NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Défilé national à Paris Contre la guerre, les ordonnances et l’état d’urgence permanent,

3 raisons de manifester le 14 juillet 14h Place Clichy, Paris!

Front Social

  • Manifestons le 14 juillet contre la guerre

14 juillet – Macron s’affiche en chef de guerre avec Trump. L’épouvantable président des USA, raciste et misogyne, lui sert de complice. Pitoyable… et dangereux ! La fête de la prise de la Bastille est défigurée depuis trop longtemps par les démonstrations de force militaire. Macron en rajoute avec sa communication de monarque : « Vive la guerre, tous avec Trump. »

  • Manifestons le 14 juillet contre la guerre sociale de Macron

14 juillet – Avec Macron, c’est l’été meurtrier. Ses députés l’autoriseront à gouverner par ordonnances, qui sont les munitions de sa guerre sociale. Obsédé par la destruction du Code du travail, il étend son offensive au contrat de travail, à la sécurité sociale et pour les licenciements. « Vive le chômage et le Medef », voilà son cri de guerre.

  • Manifestons le 14 juillet pour nos droits et nos libertés contre l’état d’urgence permanent

14 juillet – Macron veut transformer l’état d’urgence en état d’exception permanent, intégré à la loi ordinaire. Préfets, Procureurs, policiers et militaires auront le droit de perquisition, d’assignation à résidence, de réprimer les quartiers populaires et les manifestations, sur simple ordre du gouvernement.

Le Front Social, pour ces 3 raisons, appelle à faire du 14 juillet une journée de reconquête populaire, de contre offensive sociale et de manifestation. Venez nombreux en participant au défilé des luttes sociales permettant d’unir tou.tes celles et ceux qui ne veulent pas subir la politique de Macron et défendre d’autres choix que la regression sociale.

front-social-14juillet2017

On continue pendant l’été contre Macron et ses ordonnances. Pas de retrait, pas de trêve, aujourd’hui comme l’année dernière !

Retour au 19e siècle

Des salariés malléables et corvéables à merci… c’est la guerre de Macron !

Personne ne peut plus dire : « On ne sait pas, faut attendre… » Par leur projet de loi d’habilitation à gouverner par ordonnances, Macron et Philippe 2 nous déclarent la guerre.

La preuve ? Le texte du projet de loi d’habilitation qui sera présenté au conseil des ministres le 28 juin est public. Parvenu au journal Le Monde, il nous est connu. Voici ce qu’il contient :

Ordonnances

Le gouvernement veut être « habilité » par les députés à gouverner par ordonnances.

Les ordonnances sont applicables dès leur publication. Plusieurs mois après leur entrée en vigueur, le parlement doit être consulté pour les approuver. Le contenu des ordonnances est précisé dans le projet de loi. Le voici :

L’accord d’entreprise

Art 1 – L’accord d’entreprise devient le centre du droit social, qui n’est plus un droit national, car il est dispersé entreprise par entreprise. L’accord local est a priori présumé en conformité avec la loi. Les accords de branche et les conventions collectives qui seraient plus avantageux que l’accord local ne bénéficient plus aux salariés. Les branches professionnelles seront restructurées, c’est-à-dire fusionnées et concentrées. Le salarié refusant l’accord sera licencié. Si ça coince avec les syndicats, un référendum organisé par l’employeur est prévu. Et tout ceci sans attendre la réécriture du code du travail prévu par la loi du 8 août 2016.

Les syndicats

Art 2 – Les élus du personnel voient leur nombre réduit par fusion des délégués du personnel, des élus au comité d’entreprise, du comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail. L’employeur pourra financer tout ou une partie de la cotisation syndicale. Les commissions paritaires régionales, qui permettent d’exclure le fait syndical des entreprises de moins de 11 salariés, seront renforcées.

Les licenciements

Art 3 – Légaliser les licenciements abusifs (sans cause réelle et sérieuse) par l’établissement d’un barème forfaitaire des indemnités de licenciement. Exonérer l’employeur d’énoncer

la cause du licenciement. Réduire le délai de recours contre une rupture abusive du contrat de travail. Etendre le motif économique du licenciement. Renforcer le plan de départ volontaire et la mobilité. Assouplir le recours au CDD et au travail temporaire.

L’article 5 exonère les employeurs des clauses de pénibilité. L’article 9 établit le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu.

La résistance à cette offensive est urgente. Macron veut profiter de l’été pour conclure. Unissons-nous pour ne pas subir. Agissons ensemble, en même temps, au même endroit. Faire échec à Macron, c’est possible !

Le 14 juillet, le Front Social organise un défilé national des luttes sociales permettant d’unir tou.tes celles et ceux qui ne veulent pas subir la politique de Macron et défendre d’autres choix que la regression sociale.

 

Contre Trump, Macron et leur monde

contre la guerre et l’exploitation des peuples,
contre l’impérialisme et le nouvel ordre colonial

Le 14 juillet Le Président de la république a « invité » son nouvel ami Donald Trump au défilé militaire pour célébrer honteusement la prise de la Bastille.

