NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

ORLEANS : 2 salariés licenciés au CHRS Descamps

Les syndicats de l’AIDAPHI appellent les salariés à se mobiliser et à manifester le :
Mardi 25 septembre à 13h
(Devant le Siège de l’Association AIDAPHI, 71 avenue Denis Papin, 45800 Saint Jean de Braye)

Le 31 aout et le 2 septembre dernier, 3 salariés ont été convoqués en entretiens disciplinaires.
Malgré votre mobilisation, 2 d’entre eux viennent de recevoir leurs lettres de licenciements. C’est l’écoeurement qui
prédomine.
Rappel des faits
Le 21 juin, 2 salariés sont en pleurs et ne peuvent pas rester à leur poste. En cause, des propos vexants, dénigrants, des
postures autoritaires, des refus de dialogue et des remises en question incessantes de la part de leur chef de service
depuis plusieurs semaines, notamment lors de la réunion institutionnelle du 21 juin. Les salariés sont à bout et craquent. Ils finissent par être en Arrêt de Travail le jour même après avoir été autorisés à quitter leur service.
Environ 1 mois après, un résident dont les collègues assuraient le suivi et pour qui ils avaient une vigilance particulière dans le suivi social, est retrouvé décédé chez lui.
Que leur est-il reproché ?
Il leur est reproché de ne pas avoir organisé des relais dans les suivis des personnes (notamment la personne décédée) ce 21 juin.
Il leur est reproché de ne pas avoir renseigné un logiciel, alors que les informations étaient dans le dossier de cette personne, notamment en cas d’urgence.
Il est reproché la même chose au 3ème collègue qui était déjà en arrêt maladie depuis plusieurs jours.

Tract CGT SUD sept 2018
Nos collègues sont-ils responsables de ce décès ? bien évidemment non. Pourtant la Direction leur en a fait porter l’unique responsabilité lors des entretiens disciplinaires, alors que le chef de service et sa « chaine hiérarchique » ne pouvaient ignorer la fragilité du résident et auraient dû assumer « la continuité de service ». Les professionnels en
avaient déjà fait mention et avaient été à l’initiative d’un signalement pour disparition inquiétante.
“Injustice, écoeurement, crainte, découragement” : les mots qui reviennent
Malgré les multiples alertes de la part des représentants du personnels : direction du travail, médecine du travail, des notes d’incident, sollicitation d’un CE exceptionnel, convocation du CHSCT, la Direction laisse s’enkyster cette situation et reste dans le déni de ses propres dysfonctionnements et néglige un droit d’alerte de la part des élus CGT…
On sait que le chef de service (en CDD de remplacement) n’est plus en poste depuis 22 jours. Comme si la fin de CDD du chef de service de la résidence Descamps supprimait le problème. Sur ce service, plus de 400 jours d’arrêts de travail cumulés de janvier à juin et le chef de service en arrêt également depuis plus de 6 mois.
Face à ce constat alarmant que fait la Direction ? Elle licencie. Vous l’aurez compris, peu importe les faits, le contexte ou la parole des salariés, Ne cherchez pas le sens de ces sanctions, il n’y en a pas ! la Direction n’a plus de limites.
Les syndicats de l’AIDAPHI appellent les salariés à se mobiliser et à manifester le :
Mardi 25 septembre à 13h
(Devant le Siège de l’Association AIDAPHI, 71 avenue Denis Papin, 45800 Saint Jean de Braye)
Pour dire ça suffit aux licenciements et stop au management par la terreur. Nous refusons de
travailler dans ces conditions et ne cautionnons pas ces pratiques maltraitantes de l’Association

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 24 septembre 2018 par dans Actualités des luttes, anticapitalisme, santé, SOCIAL ?.