NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa45@npa-mail.org

A tous les soutiens RESF45 et COJIE, pour Junior,

Ce samedi 01 février au soir, alors qu’il devait passer ce matin au tribunal administratif, Junior est toujours en rétention. Il semble qu’il y ait eu un report d’audience ??

Dans l’attente, sa situation reste très dangereuse. Aussi, nous vous invitons à continuer  à envoyer des mails aux deux préfets ; à recommencer quand vous l’avez déjà fait ! (pour votre inspiration, voir le texte ci-dessous et les deux premiers que nous vous avions envoyés, en PJ).

De plus nous préparons une pétition dont nous vous enverrons le lien dès que possible.

Merci à toutes et tous.

Pour RESF45 et le COJIE,

Ségolène

Microsoft Word - JuniorKOBONGO ContinuezLesMails 01Fév20.doc

 

Orléans le 01 février 2020

Depuis le 23 janvier Junior Kobongo est enfermé dans un centre de rétention.

Le préfet de police de Paris, qui a pris l’arrêté portant obligation à quitter le territoire français (OQTF)

Le préfet du Loiret qui peut, s’il nous entend, régulariser Junior,

s’apprêtent à renvoyer en République Démocratique du Congo, un pays dangereux où il n’a aucune famille et aucun ami, un jeune homme qui vit depuis près de 8 ans en France, le seul pays de sa connaissance où il est en sécurité.

Ne laissons pas faire ! Continuez à envoyer des mails aux deux préfets.

Histoire de Junior : En 2012, après l’assassinat de ses parents, enfant unique et encore mineur il a fui son pays pour arriver en France. Sa demande d’asile a été rejetée, sa demande de titre de séjour aussi. Depuis la fin de sa scolarité en 2017, il a enchaîné petits boulots et bénévolat : il n’avait pas d’autre possibilité. Il est hébergé par des amis, car des amis, à Orléans, il en a plein !

 

Ce vendredi 31 janvier 2020, à l’occasion de notre rassemblement devant la préfecture du Loiret pour demander la régularisation de Junior, nous avons été reçus par le directeur de cabinet du préfet.

Il s’est contenté de faire valoir « la loi », en nous assénant la formule convenue «Junior Kobongo n’a pas vocation à rester sur le territoire ».

Nous, nous avons argumenté sur les possibilités de sa régularisation, par une appréciation positive de cette même loi et par le respect des droits humains.

Nos propos doivent être transmis au préfet qui prendra sa décision. Nous avons demandé à être informés de cette décision et avons rappelé l’urgence liée à la rétention.

 

En attendant, Junior reste en danger ! Continuez, SVP,  à envoyer des mails aux deux préfets :

 

– Pour demander la levée de l’Obligation de Quitter le territoire (OQTF) et de l’Interdiction de Retour sur le territoire (IRTF) délivrées par le Préfet de Police :

pp-dpg-sdae-secretariat@interieur.gouv.fr

 

– Pour demander la régularisation de Junior au Préfet du Loiret :

– Préfet :

  1. Pierre POUESSEL :pierre.pouessel@loiret.gouv.fr

– Directeur de Cabinet :

  1. Xavier MAROTEL : xavier.marotel@loiret.gouv.fr

– Bureau du Cabinet : pref-cabinet@loiret.gouv.fr  Tel. : 02 38 81 40 15 / Fax : 02 38 81 40 19

– Secrétaire Général :

  1. Stéphane BRUNOT :stephane.brunot@loiret.pref.gouv.fr

– Directrice des Migrations et de l’Intégration :

Mme Isabelle LANDRIEVE  : isabelle.landrieve@loiret.gouv.fr

– Direction des sécurités :

Mme Sylvie GONZALEZ : sylvie.gonzalez@loiret.gouv.fr

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s