NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Le Haut Commissariat aux Droit de L’homme: l’enfance de Ahed est une priorité !

Ramallah-Ma’an-  Le Haut- Commissariat aux droits de l’homme a exprimé sa profonde préoccupation au sujet de la détention de la jeune fille palestinienne Ahed Tamimi sous interrogatoire  depuis près d’un mois par la police israélienne.

Le Chef du Bureau du Haut Commissaire aux droits de l’homme (HCDH) dans les territoires palestiniens occupés, James Heenan,  a rappelé dans un communiqué de presse mardi, que la Convention relative aux droits de l’enfant est claire à cet égard, aucun enfant ne peut être privé de liberté qu’en dernier ressort et pour la plus courte période de temps, en tenant compte de l’intérêt supérieur de l’enfant.

Il a poursuivi: « Aujourd’hui, Ahed Tamimi est détenue depuis près d’un mois, et en tant qu’ enfant elle a le droit de jouir de tous les droits garantis à un procès équitable en vertu du droit international, en plus de la protection spéciale accordée aux enfants en conflit avec la loi. Les normes internationales prévoient la possibilité de priver des enfants de liberté que dans les cas où ils représentent un danger imminent pour eux-mêmes ou pour d’autres, et après avoir épuisé tous les autres moyens, ou comme mesure préventive contre une évasion pendant le transport, mais dans tous les cas que pour la durée nécessaire « .

James Heenan a déclaré que les conditions  d’arrestation de la jeune Tamimi sont très inquiétantes, en rappelant qu’elle a été arrêtée au milieu de la nuit par des soldats lourdement armés et qu’elle a été interrogée sans la présence d’un parent ou d’un avocat et dans un déni complet des normes internationales, ajoutant que l’avocate de la jeune fille affirme que Ahed a été maltraitée lors de son interrogatoire et que les interrogateurs l’ont menacée de faire arrêter les autres membres de sa famille et qu’elle est détenue en dehors des territoires palestiniens occupés en contravention avec le droit international des droits de l’homme.

Il a souligné que le traitement auquel fait face la jeune fille Tamimi reflète le traitement auquel sont confrontés des centaines d’enfants palestiniens qui sont arrêtés et détenus par les forces d’occupation israéliennes dans tout le territoire palestinien. Ces faits ont été dénoncés par le Haut Commissaire aux droits de l’homme, le Secrétaire général des Nations Unies et le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) au fil des années.

Il a appelé Israël à garantir le traitement de la jeune fille Ahed Tamimi, conformément au droit international et à la protection spéciale qui lui est accordée en tant qu’enfant, en disant: « Nous avons des doutes en particulier, sur la nécessité de la maintenir en détention en attendant le procès. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 2 février 2018 par dans anticapitalisme, ISRAEL, Palestine.