NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Rémunération de Carlos Ghosn

Les administrateurs de Renault font semblant de se défendre !

 

Patrick Thomas, ancien patron d’Hermès et président du comité des rémunérations de Renault, explique au Figaro comment il entend faire évoluer les modalités de rémunération de Carlos Ghosn, à ses yeux «le meilleur» pour diriger le constructeur.

Le 29 avril, l’assemblée générale de Renault a voté – une première en France – contre la rémunération de Carlos Ghosn. 54 % des actionnaires (dont 26 % au titre de l’État) ont rejeté à titre consultatif les 7,2 millions attribués au PDG pour l’année 2015. Depuis, le conseil d’administration de Renault et Carlos Ghosn sont sous le feu des critiques. Le PDG de Total, Patrick Pouyanné, a ainsi déclaré aux députés: «Pour moi, que ce soit consultatif ou pas consultatif, quand une assemblée générale se prononce, on doit l’écouter. C’est une question de démocratie actionnariale.»

Patrick Thomas, l’ancien patron d’Hermès qui préside le comité des rémunérations du conseil d’administration du constructeur, s’inscrit en faux contre le procès en désinvolture qui lui est fait. «Le conseil d’administration de Renault n’a pas fait preuve de légèreté, comme je l’entends dire», affirme-t-il au Figaro. C’est sûr lui qui palpe aussi ne va pas se mettre contre Carlos ! Dans un communiqué publié peu après l’assemblée, les administrateurs avaient confirmé la rémunération 2015 de Carlos Ghosn et promis d’examiner «les évolutions utiles» de la structure de rémunération pour 2016 et les années suivantes. «Cette décision respecte la lettre et l’esprit du code Afep-Medef», répète Patrick Thomas. Et Comment donc dans un tel Conseil à part quelques représentants des travailleurs et de l’Etat, toujours minoritaires pour ne pas influer sur les votes « stratégiques », ce ne sont que patrons d’autres entreprises ! Pas étonant qu’ils soient d’accord !

«Ne soyons pas naïfs» dit-il !

Les réflexions se poursuivent donc, dans le dialogue avec le Haut comité de gouvernement d’entreprise (HCGE), présidé par Denis Ranque, qui devrait rapidement transmettre sa position aux administrateurs de Renault. «Je suis parfaitement conscient que le vote des actionnaires du 29 avril nous oblige, explique Patrick Thomas, mais cela demande du temps. Le tempo du conseil n’est pas celui de l’opinion. Nous serons, dans les prochaines semaines ou dans les prochains mois, en mesure de présenter de nouvelles modalités de rémunération pour l’année 2016 et les suivantes.»«La voie sera étroite, ajoute-t-il, les motivations de nos actionnaires ne sont pas forcément identiques.» Certains ont dénoncé le montant, d’autres, un manque de lisibilité…

Mais l’ancien patron d’Hermès tient aussi à justifier l’importance de la rémunération attribuée à Carlos Ghosn. «Ne soyons pas naïfs: nous avons aujourd’hui à la tête de Renault le meilleur du monde pour ce poste, et il est sollicité pour d’autres postes.» Bref le Chef de la meute mérite bien la plus grosse part du gibier ! Le Capitalisme est vraiment sauvage et à abattre rapidement !

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 20 mai 2016 par dans anticapitalisme.