NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Colère noire et grève des personnels hospitaliers Marseillais le 28 septembre 2020 !

Trop nombreux à être exclus de la prime Covid, épuisés, révoltés par des attentes urgentes non satisfaites, les personnels de santé exigent des avancées. La CGT AP-HM se rassemble ce lundi rue Brochier à 10h30, grève à l’appui.

Les manifestations ont alerté sur les besoins urgents de l’hôpital depuis des années, en vain. PHOTO M.G.

Renforcement des moyens financiers, effacement de la dette de l’AP-HM, fin du retour à l’équilibre financier, arrêt des fermetures et restructurations et réouverture des établissements et services fermés précédemment, augmentation immédiate de toutes les grilles indiciaires de la FPH à hauteur de 300 euros minimum, remplacement de tous les postes vacants et recrutement immédiat de professionnels supplémentaires, fin de la déréglementation du temps du travail, respect de nos droits »… La liste des revendications de la CGT AP-HM est lourde mais justifiée.

Le Ségur de la santé a accouché d’une souris. Il a laissé de côté toute une partie des personnels. Le syndicat Sud santé Édouard Toulouse s’accorde aussi pour dénoncer l’oubli « des maisons d’accueil spécialisées, des services d’éducation spéciale et de soins à domicile, des établissements de services et d’aide au travail, et leurs sections et les Services d’accompagnement à la vie sociale ».

Par ailleurs, suite à la réunion en préfecture avec les ministres Véran et Griset, le président de la région Sud-Paca, Renaud Muselier (LR), demande « une accélération du Copermo », un plan de modernisation décrié par les syndicats qui considèrent : « C’est un chantage à la suppression de 1 000 postes ».

COVID: les hôpitaux de Marseille commencent à déprogrammer des opérations, pas de transferts prévus vers l’Île-de-France

Face à une situation de plus en plus tendue dans les hôpitaux marseillais, l’AP-HM commence à déprogrammer des opérations afin de libérer des lits en réanimation pour les malades Covid. Mais il n’y a pas de transferts de patients mis en place vers l’Ile-de-France cette semaine.
 

44 patients Covid sont actuellement en réanimation dans les hôpitaux de l’AP-HM. • © SPEICH Frvdvric, POOL/MaxPPP

Bouches-du-Rhône Marseille

L’Assistance publique-hôpitaux de Marseille (AP-HM) présente désormais chaque jour un point de situation des patients Covid sur les réseaux sociaux.

Au 28 septembre, 177 patients Covid étaient hospitalisés dans l’un de ses établissements (Hôpital Nord, Timone, Conception, Sud).

Ce lundi, c’est donc plus de la moitié des lits de réanimation qui sont occupés par des patients Covid (50 pour 90 lits en réanimation).

L’ARS confirme, pas de transferts

L’AP-HM indique qu’à l’heure actuelle aucun transfert de patients Covid de Marseille n’est prévu vers l’Île-de-France, contrairement à une information publiée par le JDD. C’est cependant bien prévu si les capacités locales viennent à être dépassées.

L’agence régionale de santé PACA confirme qu’aucun transfet n’est mis en place. « C’est une stratégie qui est mise en place en fonction de l’évolution de la situation, et des transferts peuvent s’organiser entre les départements mais on n’en est pas encore là! », assure l’ARS. 

L’admission des patients Covid en réanimation se gère à différents niveaux, d’abord au sein des différents établissements de l’AP-HM et des autres hôpitaux de Marseille, publics et privés. En cas de saturation, des transferts sont opérés au niveau du département et de la région.

Des difficultés à recruter des personnels

Lors de la première vague, une déprogrammation massive des interventions chirurgicales avait permis de libérer des lits et du personnel pour faire face à la crise.

Dans ce deuxième épisode, l’AP-HM espère préserver ses activités non Covid, pour éviter les retards de prise en charge de patients très malades. Dont beaucoup ont déjà retardé leur opération à cause de la première vague.

Face à la situation de plus en plus tendue dans ses services de réanimation l’AP-HM a commencé à déprogrammer certaines opérations non urgentes.

Contrairement à mars dernier, il n’y a pas de problèmes de manque de matériels, comme les respirateurs, mais l’AP-HM reconnaît avoir des difficultés à trouver des personnels qualifiés pour les activités de soins critiques malgré une campagne de recrutements.

Une centaine d’infirmiers, aide-soignants et médecins ont été recrutés mais il en manque au moins deux fois plus !
 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 28 septembre 2020 par dans CRISE ECONOMIQUE, CRISE SANITAIRE, CRISE SOCIALE, FRANCE, HÔPITAL, SOIGNANT.E.S.