fermeture administrative alors même qu’elle permettait l’accès à d’autres bâtiments.

rennes2b.jpg

Enfin, nous tenons à mettre en évidence le rôle particulièrement malsain joué par l’université lors de cette intervention policière. En effet, en collaboration avec les services de police, la direction de Rennes 2 a permis et organisé la destruction et la confiscation de l’intégralité de notre matériel et notamment celui de premier secours pourtant vital face aux violences policières récurrentes.

Cette tentative de répression du mouvement social n’entravera en rien notre détermination à lutter pour notre avenir. Nous restons plus que jamais mobilisé.e.s et appelons toutes et tous les étudiant.e.s à participer massivement à la prochaine assemblée générale qui aura lieu lundi prochain à 12h30 devant le Hall B.

Les 238 étudiant.e.s signataires.

Après l’évacuation, la porte de l’amphi murée sur ordre de la direction :

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 18 avril 2016 par dans anticapitalisme.