NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

L’air du temps pue ! Entre lois raciales et obsession de l’islam

  • Author:Le Partageux

Après les protestants et les juifs, voici les musulmans et l’obsession de l’Islam comme bouc-émissaires des bien-pensants. Drame garanti à tous les coups.

Le champ des Protestants

C’est une clairière au milieu des bois. Jusqu’au remembrement de 1970, qui transforme le bocage local en plateau lunaire, on y accède par un lacis de chemins creux bordés de haies. À l’écart du plus gros bourg comme des villages et petits bourgs, on pouvait se rendre dans ce champ sans être vu. C’est là que se sont tenues les Assemblées du Désert quand les protestants devaient se cacher.

Gaston, le copain qui me raconte, a un ancêtre qui a passé cinq années aux galères après la révocation de l’Édit de Nantes. Son nom figure, parmi quelques cinq mille autres, au mémorial du Musée du Désert de Mialet dans le Gard. Loin de la ferme de Gaston.

La dernière vexation officielle, chez Gaston, c’est le cimetière du bourg. Il date des environs de 1880. On y avait fait deux entrées. Une au nord pour le carré protestant et une au sud pour les catholiques. Les archives départementales conservent le souvenir écrit des délibérations municipales.

Les dernières assemblées dans le champ des Protestants ont eu lieu dans l’entre-deux guerres. Les huguenots n’avaient plus à se cacher. Ils commémoraient le souvenir des temps mauvais, des galériens, des exilés, des nécis (nouveaux convertis par la force), des dragonnades.

Le nom existe toujours mais il ne reste plus la moindre trace du champ des Protestants. Les arbres ont colonisé la clairière après la retraite de la dernière propriétaire et de ses chèvres.

« Les convictions religieuses relèvent de la sphère privée. » Je pense au champ des Protestants, une heure et demi de marche pour ceux qui habitaient mon bourg natal, chaque fois que j’entends cela. Je pense aux protestants qui devaient se cacher, qui vivaient la peur au ventre.

La loi foulardière de 2004

Au début, il est question d’interdire à l’école tout signe distinctif religieux comme politique. Pas plus de croix, chapelet, médaille ou foulard que de T-shirt Che Guevara, fleur de lys, faucille et marteau ou distribution de tract à l’école. Et puis on écarte le domaine politique. Les convictions (politiques) n’auraient rien à voir avec les convictions (religieuses). Puis on prend une autre décision casuistique. Il y a les signes religieux qui seraient ostentatoires et les autres. Baguette magique ! L’ostentation ne concerne que l’islam !

Ainsi naît la loi foulardière de 2004. On est plus d’un partagé entre la franche rigolade – légiférer sur un bout de tissu ! – et la stupéfaction.

Rigolade car la loi foulardière prend la digne suite de la loi chapeautière qui interdisait aux négresses affranchies des Antilles de porter chapeau comme les blanches. Ce qui a conduit à l’invention du madras par les coquettes de couleur.

Stupéfaction car le législateur fait une différence jésuitique de traitement entre les convictions. Ce qui est contraire à l’esprit de la loi de 1905 sur la laïcité.

Mais il y a aussi le rocher sous l’écume. Le premier à me dire sans détour qu’il s’agit là d’une loi raciale est un Hollandais inquiet du mauvais temps qu’elle annonce. Il essaie de me convaincre en 2004-2005 que la France va trier ses citoyens comme l’Afrique du Sud. Selon la couleur de peau, la religion n’étant qu’un prétexte. Et que ce sont tous les basanés qui vont en baver.

L’obsession de l’islam

Aujourd’hui il y a une obsession de l’islam. Comme naguère des protestants. Les attaques ne cessent contre les musulmans. Ou les supposés musulmans. Pas un jour sans apprendre un refus discriminatoire, une vexation, une humiliation, un licenciement, une agression.

Le clou de ces derniers temps, c’est le gars viré d’un hôpital pour cause de barbe ostentatoire. On lui reproche en fait d’être égyptien. Et musulman (même si on reconnaît qu’il n’en faisait jamais état au boulot). La barbe riquiqui à côté de celle de Patrick Ewen, photo en tête de bafouille, n’est qu’un prétexte.

L’autre clou de ces derniers temps, c’est cette folle réunion “Toujours Charlie” où l’on a entendu les pires délires. On pourrait se contenter de hausser les épaules mais ces cinglés médiatiques, qui répètent sans fin leurs cauchemars de malades détraqués, légitiment tous les comportements qu’on aurait jugé intolérants et racistes et qu’on aurait condamné voici trente ou quarante ans.

Voilà qu’on peut être maintenant « d’origine musulmane ». Où est la Musulmanie ? Voilà qu’une couleur de peau indique une religion et Sophia Aram l’athée devient ainsi une « musulmane modérée ». Les protestants pouvaient se fondre dans le bocage. La couleur de peau trahit les nouveaux parias bougnoules et bamboulas.

C’est la panique. Depuis des années, couvertures de magazines, éditoriaux et chroniques des cinglés médiatiques affolent les braves gens, crient que la république est en danger, hurlent que la civilisation est en péril. Des années que ces apprentis sorciers sont au service du Front national et des idées puantes.

On va voir des drames épouvantables.

On connaît les incendiaires.

L’imam à barbe ostentatoire Patrick Ewen, en compagnie de ses enfants de chœur Gérard Delahaye et Melaine Favennec, chante le kaddish “Là-bas dans les monts d’Arrée” dans le temple à ciel ouvert de Notre-Dame-des-Landes. Tu relèveras le fanatisme affolant des fidèles assemblés. On n’est plus chez nous ! Vite ! Une loi pour réprimer l’humour de Plounéour qui est un prosélytisme intolérable !

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 14 janvier 2018 par dans anticapitalisme, RACISME, REACTION, REPRESSION.