NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Philippe Poutou auprès des occupants de la maternité du Blanc, dans l’Indre

Buzyn, Bouigard, même combat !

Philippe Poutou est arrivé ce dimanche 28 octobre, à la maternité du Blanc. « Vous êtes bien installés et très bien organisés, bravo à vous », a salué le porte-parole du Nouveau parti anticapitaliste, accueilli par les occupants.

Ceux-ci l’ont ensuite emmené visiter les locaux, tout en lui rappelant le contexte de la fermeture de la maternité du Blanc, actée par le conseil de surveillance de l’hôpital de Châteauroux-Le Blanc, le 19 octobre.

Philippe Poutou, qui devait rester environ une heure auprès des occupants, a finalement annoncé qu’il allait déjeuner avec eux. A l’issue de la visite, le Bordelais a conforté les défenseurs de la maternité : « C’est normal que vous soyez là, en soutien de la population. Ma visite ne va pas tout changer ; tout seul, je n’ai aucun impact. En revanche, si la population se mobilise, s’organise, que ça vient d’en bas, vous serez entendu. »

C’est vers 4 heures ce matin en pleine nuit, que des dizaines de gendarmes ont évacué la maternité du Blanc, décrétée dangereuse par la “sinistre” de la santé et occupée par la population depuis la décision de fermeture définitive. Aucun accident n’a jamais été constaté dans cette maternité de proximité totalement isolée géographiquement. Mais Mme Buzyn qui sait tout a décidé qu’elle était dangereuse. Parole de ministre !

Nous on pense plutôt que c’est la ministre et la directrice de l’ARS qui sont dangereuses pour la santé de la population.

Pendant plus de 20 ans les responsables de l’agence régionale d’hospitalisation (ARH) puis l’agence régionale de santé (ARS) qui lui a succédée avait soutenu cet établissement pour permettre à ce territoire et à sa population un accès à des soins de proximité. Sans doute des gauchistes exaltés aveuglés par leur idéologie rétrograde.

Brutalement, comme à son habitude, la directrice de l’ARS actuelle, surnommée lAttila du Centre, rompt avec la politique de ses prédécesseurs et impose une fermeture, exclusivement pour des raisons comptables. Le reste n’étant que du baratin de politicarde.

La population du Blanc est encore une fois sous le choc de ces décisions parisiennes coupées totalement des besoins des territoires ruraux.

C’est avec détermination que les Servantes Ecarlates (costumes empruntés à une série américaine qui annonce un monde où les femmes sont réduites à l’état d’esclaves avec, pour les servantes écarlates, l’unique mission de reproduction) ont résisté pacifiquement aux nervis du pouvoir.

Il aura fallu sortir chaque manifestant-e résistant par la technique du corps mou en la ou le portant jusqu’à l’extérieur du bâtiment.

Et c’est sous les hourras et les cris de “Résistance” des manifestant-es extérieur-es que les évacué-es ont été accueilli-es. Triste spectacle que cette violence dans les décisions, dans les méthodes, choix de la nuit, les uniformes sombres et les gestes de robots déshumanisés. Et quel contraste si fort avec la solidarité, la fraternité et la sororité dont fait preuve toute la population unie du Blanc y compris de nombreux gendarmes outrés par ce qu’on leur demande de faire.

Elles, ils, ne baissent pas les bras. Le cortège a décidé d’occuper l’hôtel des impôts. Et c’est la suite logique de ces actions. Les territoires ruraux sont soumis aux mêmes devoirs et n’ont pas le même retour que les habitants du 16ème arrondissement de Paris et des grandes métropoles en terme d’offre de soins. Et on ne vous parle pas de la santé de luxe que se paient responsables de haut rang et patrons du CAC 40.

Aux dernières nouvelles la gendarmerie se préparait à envahir les lieux pour une nouvelle évacuation. Police partout, soins nulle part !

De nouvelles actions sont prévues car décidément non et non la population ne se résigne pas et cette épine dans le pied de Buzyn n’est pas près d’être extraite.

Prochain rendez-vous le 21 novembre à Paris.

La vie, nos vies, avant leurs profits !

Jean Delhosto 30-10-2018

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 7 novembre 2018 par dans Actualités des luttes, anticapitalisme, HÔPITAL, REPRESSION, santé.