NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits!

Des véhicules blindés français utilisés contre la population civile en Arabie Saoudite ?

Tony FORTIN

Selon nos informations, des blindés légers français du fabricant Acmat Défense, filiale du groupe Renault Truck Defense, pourraient être impliqués dans une opération saoudienne de répression interne.

Ces derniers jours, l’Arabie saoudite a mené plusieurs raids armés dans la ville d’Awamiya, située dans la région de Qatif. En raison de la rareté de la couverture médiatique et du filtrage de la communication par Riyad, il est très difficile d’avoir une vision précise de ce qui s’y produit. Les informations autour de ce conflit nous arrivent de façon fragmentaire, via les réseaux sociaux. Riyad utiliserait des armes lourdes, comme des pièces d’artillerie pour bombarder la ville, poussant une centaine d’habitants à l’exil… Des morts sont comptés parmi la population civile et les forces de sécurité saoudiennes ; les photos qui circulent sur les réseaux sociaux font apparaître des destructions d’ampleur qui laissent peu de doute sur l’intensité de la répression.

Sur une image publiée le 25 juillet sur Twitter, que nous avons fait expertiser par un bureau d’étude spécialisé, nous y repérons la présence d’un véhicule français Acmat Bastion APC (à droite). Un blindé dédié au transport des troupes.

Des blindés canadiens et américains également identifiés

Des 4×4 d’origine canadienne ont été identifiés sur d’autres photos par le quotidien
Globe and Mail : des Gurkhas de Terradyne. Selon nos analyses d’autres photos, des Spartan de Streit Group, et des blindés Cougar d’origine américaine sont aussi compromis. Selon Jérémy Binnie, journaliste à Jane’s Defence weekly, l’apparence de ces 4×4 atteste qu’ils appartiennent aux forces spéciales saoudiennes qui détiennent d’autres blindés de fabrication française : des Acmat Bastion Patsas. Ce n’est pas la première fois que la société Acmat est pointée du doigt. La filiale de Renault Truck Defense avait déjà été épinglée par le groupe d’experts des Nations-Unies sur la Côte d’Ivoire pour de multiples violations de l’embargo sur ce pays en 2011 et 2012. Faute d’une transparence suffisante dans les rapports au Parlement sur les exportations d’armes, il est impossible d’avoir la confirmation de la livraison de tels véhicules, et de la période à laquelle leur transfert a pu se produire. Il appartient aux parlementaires nouvellement élus d’interpeller le gouvernement à ce sujet, en s’inspirant de ce qui se passe au Canada.

Polémique au Canada

En effet, les révélations du Globe and Mail ont déclenché une vive polémique outre-atlantique, poussant le gouvernement canadien à ouvrir une enquête vendredi dernier, une information reprise par l’AFP et le média français Atlantico.fr : « Nous prenons très au sérieux ces allégations « … » et nous allons faire un examen immédiat de la situation » a déclaré le Premier ministre Justin Trudeau. “S’il s’avère que des exportations canadiennes ont été utilisées pour commettre de graves violations des droits de l’Homme, la ministre [des affaires étrangères, ndlr] prendra des mesures », a complété le porte-parole du gouvernement, John Babcock, cité samedi par le quotidien the Globe and Mail. Quid du gouvernement français alors que l’Arabie saoudite est notre premier client en matière d’armement ?

La situation est d’autant plus grave que les autorités françaises ne se contentent pas d’être passives devant les violations des droits de l’homme en Arabie saoudite, elles fournissent un appui politique et logistique de premier plan aux forces de sécurité saoudiennes, via un accord de coopération policière entré en vigueur en 2010, comme en témoigne le stage de « gestion démocratique des foules », organisé en 2016 par des CRS français. En outre, l’industrie de la défense française développe tout un catalogue de matériel dédié au « contrôle » des mouvements sociaux, à qui elle consacre un salon dédié : « Milipol » dont la prochaine édition se tiendra en novembre prochain à Villepinte.

A l’instar du Canada et d’autres pays européens, un débat va-t-il enfin s’ouvrir en France sur l’utilisation massive d’armes françaises contre les civils, au Yémen comme en Arabie saoudite ?

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 3 août 2017 par dans anticapitalisme, armée/police, Conflits et Guerres, DEMOCRATIE, REPRESSION.