NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

1er mai dans le LOIRET : Des cortèges unitaires partout !

Plus 1500 salariéEs, syndicalistes, militants et plus de 200 gilets jaunes ont manifesté ce mercredi 1er Mai à Orléans.

Ils étaient tous là ou presque : CGT, Unsa, FO, UNEF, FSU, Solidaires, PCF, NPA, AL, FI, LO et même une poignée de PS ! Hormis la CFDT qui ne goutte plus ce genre de rendez-vous annuel sans doute du fait de sa proximité avec Macron; toute la grande famille de la gauche syndicale et politique était rassemblée ce matin du 1er mai sur la place de Loire. Ancienne tradition toujours respecté avec environ 1.500 manifestantEs pour ce « rendez-vous unitaire et revendicatif » comme le clamait la banderole syndicale de tête de cortège.

Encadrée par le service d’ordre syndical la manif accueillait aussi des sans-papiers demandant « un toit, une école et des papiers ». La manifestation bigarrée a donc traîné son long cortège dans les rues d’Orléans sans aucun incident mais avec une seule cible : Emmanuel Macron dont les oreilles ont dû siffler jusqu’à l’Élysée. Les organisateurs ont manifesté leur satisfaction devant une « manifestation massive » dont quelques mots d’ordre ont fait florès dans le cortège : « nous voulons une autre répartition des richesses », « gilets rouges, gilets jaunes, sans gilets, c’est tous ensemble qu’il faut lutter », « Macron Jupiter, on ne va pas s’laisser faire » ou encore « un milliard pour Notre Dame mais pas un sou pour les salaires et l’emploi ».

cof

300 ManifestantEs à Montargis, 100 à Gien et 70 à Pithiviers !

 

 Le jeudi 9 mai 2019 : Communiqué Syndical Unitaire : FSU, CGT, CFDT, FO, UNSA, Solidaires,

« Toutes et tous en grève et dans les rues du Loiret pour la défense de la Fonction Publique et des services publics

Poursuivant leur passage en force, toujours sans écouter les organisations syndicales, le Président de la République et le gouvernement comptent faire adopter au Parlement, d’ici au début de l’été, une loi dite de « transformation de la fonction publique » dont nombre de dispositions ont une portée très grave pour l’avenir de la Fonction Publique et donc de graves répercussions sur les services publics !

fantoche

Devant la gravité de ce projet de loi les organisations syndicales ont multiplié les actions. Après les communiqués, le boycott des Conseils Supérieurs, après que toutes les organisations représentatives aient donné un avis défavorable au projet de loi, le gouvernement Macron passe en force le 27 mars et le présente au Conseil des ministres.

Avec ce projet de loi, l’avenir de la Fonction publique est en grand danger. Ainsi, il prévoit:

– la réduction des droits et moyens des instances du personnel pour défendre les agents par la fusion des CTE et CHSCT par une nouvelle instance unique

– la fin des prérogatives des Instances CAP garantissant les carrières des agents

– la rémunération au mérite favorisant l’arbitraire et le favoritisme

– la généralisation de la précarité par la multiplication des contrats courts

– la suppression du statut pour des dizaines de milliers de fonctionnaires par le transfert de services entiers au privé

– la fin d’un service public de formation professionnelle au service de la carrière des agents

120 000 suppressions de postes de fonctionnaires !!

Dans l’unité, les organisations syndicales appellent maintenant au retrait de ce projet de loi qui a pour seul objectif de démanteler nos missions de services publics.

La casse des services publics est au centre de la politique Macron et de son gouvernement. Tous les Services publics sont concernés.

Dans le Loiret, comme au plan national, les services publics de proximité sont remis en cause :

– Les finances publiques, c’est plus de 33 000 emplois supprimés en 15 ans, 20 suppressions par an pour notre département.

– A la poste, qui a été le premier « cobaye » de cette « loi de transformation », les fermetures de bureaux de poste s’enchaînent à une cadence effrénée.

– Dans l’Education Nationale le projet de loi « Blanquer » va modifier en profondeur le système éducatif par : l’accélération des regroupements de grosses structures d’écoles autour d’un collège, la disparition progressive de l’école maternelle et de leurs directions au profit du privé, la « contractualisation » des enseignants en guise de formation (dans la lignée cohérente du projet de loi Fonction Publique…….

– Dans la santé publique : le projet de loi santé 2022 privilégie le secteur libéral, les cliniques privées au détriment des Hôpitaux publics et de la défense de la santé pour toutes et tous.

EHPAD RUE

Dans ce contexte, les syndicats appellent à une levée en masse des fonctionnaires, des agents publics et de toute la population pour le retrait de la réforme ; l’augmentation du point d’indice, des salaires et des pensions ; le renforcement des garanties collectives ; l’amélioration des conditions de travail par

l’embauche sous statut et la titularisation des précaires.

Construisons le rapport de force ensemble le 9 mai en grève et manifestations !

Rdv à 10h à Orléans : Cité Administrative Coligny (tram A) – Montargis Place du Pâtis

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s