NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

LE FRET FERROVIAIRE SE DÉVELOPPE AVEC LA NOUVELLE AUTOROUTE FERROVIAIRE CALAIS -TURIN ORBASSANO !

Inaugurée le mardi 6 novembre en présence d’Élisabeth Borne, ministre chargée des Transports, la nouvelle autoroute ferroviaire qui relie Calais à Turin Orbassano (Italie) répond à la demande croissante d’entreprises désireuses de transporter leurs marchandises de façon écologique.

VIIA, créée par SNCF Logistics, et le Port Boulogne Calais renforcent leur collaboration au service du développement du ferroviaire, avec une nouvelle liaison entre les Hauts-de-France et le Nord de l’Italie.

L’exploitation de cette autoroute ferroviaire repose sur les terminaux existants du port de Calais et d’Orbassano (banlieue de Turin), en faisant appel à Fret SNCF pour la partie française du parcours, et à Mercitalia (groupe Ferrovie delle Stato Italiane) pour la partie italienne.

Calais – Turin Orbassano en chiffres

 1150 km de distance

 18h de temps de trajet

 110 wagons mis à disposition, soit un investissement

de 41,3 millions d’euros.

Trois allers-retours hebdomadaires sont proposés dès à présent. En pleine montée en charge, cette autoroute ferroviaire ouverte à tous types de remorques représentera :

 2 allers-retours quotidiens

 Un transfert de plus de 31 000 camions de la route vers le rail

 Une économie d’environ 1,2 tonne de CO2 par remorque et par voyage, soit une économie annuelle de 37 200 tonnes de CO2

Un véritable réseau d’autoroutes ferroviaires Cette nouvelle ligne participe à la structuration et à la densification du réseau d’autoroutes ferroviaires.

Pour rappel, trois autres lignes concourent au développement du report modal proposé par VIIA :

 Depuis 2003, l’autoroute alpine Aiton (Chambéry) – Orbassano, (4 allers-retours par jour entre la France et l’Italie).

 Depuis 2007, la ligne Bettembourg (Luxembourg) – Le Boulou (près de Perpignan) réalise trois allersretours quotidiens.

 Déjà au départ de Calais, en direction de Le Boulou, l’autoroute ferroviaire VIIA Britanica est exploitée depuis 2016, avec 2 allers-retours par jour. Longs et lourds, les trains de ce réseau d’autoroutes ferroviaires, chargés dans les deux sens, maximisent l’utilisation des sillons qui leur sont réservés.

En 2017, ce réseau a permis de transporter 106 747 unités (semi-remorques, caisse mobiles ou containers), évitant ainsi l’émission de 75 000 tonnes de CO2.

En 2019, ce réseau d’autoroutes ferroviaires devraient transporter plus de 10% du marché français du fret ferroviaire, soit entre 3,5 et 4 milliards de tonnes kilomètres.

Quand le rail devient la meilleure route «L’inauguration d’une autoroute ferroviaire n’est pas un événement comme les autres, a déclaré la ministre des Transports. C’est le symbole d’une ambition que nous portons collectivement pour la relance du fret ferroviaire dans notre pays. Une ambition rendue possible par le volontarisme des opérateurs du secteur ferroviaire et que le gouvernement est résolu à soutenir. En vingt ans, la part du fret ferroviaire dans le transport de marchandises a été divisée par deux, mais cela ne doit pas nous conduire à nous résigner. Je crois dans l’avenir du fret ferroviaire ; une large part de son avenir se trouve dans le développement du transport combiné, et tout particulièrement dans le transport de semi-remorques non-accompagnées.»

Pour Guillaume Pepy, «les autoroutes ferroviaires allient les avantages écologiques et économiques du ferroviaire à la flexibilité de la route, et créent ainsi une nouvelle offre de transport à la fois vertueuse, efficace et économique. Elles démontrent que, dans le transport aussi, la lutte contre le réchauffement climatique peut se conjuguer avec qualité et compétitivité».

Aprés avoir cassé le trafic par « wagons isolés » qui a causé la ruine du FRET SNCF la direction SNCF a beau jeu de mettre en avant les « autoroutes ferroviaires » ! La politique du pouvoir au service des capitaliste n’est pas au développement du rail mais plutôt de faire plaisir au patronat routier et aux lobbys du pétrole, de l’automobile et des pneumatiques !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 10 novembre 2018 par dans AFFAIRES, anticapitalisme, ECOLOGIE, SNCF, transports.