NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Rassemblement le 29 septembre 2016. Parvis de l’hôtel de l’AGGLO d’Orléans à 15h45.

Normes d’encadrement des accueils périscolaires :

des mesures inacceptables !!

Le décret du 1er août 2016 qui pérennise l’assouplissement des taux d’encadrement durant les Temps d’Activités Périscolaires (TAP) et plus largement dans le cadre d’un PEDT (Projet Educatif Territorial) est inacceptable. Prévu, initialement, de façon expérimentale dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires, pour trois ans, il confirme la gestion catastrophique par l’Etat de cette réforme. En diminuant ce taux (1 animateur pour 14 enfants (au lieu de 8) de 3 à 6 ans et 1 animateur pour 18 enfants (au lieu de 12) de 6 à 12 ans, le gouvernement, prétextant que les municipalités ont du mal à recruter, fait le choix de l’insécurité, de la baisse de qualité des activités générant fatigue des enfants et impactant, du coup les apprentissages scolaires. Ceci fait écho au mouvement engagé par ces mêmes personnels sur la vile d’Orléans en novembre 2014 qui dénonçaient déjà la dégradation de leur conditions de travail avec la mise en place de cet assouplissement expérimental…Cette situation engage d’ailleurs la responsabilité pénale des agents concernés par ces nouveaux accueils périscolaires.

Pourtant, en lisant les colonnes de la République du Centre de ce jeudi 22 septembre, on voit que les municipalités sont en énorme difficulté pour recruter des animateurs malgré ce décret. La baisse de subvention de l’Etat aux collectivités, au même moment de la mise en place des nouveaux rythmes scolaires et les choix politiques de communes, en sont les autres raisons. Animateurs, ATSEM, agents d’entretien, éducateurs sportifs, enseignants volontaires, intervenants extérieurs et parfois bénévoles, parents d’élèves…tous sont concernés ! Les personnels et les élèves ne doivent pas être les cobayes et les victimes de cette réforme mais doivent en être les acteurs et les décideurs principaux.

Les syndicats CGT, CFDT, EPA-FSU et SNUTER-FSU du Loiret dénoncent l’application de ce décret, en demandent le retrait et exigent :

 

  • Un retour aux taux d’encadrement des accueils extrascolaires réglementés par le code de l’action sociale et de la famille à savoir : 1 animateur pour 8 enfants de 3 à 6 ans et 1 animateur pour 12 enfants de 6 à 12 ans pour l’ensemble des accueils d’enfants.
  • De véritables régimes indemnitaires, primes ou indemnités (animateurs, Atsems, agents d’entretien selon les communes…) par rapport aux responsabilités d’encadrement des enfants…
  • Une véritable campagne de professionnalisation des animateurs sur le territoire. La titularisation de tous les animateurs qui répondent à des besoins permanents avec une prise en compte des temps de préparation et de réunion, pour un taux d’emploi à 100%.
  • Le passage en catégorie B de tous les agents qui assument des missions de direction et d’encadrement par la voie de l’examen professionnel, du concours ou encore de la promotion interne lorsque c’est possible.

Pour que soit pris en compte ces revendications qui assureraient la sécurité et la qualité des accueils périscolaires les organisations syndicales CGT, CFDT, EPA-FSU et SNUTER-FSU du Loiret appellent à la grève et à un :

Rassemblement le 29 septembre 2016.

Parvis de l’hôtel de l’AGGLO d’Orléans à 15h45.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 27 septembre 2016 par dans anticapitalisme.