NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Une cinquantaine de femmes et d’hommes rassemblés à Orléans contre les féminicides !

Une cinquantaine de personnes se sont réunies, ce samedi 12 octobre, sur la place de la République à Orléans, pour dénoncer les violences faites aux femmes, violences qui trop souvent encore conduisent à leur mort.

« Avec ce qu’on a aujourd’hui, des hommes qui tapent des femmes – et je l’ai vécu -, moi je dis : qu’on leur mette un bracelet électronique, à ces types, et qu’on les vire de la maison ! Au lieu de mettre les femmes dans un appartement ou une maison, et que fera-t-on des enfants ? Où seront-elles après 5 ou 6 mois ? À la rue, sans moyens, alors que le mari recevra sa maîtresse ? »

Elle est en colère, cette Loirétaine qui a pris la parole ce samedi après-midi, lors du rassemblement contre les féminicides qui se tenait place de la République, à Orléans. Une cinquantaine de femmes et d’hommes s’y sont réunis pour rendre hommage à la 120e victime de l’année en France, tombée, selon eux, sous les coups de son compagnon. Cette Loirétaine âgée de 53 ans, tuée le 29 septembre dernier à Aulnay-la-Rivière, dans le Pithiverais, d’un coup de feu en plein cœur*.

Feminicide  212-10-19.jpg

Ce que demandent les manifestantEs

Les manifestants demandent plus de moyens pour les associations qui viennent en aide aux victimes, plus de structures d’hébergement pour les femmes battues. Le gouvernement a promis la création de 1.000 places, « il en faut 5.000 », annonce l’intersyndicale à l’origine de ce rassemblement (CGT, FSU, Solidaires Loiret).

Ils exigent aussi une formation et des moyens pour la police et la justice. Et puis, rappellent les manifestants, il ne faut pas se contenter de réprimer, il faut une vraie éducation à l’égalité hommes-femmes.

Ils le répètent haut et fort : « Assez de ces crimes barbares », qui ont tué une femme tous les 3 jours l’an dernier, une femme tous les deux jours et demi cette année.

La manifestation s’est achevée par « L’hymne des femmes », un chant emblème des luttes féministes francophones.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s