NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa45@npa-mail.org

La Cour des Comptes veut remettre à plat la retraite des fonctionnaires !

Les efforts engagés depuis 2003 pour faire converger les retraites du public et du privé sont largement insuffisants pour les dirigeants capitalistes. Une série « d’avantages » dont bénéficient toujours les fonctionnaires rendrait l’équilibre du régime de retraite fragile et non pérenne. La Cour, vil serviteur du capital,  présente différents scénarii, dont un qualifié de «Big Bang».

Dans un rapport volontariste sur le régime de retraite des fonctionnaires, dix ans après le précédent, la Cour des comptes juge que les réformes engagées depuis 2003 restent insuffisantes ! Elle reconnaît que les efforts pour faire converger les régimes de retraite du public avec le privé sont réels, notamment sur les âges de départ et le taux de remplacement des pensions par rapport aux rémunérations d’activité. Mais la Cour juge cette convergence «partielle et fragile». Bref cela ne va pas assez loin et vite ! Résultat, les « sages » de la rue Cambon estiment qu’en termes de soutenabilité financière des régimes, «le point d’équilibre apparent n’est pas durable». Dit autrement, il sera difficile de payer les pensions publiques dans le futur sans réaliser de nouvelles réformes. C’est du pain béni et du travail en perspective pour tous les candidats anti-salariéEs, de droite comme de « gauche ».

retrai1

Plusieurs différences majeures subsistent. Primo, les cotisations ne sont toujours pas assises sur la même base. Alors que les salariés du privé cotisent sur la totalité de leur salaire, les fonctionnaires continuent à ne cotiser que sur leur traitement indiciaire, c’est-à-dire sans englober toutes les primes. Un dispositif qui avantage fortement les hauts fonctionnaires pour qui les primes constituent 55% à 60% de la rémunération… mais très peu les enseignants (pour qui les primes ne dépassent pas 11%) ou les professeurs des écoles (5% à 6%). Et crac..prochaine réforme : Augmentation des cotisations  pour toutes et tous…mais peut-être pas les hauts fonctionnaires quand même !

Le retour à l’équilibre financier n’est pas durable

Secundo, les retraites des fonctionnaires restent calculées sur les six derniers mois de traitement alors que celles des salariés le sont sur les 25 meilleures années. Si cette règle n’implique pas aujourd’hui des taux de remplacement substantiellement différents, elle pourrait contribuer à creuser l’écart dans les années à venir, alerte la Cour. C’était un avantage que les tenants du capital ont supprimé pour les travailleurs du privé ! IL FAUT LE RETABLIR POUR LE PRIVE ! Concernant les avantages familiaux, si certains sont favorables aux fonctionnaires, d’autres non. Tout ne va pas toujours dans le même sens, note la Cour. Enfin, si on entend souvent que le taux maximum de liquidation est de 75% pour les fonctionnaires contre seulement 50% dans le privé, en réalité le différentiel n’est pas de 25% mais beaucoup plus réduit, précise la Cour : TAUX DE LIQUIDATION DE 75% TOUTES ET TOUS !

En fait, la vraie différence public/privé se jouerait surtout avec une catégorie bien particulière de fonctionnaires, la «catégorie active», au nombre de 700.000, qui bénéficient d’avantages spécifiques (policiers, pompiers…). Par exemple, ils partent en moyenne en retraite 4 ans plus tôt. Des solutions trouvées diminuer les avantages des actifs policiers au moins ils viendrons manifester avec nous et pas pour nous cogner dessus !

Du fait de ces avantages spécifiques à certaines catégories et de l’évolution démographique, les régimes de retraite des fonctionnaires vont continuer à peser sur les finances publiques. Le retour à l’équilibre du régime des fonctionnaires de l’État n’est envisageable qu’au prix du maintien d’un taux de contribution élevé, pesant sur les dépenses de l’État. Pour la Fonction publique hospitalière et la Territoriale, il faudra impérativement relever les taux de cotisations, à règles inchangées, pour rester à l’équilibre, prévient la Cour. Il faut peut-etre supprimer tous les fonctionnaires en particulier les hospitaliers qui coûtent bien trop chère ! A prés tout la Santé c’est un luxe ! Mais pour quoi les « Sages » n’ont-ils pas suggéré de faire appel pour la France à Médecins du Monde. Nous sommes bien dans un pays de misère !

Scénario socialement difficilement acceptable

Pour prévenir ces risques, la Cour a envisagé différents scénarii dont le plus radical alignerait le régime des fonctionnaires sur celui des salariés du privé, non seulement pour les nouveaux agents mais également pour les agents en poste. Un vrai Big Bang qui serait, reconnait la Cour, socialement difficilement acceptable, techniquement difficile à mettre en œuvre et ne deviendrait rentable qu’au bout de… 17 ans!

retraite-2

Du coup, la Cour a examiné d’autres évolutions possibles, plus aisées à mettre en œuvre, sans remettre en cause l’existence même des régimes de la fonction publique. Elle identifie ainsi sept leviers en vue d’ajuster progressivement certains paramètres de calcul des pensions des fonctionnaires, comme l’allongement de 5 à 10 ans de la période de référence -ce que François Fillon voulait faire dans la réforme de 2003- (et qu’il fera peut-être le brave homme, ou ses copains, s’ils arrivent aux affaires) l’élargissement de l’assiette des cotisations et de calcul des pensions par l’intégration d’une partie des primes -ce qui a commencé à être fait dans la réforme de 2003-, la suppression de certaines bonifications, l’évolution de différentes règles relatives aux catégories actives, l’harmonisation progressive des droits familiaux et conjugaux. Enfin, la Cour formule différentes recommandations afin de renforcer la gouvernance des régimes et leur pilotage financier.  Tout ça va se traduire dans un premier temps par de rudes augmentations des retenues à la source ! Nous vous le disions l’expérience grecque est là pour se généraliser à tout le monde ouvrier européen ! Il va falloir reprendre le chemin de la  lutte unie public-privé pour battre ce qui sera une véritable déclaration de guerre aux travailleurs et un recul généralisé des pouvoirs d’achats !

De l’argent il y en a dans les caisses du patronat !!

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 7 octobre 2016 par dans anticapitalisme.