NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Le Comité Adama appelle à manifester avec les Gilets jaunes, étudiants et lycéens mobilisés de leur côté

Alors que se profile une nouvelle journée d’action des Gilets jaunes samedi 1er décembre à Paris et dans toute la France, les lycéens et les étudiants ont également décidé de se mobiliser pour cette fin de semaine. Quant au Comité Adama, ils appellent « à manifester aux côtés des Gilets jaunes ».

 

S’il est encore impossible de dire quelle sera l’ampleur de la mobilisation des Gilets jaunes le 1er décembre prochain à l’occasion du troisième week-end consécutif de manifestations – « Le souhait de tous les Gilets jaunes, c’est de continuer chaque samedi comme ça, aux Champs-Elysées », a notamment indiqué Eric Drouet, l’un des porte-parole reçu mardi soir par le ministre de la Transition écologique et solidaire François de Rugy – le mouvement fait peu à peu des émules.

 

De fait, alors que se profile cette nouvelle journée d’action, les Gilets jaunes pourraient être rejoints, de près ou de loin, par plusieurs groupes ou organisations.

En ce début de semaine, le Comité Adama a ainsi appelé à manifester aux côtés des Gilets jaunes samedi prochain. Estimant que « les quartiers populaires sont confrontés aux mêmes problématiques sociales que les territoires ruraux ou périurbains », ce comité de soutien à la famille d’Adama Traoré, jeune homme décédé lors d’une interpellation par des gendarmes le 19 juillet 2016, a expliqué sa démarche sur Facebook.

« Nous aussi nous habitons des territoires enclavés, même à proximité des grands centres urbains, est-il écrit sur le réseau social. Nous aussi, habitant.es des quartiers populaires, nous travaillons le plus souvent dans les secteurs les plus précaires pour des salaires de misère. Nous aussi, nous devons parfois faire plusieurs heures de voiture pour nous rendre sur nos lieux de travail : dans des usines, dans des entrepôts, dans le nettoyage industriel ou encore dans le secteur de la sécurité. Pour beaucoup parmi nous, c’est aussi le chômage, qui atteint 40% dans certains quartiers. À ces inégalités sociales, s’ajoutent le racisme, les humiliations quotidiennes et les violences policières. Violences policières auxquelles les Gilets jaunes sont aussi confrontés aujourd’hui à leur tour. Après celui contre la loi Travail, c’est maintenant le mouvement des Gilets jaunes qui connait cette répression. »

 

« Dignité »

Désireux de pas laisser « le terrain à l’extrême-droite » et de réaffirmer ses positions « contre le racisme à l’intérieur du mouvement des Gilets jaunes », le Comité Adama, avec le soutien de l’Action Antifasciste Paris-Banlieue, appelle « tous les habitant.es des quartiers populaires à venir massivement se battre pour leur dignité le samedi 1er décembre. »

Les étudiants alertent et se mobilisent

De leur côté, les étudiants ont également décidé de se mobiliser samedi prochain. Même si ce n’est pas directement en soutien des Gilets jaunes. Ainsi, la FAGE (Fédération des Associations Générales Etudiantes) souhaite que la journée de mobilisation des Gilets jaunes soit pour elle l’occasion de mettre en lumière ses revendications actuelles, notamment son combat contre l’augmentation des frais d’inscription pour les étudiants internationaux.

 

« Samedi 1er décembre 2018 auront lieu à Paris et partout en France des rassemblements visant à dénoncer les annonces effectuées par le Premier Ministre le lundi 19 novembre lors du dévoilement de la stratégie ‘Bienvenue en France’, indique la FAGE sur son site Internet (où sont également détaillés les revendications). La FAGE, première organisation étudiante de France, appelle également au rassemblement samedi 1er décembre sur la place du Panthéon à Paris à partir de 12h mais également partout en France, au côté de nombreuses autres organisations. »

L’UNL appelle au blocage des lycées vendredi

Enfin, les lycéens veulent également se faire entendre. Alors que quelques opérations sporadiques ont déjà été signalées (notamment du côté de Salon-de-Provence la semaine dernière), l’UNL appelle au blocage des lycées vendredi 30 novembre.

Se plaçant dans les pas des Gilets jaunes, les lycéens espèrent faire entendre leur voix en cette période de contestation.

« Parcoursup, réforme du lycée, de la voie professionnelle, SNU, classes surchargées, suppressions de postes de profs… Nous aussi on sature dans nos lycées et il est grand temps qu’on fasse changer les choses », indique le premier syndicat lycéen sur Twitter, via une vidéo qui détaille ses motivations.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 30 novembre 2018 par dans Actualités des luttes, anticapitalisme, FRANCE, GILETS JAUNES, JUSTICE.