NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

HONTE DE RIEN: Montauban. 200 policiers rassemblés pour exiger une « peine exemplaire » contre un Gilet Jaune

Ce vendredi 6 septembre s’est ouvert, à Montauban, le procès d’un Gilet Jaune de 69 ans, accusé d’avoir affiché un message anti-policier sur sa camionette. L’occasion pour 200 policiers de se rassembler, à l’appel du syndicat Alliance, pour exiger une sanction exemplaire.

Julian Vadis

Alors que, tout au long du mouvement des Gilets Jaunes, des faits de violences policières se sont démultipliés, causant mutilations multiples et variées, la mort de Zineb Redouane à Marseille, le tout avec l’absolution de la justice et de l’État, le syndicat de policiers Alliance n’est visiblement pas rassasié. C’est ainsi qu’à l’occasion de l’ouverture du procès en correctionnel d’un Gilet Jaune de 69 ans à Montauban, ce syndicat classé à l’extrême droite a appelé à un rassemblement pour exiger une « peine exemplaire ».

Retour sur les faits reprochés à ce Gilet Jaune. Le 22 avril dernier, à Caussade dans le Tarn-et-Garonne, ce retraité affiche un message sur sa camionnette. « Flic suicidé, à moitié pardonné, les autres nous mutillent », peut-on ainsi lire sur la fenêtre arrière.

« Pour Alliance police nationale, trop c’est trop, cette haine anti-flic qui se propage en toute impunité dans une certaine frange de la population doit cesser, les insultes à la mémoire de nos collègues et le manque de respect envers eux et leurs familles n’ont que trop duré » explique ainsi ce syndicat dans le communiqué d’appel au rassemblement de ce 6 septembre, qui a réuni environ 200 policiers venus de toute la France. Le Gilet Jaune de 69 ans, qui n’a par ailleurs pas participé à la moindre manifestation, a été condamné à quatre mois de prison de sursis !

Si l’on peut remettre en cause le « bon goût » du message affiché sur cette camionnette, la lourdeur de la peine encourue, tout comme l’acharnement affiché du syndicat Alliance, tranche avec la totale impunité dont jouisse les forces de répressions, avec une série spectaculaire de classement sans suite des affaires de violences policières. Remis dans son contexte, la « violence » de ce message, réelle, apparaît comme tout de même dérisoire au vue des dizaines de mutilés, des discours tout aussi violent qui étaient diffusés dans la presse sans que cela n’ai provoqué l’émoi des policiers ou du gouvernement. On pensera, entre autre, à la sortie surnaturelle de Luc Ferry, qui en janvier dernier avait appelé à « tirer à balle réelle » sur les Gilets Jaunes.

Comme en 2016 avec les manifestations policières réclamant plus de moyen répressif, le rassemblement appelé par le syndicat Alliance porte en son sein la revendication d’une impunité policière totale, dissimulée non sans cynisme sous le masque de l’émotion des suicides policiers. En soi, ce rassemblement et cette condamnation sont de véritables insultes à la mémoire de Zineb Redouane et un crachat en pleine figure de toutes les victimes de la répression, dans les manifestations des Gilets Jaunes comme ailleurs. C’est pourquoi il est indispensable, pour le mouvement social et ouvrier, de réclamer la relaxe complète de ce Gilet Jaune de 69 ans et de tous les manifestants victime de l’acharnement judiciaire.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 8 septembre 2019 par dans Actualités des luttes, anticapitalisme, FRANCE, GILETS JAUNES, POLICE, REPRESSION.