NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Etat policier : Macron tente de briser nos grèves par la violence policière ! Nous ne reculerons pas !

Communiqué du NPA d’Orléans

Deux camarades d’EDF ont été interpellés vendredi 10 janvier lors du rassemblement interprofessionnel en gare d’Orléans. Les deux hommes ont été déférés au parquet ce vendredi soir et seront jugés le 25 février prochain devant le tribunal correctionnel pour « tentative de dégradation en réunion de biens destinés à l’utilité publique au cours d’une manifestation ». Pour le premier, le procureur de la République ajoute « rébellion contre deux fonctionnaires de police ».

Ce dernier a demandé au juge des libertés et de la détention que les deux hommes soient placés sous contrôle judiciaire avec trois obligations : pointer au commissariat une fois par semaine, interdiction de se rencontrer tous les deux et interdiction de participer à des manifestations d’ici l’audience du 25 février. Nous appelons à se mobiliser pour soutenir ces deux camarades et exigeons la levée des poursuites à leur encontre !

Une camarade de l’interpro de Montreuil-Bagnolet a été blessée dans des actions ultra violentes de la police ce jeudi 9 janvier. Irène travaille à la RATP sur la ligne 9. Elle est en grève depuis le 5 décembre alors qu’elle élève seule ses 2 enfants. Elle s’est fait matraquer par un flic alors qu’elle filmait l’interpellation de Damien, lui aussi salarié de la RATP sur la ligne 9. Les violences policières qui ont émaillé ce défilé du 9 janvier sont intolérables. Tout notre soutien à celles et ceux qui en ont été les victimes hier, comme Irène et Damien.

À cette heure, Damien est toujours en garde à vue. Nous exigeons sa libération immédiate et l’arrêt de toutes les poursuites à son encontre.

Il y a trois jours, la police assassinait un livreur. Hier la « justice » annonce qu’elle ne poursuivra pas le gendarme qui a assassiné Rémi Fraisse. Voilà quelques exemples significatifs : Il va falloir que l’institution policière paye pour l’ensemble des crimes qui ont été commis ces dernières années à l’encontre des manifestantEs : les morts, les mains arrachées, les yeux crevés, les crânes défoncés…

La macronie voit durer et augmenter l’ampleur de la grève, soutenue par une très large majorité des travailleuses et des travailleurs. Alors Castaner et Lallement amplifient la répression dans le but de casser la mobilisation. Avec 370 000 manifestantEs à Paris le 9 janvier et 1,7 millions dans toute la France, le doute s’installe même dans la majorité à l’Assemblée. Macron et son gang se lance dans une fuite en avant répressive. Mais ils n’arriveront pas faire taire notre colère contre cette inique réforme des retraites. Les capitalistes veulent nous imposer un monde inhumain, à nous d’abattre ce système !

NPA Orléans le 11 janvier 2020

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s