NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Fermeture d’Ibiden à Courtenay (Loiret): 300 emplois sur le carreau ! Saisissez les avoirs du patron !

Ibiden une entreprise devenue japonaise qui fabrique des filtres à particules vient d’annoncer jeudi 15-11-2018 qu’elle fermera son usine de Courtenay (Loiret). Pourtant en 2014, l’entreprise qui avait reçu une aide de la région de 68 000€ (après en avoir reçu 533 000 en 2002), s’était engagée à maintenir  l’emploi durant cinq ans à Courtenay.

L’entreprise qui mise surement sur les prévisions de baisse des voitures diesel emploie 320 personnes.  Les salariés s’étaient mis en grève en 2016 lorsque la direction avait annoncé qu’elle délocaliserait en 2018 en Hongrie. François Bonneau, le Président de la région Centre-Val de Loire déplore,  “qu’aucune recherche de solution n’ait été envisagée pour ce  site alors-même  que des opportunités de restructurations auraient dû être étudiées notamment pour la fabrication de filtres nouvelle génération”.

Face au non-respect de l’engagement qu’avait pris la société vis-à-vis de la Région, “François Bonneau  exige “qu’Ivbiden rembourse la subvention qui lui avait été accordée. Il s’engage à ce que cette somme puisse servir intégralement à l’accompagnement des salariés licenciés pour leur permettre de retrouver au plus vite un emploi.”

Pour sa part, le sénateur du Loiret Jean-Pierre Sueur vient de saisir le Premier ministre. Lui aussi rappelle  “qu’il y a plusieurs années la direction japonaise de cette entreprise avait demandé à ses cadres et salariés de faire de gros efforts pour produire les nouveaux filtres à particules correspondants aux nouvelles réglementations qui ont été mises en œuvre.”

La capacité à produire ces nouveaux filtres dans de bonnes conditions avait, en effet, été présentée comme la condition du maintien de cette production en France, à Courtenay. “Ces efforts ont été faits et les nouvelles conditions de production ont été réunies.“. Il demande si aucune autre solution n’est trouvée que les salariés bénéficient d’un PSE (Plan de Sauvegarde de l’Emploi).

Il faut bloquer et saisir tous les avoirs de cette entreprise japonaise aussi bien bancaires que matérielles jusqu’à ce qu’elle rembourse toutes les aides et prêts accordés et qu’elle règle ses dus à la Sécu et autres ….mais qu’elle indemnise aussi les salariés ! Si cette fermeté n’est pas appliquée les beaux discours des politiques n’empêcheront pas d’autres « délocalisations » ou fermetures. Auront-ils la volonté,  le courage et les moyens de s’attaquer au capitalisme ? L’avenir nous le dira rapidement ! Mobilisons nous pour soutenir les salariéEs d’IBIDENJ !  

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 17 novembre 2018 par dans Actualités des luttes, anticapitalisme, EMPLOI, LICENCIEMENTS.