NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Mossoul: des centaines de civils fuient pour échapper aux combats

Des centaines de civils fuient dans le désert au sud de Mossoul pour échapper aux combats entre les forces irakiennes et les jihadistes du groupe Etat islamique (EI), a constaté une journaliste de l’AFP.

« Nous sommes partis à cinq heures ce matin. Nous avons couru au début car nous avions peur des tirs » de l’EI, a raconté Baidaa, une jeune femme de 18 ans portant sa fille dans ses bras. Les jihadistes « nous ont pris au piège et ils ne voulaient pas que nous partions », a ajouté cette femme très fatiguée après des heures de marche.

Ses deux enfants « ne comprenaient pas ce qu’il se passait » poursuit-elle. « Ils avaient tellement peur des tirs ».

mossoul-29-02-3

« Depuis ce matin, nous avons décompté environ 300 Irakiens –des femmes, des hommes et des enfants– ayant fui les zones de combat dans Mossoul », a indiqué à l’AFP le général Salman Hachem, des forces d’élite du contre-terrorisme (CTS).

« Mais davantage arrivent. Nous les arrêtons à un check-point. Nous fouillons les hommes et vérifions leur identité dans une base de données » afin de contrôler qu’ils ne sont pas des membres de l’EI, a-t-il précisé.

Pendant ce temps, les forces irakiennes distribuent de l’eau et de la nourriture aux femmes et aux enfants assis sur des bâches posées sur le sol.

Au moins 16.000 personnes auraient été déplacées de la deuxième ville d’Irak depuis que les forces irakiennes ont lancé le 19 février l’offensive pour reprendre les quartiers ouest de la ville encore contrôlés par l’EI, selon le ministère des Déplacés et des Migrations.

Les forces irakiennes aidées par la coalition internationale antijihadistes menée par Washington ont lancé le 17 octobre une vaste opération pour reprendre à l’EI son dernier grand fief dans le nord de l’Irak. Le 24 janvier, elles ont repris le contrôle des quartiers orientaux de Mossoul, ville divisée par le fleuve Tigre.

Les ONG et l’ONU s’inquiètent pour le sort des quelque 750.000 civils piégés à Mossoul-Ouest et qui manquent de tout.

Communiqué AFP

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 1 mars 2017 par dans anticapitalisme, Conflits et Guerres, international.