NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Rapport hebdomadaire sur les violations israéliennes des droits de l’homme dans le territoire palestinien occupé (17–23 septembre 2020)

  • Un dentiste palestinien meurt d’une crise cardiaque après qu’une grenade paralysante israélienne est tombée près de lui près du mur d’annexion à Djénine;
  • 9 civils palestiniens blessés par l’OIF usage excessif de la force :
  • 8 personnes ont été blessées lors de la répression de deux manifestations pacifiques à Kafr Qaddum à Qalqilya, et les 9E a été blessé à Tulkarm;
  • 3 fusillades signalées sur des terres agricoles et 3 autres sur des bateaux de pêche à l’est et à l’ouest de la bande de Gaza;
  • Au cours de 84 incursions de l’OIF en Cisjordanie, y compris à Jérusalem-Est occupée : 68 civils arrêtés, dont 4 enfants;
  • Israël a imposé le verrouillage de la Cisjordanie et scellé le point de passage de Gaza pour le Nouvel An juif;
  • 2 Palestiniens de Gaza arrêtés, un à Erez Crossing alors qu’ils voyageaient pour des soins médicaux à l’étranger; et un autre après avoir tenté de se faufiler en Israël;
  • L’OIF a démoli une maison, une salle de mariage et un appartement à Ramallah et Tulkarm; les terres confisquées à Hébron et Naplouse;
  • Attaques de colons : 16 dunums rasés, une ferme détruite et 1050 arbres déracinés à Salfit et Naplouse;
  • L’OIF a établi 59 postes de contrôle militaires temporaires en Cisjordanie et arrêté 5 civils palestiniens à ces postes de contrôle.

Résumé

Les forces d’occupation israéliennes (OIF) ont continué de commettre des crimes et des violations à plusieurs niveaux contre les civils palestiniens et leurs biens, y compris des raids dans les villes palestiniennes qui sont caractérisés par un usage excessif de la force, des assauts, des abus et des attaques contre des civils. Cette semaine, les attaques de l’OIF ont causé la mort de dentistes palestiniens et blessé 9 civils palestiniens dans un usage excessif de la force lors de raids dans des villes palestiniennes. L’OIF a également poursuivi sa politique de démolition et de destruction de maisons et d’installations palestiniennes pour ses projets d’expansion des colonies.

Le couvre-feu se poursuit dans la bande de Gaza pour la cinquième semaine consécutive afin de limiter la propagation du coronavirus après la découverte de cas à l’extérieur des centres de quarantaine. Le PCHR met en garde contre les conséquences catastrophiques de la propagation du coronavirus dans la bande de Gaza, en particulier avec son système de soins de santé déjà épuisé en raison de 14 ans de fermeture illégale et inhumaine et de sanctions collectives imposées par l’OIF à la bande de Gaza.

Cette semaine, le PCHR a documenté 166 violations du droit international des droits de l’homme et du droit international humanitaire (DIH) commises par l’OIF et des colons de l’OPt. Il convient de noter que les limites dues à la pandémie du virus corona ont limité la mobilité des travailleurs sur le terrain du PCHR et la capacité de faire de la documentation sur le terrain; par conséquent, les informations contenues dans le présent rapport ne sont qu’une partie des violations continues de l’OIF.

Fusillade de l’OIF et violation du droit à l’intégrité corporelle : Les attaques de l’OIF ont causé la mort d’un dentiste palestinien et blessé 9 civils dans un usage excessif de la force par l’OIF en Cisjordanie. Nedal Mohammed Akram Jabarin (54 ans) est mort après avoir subi une crise cardiaque après que des soldats israéliens eurent tiré des grenades à commotion près de lui, près du mur d’annexion, dans le sud-ouest de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie. Le dentiste était en route pour sa clinique, située dans un village à l’intérieur d’Israel. En ce qui concerne les blessés civils : 8 personnes ont été blessées lors de la répression par l’OIF de deux manifestations pacifiques à Kafr Qaddum à Qalqilya, et la 9e à Tulkarm;

y compris un enfant et un journaliste : 4 personnes ont été blessées, dont le journaliste Nasser Shtayyeh (52 ans) du village de Salem qui a reçu une balle dans le cou, lors d’une manifestation hebdomadaire de Kafr Qaddum contre les activités d’agrandissement des colonies à Qalqilya; un autre civil a été blessé près du mur d’annexion à Djénine, et un enfant a été blessé lors d’un raid de l’OIF à Ramallah.

