NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Mort d’Élisabeth Rolande, aide-soignante en EHPAD, 48 ans et mère de trois enfants

Élisabeth Rolande Adjibodou, aide-soignante dans un EHPAD à Mulhouse, est décédée dans la nuit de lundi à mardi des suites du Covid-19. Une mort de plus qui vient rappeler que face à la crise sanitaire, ce sont les travailleurs qui sont envoyés au front et qui en payent les frais.

Irena Mathilde

vendredi 10 avril

Covid Vos profits nos mortes

Dans la nuit de lundi à mardi, Élisabeth Rolande Adjibodou, aide-soignante dans l’EHPAD Korian La Filature à Mulhouse âgée de 48 ans et mère de trois enfants, est décédée des suites du coronavirus. Elle travaillait au contact de résidents infectés par le coronavirus et, selon la porte-parole de plusieurs aides-soignantes qui s’est exprimée dans une interview aux Dernières Nouvelles d’Alsace, n’était pas suffisamment équipée pour se protéger du virus : “elle n’avait pas de surblouse et n’avait qu’un masque chirurgical pour se protéger”.

Une fois de plus, ce sont les travailleurs qui sont envoyés au front sans protections nécessaires et qui récoltent les fruits de la crise. La mort d’Élisabeth fait tristement écho à celle d’Aïcha, caissière au Carrefour de Saint-Denis, décédée elle aussi des suites du coronavirus. Pendant que les patrons sont confinés chez eux et envoient des milliers de travailleurs au boulot quand certains secteurs ne sont mêmes pas essentiels en ces temps de crise sanitaire, tous ceux qui travaillent dans les secteurs sur lesquels reposent la gestion de la crise manquent de matériel de protection, voire reçoivent du matériel périmé et inutilisable, comme ces infirmières à Marseille qui ont reçu des blouses déchirées.

La direction de l’EHPAD, interrogée sur le manque de matériel, a répondu que les masques FFP2 et les surblouses devaient être reservés aux aides-soignantes s’occupant des cas les plus graves. Une distinction qui n’a pas empêché la mort d’Élisabeth, et qui ne devrait pas avoir lieu quand des centaines de travailleurs meurent au front. À l’heure où Sibeth Ndiaye nous explique qu’il n’y a pas eu de consignes claires par rapport au port du masque faute de consensus entre les scientifiques à son sujet, exigeons la réquisition de toutes les entreprises non essentielles et leur reconversion dans la production de matériel ! Ce n’est pas aux travailleurs de payer la crise !

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s