NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Il y a trente ans, Malik Oussekine mourait sous les coups de la police

Dans la nuit du 5 au 6 décembre 1986, un étudiant âgé de 22 ans, Malik Oussekine, meurt dans une cour d’immeuble à Paris, sous les coups de la police. Le drame provoque une tempête au plus haut niveau de l’Etat et cristallise la colère des jeunes contre la police. Ce n’est qu’après plusieurs années et un long procès que la responsabilité de celle-ci sera reconnue.

Fin novembre 1986. Les étudiants sont dans la rue, à Paris comme en province, contre un projet de loi porté par le ministre délégué à la Recherche et à l’Enseignement supérieur Alain Devaquet. Conforme à la ligne libérale portée par le Premier Ministre Jacques Chirac, le texte veut autonomiser les universités : sélection à l’entrée en premier cycle, dérégulation des frais d’inscription et des diplômes. Un projet qui ne passe pas pour les organisations étudiantes. La protestation s’étend aux lycéens, que la sélection concerne au premier chef. Le spectre de mai 68 rôde.

Les journées de mobilisation s’enchaînent. Le 4 décembre, entre 150 000 et 1 million de personnes défilent entre les places de la Bastille et des Invalides à Paris. Les médiations entre gouvernement et représentants étudiants tournent court, et déjà la manifestation du 4 décembre dégénère. Malgré un service de sécurité musclé et attentif à conserver l’esprit « bon enfant » du défilé, certains s’affrontent violemment avec la police.

Réaction : Et plus près de nous, l’assassinat d’un militant écologiste, d’une grenade balancée dans son dos . Messieurs tous gérants du capitalisme c’est vous les violents, les criminels de chez nous ! Pas de leçons de démocratie à donner dans le monde . Un prisonnier pour subversion dans les pays Progressistes hostiles à l’impérialisme, vous faites donner vos trompettes médiatiques à tous bois alors que vos crimes chez nous, vite passés à la trappe pour spéculation dans l’oubli et vraisemblablement pas de condamnation des coupables ! ! Vous accusez toujours pour vous dédouaner de violence les Révolutionnaires, les Progressistes dans le monde alors que c’est vous et vos semblables les criminels ! Tout récemment la Dirigeante du Syndicat Agricole est assassinée au Honduras ! Alors vos médias de pensée unique, n’ont rien su, rien entendu ! Cela ne s’est pas passé à Cuba bien sûr ! Un petit pays du Tiers-Monde le Honduras qui a vécu un coup d’Etat contre son Président Progressiste Manuel Zélaya sous la haute vigilance et le contrôle de la base militaire Américaine en ce pays ! Vous, Messieurs les adorateurs du régime capitaliste, des démocrates vous vous prétendez ? Oui, tant que vous pouvez tranquillement chanter que votre « veau d’or  » est toujours debout ! Puisse l’histoire du monde faire un jour le procès du colonialisme comme elle le fera du régime capitaliste !

Bellaciao

POUR SUIVRE LES LUTTES CONTRE LA LOI DEVAQUET :

http://www.germe-inform.fr/?p=2610

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 7 décembre 2016 par dans anticapitalisme.