NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Grève dans l’Éducation nationale le 12 novembre 2018 : 600 manifestants à Orléans, 100 à Montargis !

Deux manifestations avaient lieu ce lundi 12 novembre dans le Loiret à Orléans et Montargis pour protester contre les suppressions de postes dans l’enseignement secondaire et la réforme Blanquer.

Malgré le mauvais temps, les personnels de l’Education Nationale se sont mobilisés ce lundi 12 novembre en début d’après-midi devant l’inspection académique à Orléans à la suite de l’appel lancé par l’ensemble des syndicats.

Manif 2 12-11-2018

Ils protestent, entre autre, contre les suppressions de postes annoncées par le gouvernement dans le secondaire pour la rentrée prochaine alors que le projet de budget 2019 est en cours de discussion.

Le gouvernement prévoit de supprimer 2.650 postes de professeurs dans le secondaire (collèges et lycées) et 400 postes administratifs en 2019. Quant aux 1.800 postes d’enseignants créés dans le primaire (maternelle et élémentaire) pour assurer le dédoublement des classes de CP et CE1, les syndicats estiment qu’ils ne seront pas suffisants pour répondre à l’augmentation des effectifs dans les classes.

Au total, environ 600 personnes composaient le cortège orléanais.

Manif 12-11-2018

« On ne se soucie plus de la qualité de l’enseignement »

À Montargis, ils étaient une centaine de personnel, des collèges-lycées, mais aussi du primaire, à être venus défendre leur profession sur la place du Pâtis, face aux suppressions de postes envisagées par le gouvernement.

« C’est un déshabillage violent des collèges et lycées, alors qu’il y a une augmentation du nombre d’élèves considérable pour les trois prochaines années. On ne se soucie plus de la qualité de l’enseignement« , estime Fabrice Selingant, professeur au collège Paul-Eluard de Châlette et membre du syndicat FSU. « Le doublement des effectifs en CP/CE1 en ZEP se fait à moyens constants, donc toute amélioration est à chaque fois une carence organisée ailleurs. »

 

manif-des-enseignants 12-11-2018

Les manifestants craignent non seulement la chute du nombre des enseignants, mais aussi la baisse de leur qualification : « Le recours au personnel contractuel est de plus en plus fort, nous avons de plus en plus de mal à recruter au concours. Notre métier manque d’attractivité, par sa difficulté et les salaires insuffisants », affirme Fabrice Selingant.

Sans compter les classes surchargées et la politique du pouvoir qui tend à supprimer les fonctionnaires par des contractuels pour rentrer dans les « clous » des normes budgétaires capitalistes qui s’attaquent aux déficits publics en cassant la fonction publique et en  soutenant financièrement patrons et actionnaires !

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 13 novembre 2018 par dans Actualités des luttes, anticapitalisme, ECOLE, ENSEIGNEMENT, services publics, syndicats.