Nous manifesterons contre la venue de Trump le 14 juillet :

Parce que nous sommes contre la guerre et les marchands d’armes :

La France et les Usa depuis une décennie pratiquent une politique interventionniste qui s’est traduite par des désastres en Afghanistan, Irak, Syrie, Lybie, en Afrique subsaharienne. Cette guerre de civilisation a renforcé le djihadisme qu’elle prétendait combattre. Les Usa comme la France l’ont utilisé pour vendre des armes aux régimes autoritaires et dictatoriaux comme l’Arabie Saoudite et l’Egypte. Les Etats -Unis, plus gros exportateur d’armes du monde sont à l’origine d’environ 30 % des transferts d’armes et fournit des armes à plus de 170 pays. La France est aujourd’hui le quatrième exportateur d’armes au monde derrière les USA, la Russie et la Chine. Trump et Macron se sont mis d’accord à Bruxelles pour que l’OTAN soit l’instrument de leur politique interventionniste.

Parce que nous sommes contre l’impérialisme, le colonialisme et le néocolonialisme.

Les deux présidents soutiennent la politique belliciste et coloniale de l’Etat d’Israël. A Gaza, le peuple souffre de malnutrition, dans toute la Palestine, l’occupation renforce sa main de fer contre le peuple palestinien. Bush a été en Israël pour approuver la politique d’extension des colonies au mépris de toutes les résolutions de l’ONU.

Avec la Françafrique, Macron, dans la continuité des présidents de la Vème République intervient au niveau économique avec des entreprises comme Bolloré qui contrôle les forêts, les ports et toute la filière bois, comme Orange qui a privatisé les réseaux télécoms, comme Bouygues le BTP… La France contrôle les finances de ces pays par le biais du franc CFA. Elle multiplie les interventions militaires, l’implantation de ses casernes, la formation des militaires chargés de réprimer les droits des peuples. Macron a rencontré le roi du Maroc qui réprime son peuple en révolte dans le Rif et opprime le peuple sahraoui.

Dans les territoires encore colonisés par elle, la France maintient sa domination. Elle criminalise les syndicalistes guadeloupéens, refuse l’inscription automatique des jeunes kanaks en vue du référendum d’autodétermination de 2018, confirme à Mayotte le visa Balladur qui a déjà tué des milliers de sans papiers comoriens.

Partout dans le monde, les USA comme la France soutiennent les accaparements de terre, le brevetage du vivant, le pillage des ressources, utilisent la dette comme arme de guerre contre les peuples et soutiennent les dictatures corrompues et les gouvernements autoritaires.

Parce que nous sommes contre le racisme, l’islamophobie, la négrophobie et la xénophobie.

Macron reçoit Trump alors même que celui ci s’acharne depuis son décret contre les musulmans du 28 janvier à interdire l’entrée de son territoire à tous les ressortissants de pays dits musulmans.

Les deux contribuent à construire des murs visibles ou invisibles de la frontière du Mexique à celles de la Méditerranée.

Dans les deux pays, les violences policières, les discriminations systémiques et le racisme d’Etat deviennent la norme. Dans les deux pays, « la vie des noirs et des musulmans ne comptent pas ».

Parce que la décision de Trump d’en finir avec l’Accord de Paris sur le climat menace l’humanité toute entière.

Si, d’ici 2050, nous n’effectuons pas un virage total vers une énergie plus propre et renouvelable, la planète se réchauffera de 4 à 6 degrés Celsius. Cela provoquerait une catastrophe mondiale irréversible avec des conditions météorologiques extrêmes et une dangereuse montée du niveau des mers et océans et particulièrement Les peuples des iles menacées de disparaître, les peuples du Sud menacés par les inondations et l’avancée du désert et engendrera des dizaines de millions de réfugiés climatiques. Ce que concocte le gouvernement américain en matière de climat concerne donc tous les habitants de la Terre.

Parce que les deux mènent des politiques de guerre sociale contre leurs peuples, renforcés par un état d’exception permanent

. Aux Usa, Trump veut en finir avec l’Obama Care, qui garanti un minimum de droit pour les millions d’américain-e-s, favorise les plus riches et les grandes entreprises. Trump soutient toutes les mesures sexistes contre le droit des femmes dont deux millions ont défilé le 21 janvier dernier avec la Marche des Femmes.

Macron avec ses ordonnances, casse le Code du travail, diminue l’ISF, veut s’attaquer aux droits chômeurs, des retraités, des salariés et au droit au logement.

Ce sont les deux faces de la mondialisation capitaliste en marche contre les droits acquis par les peuples. Partisans tous les deux de la stratégie du choc qui consiste à convertir les peuples au libéralisme par la force d’un état d’exception permanent, ils marchent ensemble contre les droits des peuples.

Nous appelons toutes les forces en luttes contre, la guerre et l’exploitation, l’impérialisme et l’ordre colonial, contre la guerre contre les pauvres et l’état d’exception permanent à faire de ce 14 juillet, une journée de lutte et de fête. Tous ensembles, avec les peuples du monde debout pour leurs droits contre leurs privilèges : Dehors Trump et son monde !

Premières signatures :

Réseau Sortir du colonialisme, Droits devant

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 5 juillet 2017 par dans Actualités des luttes, anticapitalisme, SOCIAL ?, SOCIETE, TRAVAIL.