NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Philippe Poutou : L’Edito.

Salut à toutes et tous
A la veille de cette nouvelle semaine de mobilisation, nous pouvons dire qu’il n’est pas encore venu le temps de lâcher prise. Certes, le mouvement a du mal à s’étendre, les manifestations de ces derniers jours ne sont pas plus nombreuses qu’au début ou les actions de blocage restent minoritaires. Mais face à la répression du pouvoir, face à la propagande médiatique qui relaie le message du gouvernement, le mouvement tient bon, il tient même très bien jusqu’à faire douter le camp des possédants.
Les routiers s’accrochent, les ouvriers des raffineries sont en grève sur plusieurs sites, les cheminots s’y remettent dans la semaine, les intermittents et précaires occupent toujours des théâtres dans plusieurs villes, les « aériens » s’y mettent en fin de semaine, une nouvelle manifestation aura lieu ce jeudi … l’espoir est bien là que le mouvement contre la loi travail s’étende, que la mobilisation se généralise, que des millions de gens s’y mettent, qu’un déclic fasse enfin pencher la balance du côté de la colère sociale.
Malgré la stratégie encore une fois très discutable des confédérations syndicales, le mouvement a la force de continuer depuis plus de 2 mois et c’est grâce à la détermination des équipes militantes de secteurs très différents, que ce soit dans la jeunesse, chez les Nuit Debout, parmi les intermittents, chez les routiers et cheminots, des syndicalistes de base, … mine de rien, ça fait du monde qui a la volonté de construire une mobilisation large, de faire converger les résistances.
C’est cette ténacité qui fait espérer que le mouvement peut encore changer la donne et qu’il est largement possible de faire retirer la loi et même de faire tomber un gouvernement exécrable. Alors ne lâchons pas, préparons actions de la semaine, construisons ce mouvement, coordonnons les différents secteurs en lutte, unifions la mobilisation vers un vrai tous ensemble dans la rue, avec l’objectif de bloquer l’économie. Car c’est certain, pour gagner, il faut durcir la mobilisation.
Prenons la bonne nouvelle de la palme d’or de Ken Loach ce soir au festival de Cannes comme un encouragement, comme le signe que l’heure est venue pour le mouvement social de régler ses comptes avec les exploiteurs et les oppresseurs.
Philippe

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 25 mai 2016 par dans anticapitalisme.