NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

La lutte PAYE : la fonderie de Bretagne ne ferme pas !

Contrairement à ce qui avait  été annoncé et qui figurait dans les intentions des dirigeants de Renault la fermeture de la fonderie n’aura pas lieu.

Résultat de la lutte engagée depuis une semaine par les travailleurs  de la FDB.

Reflet de la crainte des patrons des grandes entreprises et du pouvoir de voir le pays s’enflammer socialement et d’une convergence des luttes.

Mais il faudra beaucoup de vigilance et une puissante intervention populaire pour renverser significativement la tendance et mettre en échec le projet de l’oligarchie utilisant la crise sanitaire pour poursuivre et aggraver ses agressions contre le monde du travail.

La Fonderie de Bretagne ne fermera pas et restera sous l’égide du groupe Renault. C’est la bonne nouvelle qu’ont appris les syndicats lors du Conseil social et économique qui s’est tenu à la sous-préfecture de Lorient, ce vendredi matin. 

Par Sylvaine Salliou
Publié le 29/05/2020

« Pas de fermeture de FDB, pas de projet de repreneur FDB! », a lancé Maël Le Goff, représentant de la CGT, à des employés très émus.

 « Je vous confirme que la fonderie ne fermera pas », a également déclaré Laurent Galmard, directeur général de Fonderie de Bretagne alors que Renault a présenté un plan d’économie sur trois ans prévoyant la suppression d’environ 15 000 emplois dans le monde, dont 4 600 en France. 
 
A Caudan (Morbihan), la Fonderie de Bretagne reste donc sous l’égide du groupe Renault. Par ailleurs, une étude stratégique sera lancée prochainement pour décider de la suite de l’activité. 

Les salariés, majoritairement en grève depuis plusieurs jours, reprendront le travail le 2 juin.

 
Fonderie de Bretagne à Caudan : un comité social et économique à Lorient et aucune réponse sur l’avenir de l’usine    Fonderie de Bretagne à Caudan : un comité social et économique à Lorient et aucune réponse sur l’avenir de l’usine 
 
Pour les élus bretons, une fermeture ou cession du site de Caudan était « inacceptable »

De leurs côtés, les élus bretons s’étaient aussi mobilisés. Le président de la région Bretagne, le maire de Lorient et cinq parlementaires avaient écrit au Premier ministre hier. Dans leur lettre, ils jugeaient « inacceptable » une fermeture ou une cession du site Renault de Caudan.

Parmi ces élus, figure Loïg Chesnais-Girard, successeur du ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian à la tête de la région Bretagne. A l’annonce de la non-fermeture du site morbihannais, il s’est dit soulagé sur Twitter.
 
 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s