NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Airbus : 1.164 postes supprimés malgré des bénéfices records

La direction d’Airbus a tranché. Quelque 1.164 postes seront supprimés en Europe dans le cadre de la restructuration du groupe, a confirmé l’avionneur au cours d’un comité européen qui s’est tenu ce mardi 29 novembre à Blagnac, dans la banlieue de Toulouse. Un plan social qui fait d’ores et déjà craindre des licenciements secs, bien qu’officiellement les négociations ne débutent qu’en janvier 2017.

Premier impacté en France : le site de Suresnes, en région parisienne. L’activité y prendra officiellement fin mi-2018, laissant plus de 300 employés sur le carreau et 150 autres en « mobilité ». Sur place, la décision suscite la stupeur. « Les salariés sont estomaqués » parce qu’« on ne peut pas dire que le groupe a des problèmes, il est en plutôt bonne santé financière », a en effet déploré auprès de l’AFP, sous le couvert de l’anonymat, un représentant du personnel.

Airbus : casse sociale et bénéfices records

Car en 2015, Airbus a réalisé des bénéfices records, son chiffre d’affaires ayant progressé de 6% à 64 milliards d’euros, soit un bénéfice net de 2,7 milliards d’euros (en hausse de 15%), qui a notamment permis à la direction d’augmenter de 8% la rémunération des dividendes versées aux actionnaires.

Mais le groupe, qui emploie 140.000 personnes dans le monde et 54.000 en France, compte poursuivre, malgré ces bons résultats, sa réorganisation. Interrogé il y a quelques jours sur la possibilité d’avoir recours à des licenciements secs, le patron d’Airbus, Fabrice Brégier, a cependant assuré que la « tradition de dialogue social » au sein de la compagnie a « toujours permis » et devrait « normalement » continuer de permettre « de trouver des solutions » . Ben oui voyons ! C’est Brégier qu’il faut licencier et sans parachute doré !

Les mutations géographiques à Toulouse, bientôt proposées aux 150 effectifs de Suresnes, n’apparaissent toutefois pas comme une « solution » pour tous. « Encore faut-il être en capacité de déménager » avec sa famille, explique de fait le représentant du personnel précédemment cité.

La réorganisation d’Airbus, baptisée « Gémini », vise à supprimer les doublons à la suite de la fusion, à Toulouse, des sièges de la branche d’aviation commerciale (Airbus SAS, 70% de l’activité) avec le groupe (Airbus Group SAS).  Avec FILLON ce sera plus de désengagement de l’état pour encore plus de profits et de licenciements ! Votez POUTOU pour faire barrage à tous ces réactionnaires !

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 2 décembre 2016 par dans Actualités des luttes, anticapitalisme, économie, transports.