NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Hébergement des jeunes majeurs : Compte rendu de l’audience du 09 janvier

Bonjour à toutes et tous !

 

De la part du COJIE, recevez nos chaleureux remerciements pour votre nombreuse participation à la mobilisation d’hier.

Vous trouverez ci-dessous et en PJ un compte-rendu de l’audience qui a duré un peu plus longtemps que prévu et, vrai de vrai, on ne vous en veut pas du tout de n’avoir pas pu endurer le froid jusqu’à notre sortie, après 18 heures !

Notre mobilisation a porté ses fruits. Bravo à tou-te-s.

Il faut cependant rester vigilant·e·s sur la capacité/volonté du Département et de l’Etat à trouver des solutions pérennes.

Pour faire le point avec les jeunes nous allons les retrouver en réunion à nouveau le lundi 14 à 18 heures.

 

MERCI DE TRANSMETTRE TRÈS RAPIDEMENT CE MESSAGE AUX PERSONNES AUXQUELLES VOUS AVIEZ ENVOYÉ L’APPEL !

 

Pour le COJIE,

S.

 

Compte rendu :

Délégation de 6 personnes (3 jeunes et 3 soutiens COJIE) reçue le 09 janvier 2019 par quatre personnes du Département, dont le Président, l’Adjointe aux affaires sociales et le Directeur de la Protection de l’Enfance et des Familles, puis plus tard avec la participation de la Directrice de la Cohésion Sociale.

Début d’audience consacré à une discussion générale sur les coûts de la prise en charge et les «freins budgétaires», sur la nécessité de trouver des places pour les nouveaux arrivants mineurs. Car les hôtels sont saturés et il y a des difficultés pour ouvrir d’autres types d’hébergements (exemple hébergements collectifs pour mise à l’abri de tous les jeunes qui se présentent et sont en attente d’être évalués).

Nous avons redit que LA SOLUTION serait de reprendre les Accueils jeunes Majeurs !!!
Puis, à l’arrivée de la DDCS, un point sur le dispositif d’hébergement des jeunes devenus majeurs :
– Il doit être maintenu au niveau de 140 places (le nombre qui avait été ouvert à l’origine au 01 juillet 2014 à la suppression des Accueils Jeunes Majeurs par le Département)
– Selon un constat fait tardivement, avec des défauts d’information, le nombre serait augmenté jusqu’à 200 avec la reprise des nouveaux majeurs.
– À la date de l’audience, 42 jeunes ont été repris dans ce dispositif, avec une priorité pour les plus fragiles.
La DDCS va reprendre la cinquantaine de jeunes restants (ceux qui sont actuellement concernés par les courriers) et donc augmenter momentanément le nombre de places (avec un maintien dans leur hôtel actuel, ou orientation vers un autre) en attendant que d’autres jeunes plus âgés et salariés sortent du dispositif.

– Pour cela, 2 nouveaux postes ont été créés à l’AIDAPHI pour accompagner les personnes qui peuvent partir sur des locations (montage et suivi des dossiers pour cautions etc.) et également recherche de nouvelles places d’hôtels sur l’agglomération (ce qui libèrerait des places pour que le Conseil Départemental y placent des mineurs).

 

Nous avons signalé que plusieurs autres jeunes majeurs devraient pouvoir être déjà sortis de ce dispositif si la préfecture n’avait pas renâclé à leur donner un titre de séjour leur permettant de travailler et d’accéder à un logement. Il est convenu avec la Directrice de la Cohésion Sociale d’établir pour elle la liste de tous les jeunes pour lesquels il y a blocage, en prévision d’une rencontre entre la DDCS et la Préfecture, le 21 janvier, pour essayer de résoudre rapidement ce problème.

Nous avons affirmé que nous demandons aux jeunes de rester dans les hôtels.

Nous avons reposé la question des jeunes mineurs non mis à l’abri en attente de leur évaluation : nous n’avons pas de réponse, on en revient toujours à la « règle du jeu des chaises musicales » !

Nous avons insisté sur la nécessité d’ouvrir un – ou des – hébergement-s collectif-s puisqu’il existe plusieurs bâtiments désaffectés sur l’agglomération.

 

À la sortie de l’audience nous avons rassuré les jeunes en leur disant qu’ils devaient aller en cours et que s’ils rencontraient un problème à leur retour à l’hôtel, ils devaient nous le signaler immédiatement par SMS.

 

Addenda : à l’heure de la diffusion de ce compte-rendu, les hôteliers ont été contactés pour les informer des dispositions en cours. Pratiquement tous déclarent ne pas avoir l’intention de mettre les jeunes à la rue.

Puis appel de la DDCS en fin d’après-midi qui confirme la reprise des hébergements, dès ce jour, le 10 janvier.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s