NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Yves Veyrier, nouveau patron de FO : corporatisme syndical et anti-gilets jaunes

Yves Veyruer refuse de converger avec les gilets jaunes, et désarme la classe ouvrière en la maintenant sur un terrain uniquement corporatiste.

Ce jeudi 22 novembre, le syndicat Force Ouvrière a élu son nouveau secrétaire général. Yves Veyrier a remporté le scrutin, et a affirmé d’emblée vouloir aller à l’encontre des employeurs pour négocier des hausses de salaires… tout en restant sur un terrain purement corporatiste, se tenant éloigné du mouvement des gilets jaunes.

Englué dans une crise après les départ de Jean-Claude Mailly, puis de Pascal Pavageau, le syndicat Force Ouvrière vient d’élire son nouveau secrétaire général. Yves Veyrier, vieux briscard et adepte d’une ligne « réformatrice » a ainsi été élu à la tête de la centrale.

Ce proche de Jean-Claude Mailly, qui a d’emblée chercher à se différencier en affirmant n’être ni le clone de Mailly, ni celui de Pavageau, entend revenir aux fondamentaux de FO, « C’est-à-dire exigeant dans la négociation et qui privilégie le résultat de la négociation, mais qui, lorsque c’est nécessaire, met en place ce qu’il faut, que ce soit des manifestations ou des grèves. Voilà, je suis cela ». En d’autres termes, un nouveau vendu au « dialogue social » avec le gouvernement et le patronat.

Evidemment, alors que depuis 5 jours le mouvement des gilets jaunes s’est imposé au centre de l’actualité politique, Yves Veyrier n’a pu échapper à la question : Es-ce que FO entend converger avec le mouvement ? Et la réponse est limpide : le syndicat ne rejoindra pas le mouvement des gilets jaunes. « Notre rôle à nous, c’est d’aller voir les employeurs pour qu’ils tiennent compte du prix de l’essence en augmentant les salaires » a-t-il ainsi expliqué.

Dans la droite lignée de Martinez, Veyrier désarme le mouvement ouvrier en le maintenant sur un terrain purement corporatiste, affichant un refus net de converger avec la colère sociale légitime qui s’exprime spontanément.

Une position délétère. Alors qu’il est chaque jours plus indispensable que le monde du travail entre dans la bataille, sous ses mots d’ordre et ses méthodes de lutte, le nouveau secrétaire général de FO souhaite s’afficher comme un interlocuteur privilégié du gouvernement.

Une énième trahison de la part des chefs syndicaux. Reste à savoir quelle sera la réaction au sein de la base militante du syndicat. Car l’alliance explosive du mouvement ouvrier et des gilets jaunes, telle qu’elle a pu se produire à la raffinerie Total, démontre que les méthodes de la grève et de la lutte des classes sont celles qui permettent de bloquer l’économie et potentiellement faire ployer Macron.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 24 novembre 2018 par dans anticapitalisme, FORCE OUVRIERE, syndicats.