Dans la bande de Gaza, 3 tirs de l’OIF ont été signalés sur des terres agricoles et trois autres sur des bateaux de pêche à l’est et à l’ouest de la bande de Gaza.

Incursions et arrestations de civils palestiniens par l’OIF : L’OIF a effectué 84 incursions en Cisjordanie, dont Jérusalem-Est occupée. Ces incursions comprenaient des raids de maisons civiles et des fusillades, des craintes parmi les civils et des attaques contre un grand nombre d’entre eux. Au cours des incursions de cette semaine, 68 Palestiniens ont été arrêtés, dont 4 enfants. À Gaza, l’OIF a mené une incursion limitée dans l’est de Rafah.

Démolitions:

Le PCHR a documenté 11 violations, notamment :

  • Ramallah: maison et mur de soutien démoli;
  • Bethléem : avis de démolition signifié à une maison en construction;
  • Hébron : une salle plaquée en étain, des chaînes en pierre et une salle d’agriculture ont été démolies; cesser les travaux d’un centre de traitement, deux excavatrices et des camions ont été confisqués; en outre, un réservoir d’eau en béton de 70 m³ a été démoli. L’OIF a également démoli un réseau électrique de 600 m. Plusieurs parcelles ont été rasées, dont une en béton mélangé. Une tente assise a été confisquée; et des ordonnances de confiscation militaire de 3 000 m² ont été signifiées, comme suit:
  • Naplouse: avis de confiscation de 803 mètres pour la colonie « Tomer » (considérée comme une communauté agricole).
  • Tubas: avis de démolition pour deux installations agricoles (casernes);
  • Tulkarm: hall de mariage et un appartement démoli (superficie d’environ 900 m²).

Attaques de colons : 16 dunums d’arbres féconds rasés, une ferme entière démolie et 950 arbres déracinés. En outre, les colons ont démoli une caravane, des clôtures et des murs de soutien, plusieurs Zawiyas à Salfit. À Naplouse, les colons ont déraciné au moins 100 oliviers.

Politique de fermeture israélienne et restrictions à la liberté de circulation :

Le jeudi 17 septembre 2020, les autorités israéliennes ont déclaré un verrouillage complet de la sécurité en Cisjordanie et fermé les points de passage de Karm Abu Salem (Kerem Shaloum) et Beit Hanoun « er » pour le Nouvel An juif. Le blocage s’est poursuivi du vendredi matin au lundi 21 septembre 2020, au cours duquel les Palestiniens n’ont pas été autorisés à entrer en Israël, à l’exception des cas humanitaires, médicaux et urgents après avoir obtenu un permis spécial du Bureau du Coordonnateur dans les Territoires. L’OIF impose habituellement une fermeture et une restriction à grande échelle au mouvement palestinien pendant les fêtes juives.

Pendant ce temps, la bande de Gaza subit toujours la pire fermeture de l’histoire de l’occupation israélienne de l’oPt puisqu’elle est entrée dans la 14e année consécutive, sans aucune amélioration de la circulation des personnes et des biens, des conditions humanitaires et ayant des conséquences catastrophiques sur tous les aspects de la vie.

En outre, les restrictions internes se sont poursuivies dans la bande de Gaza pour la cinquième semaine consécutive afin de contenir l’épidémie de coronavirus, après que des cas de coronavirus ont été confirmés à l’extérieur des centres de quarantaine de la bande de Gaza. En conséquence, les souffrances de la population de la bande de Gaza ont augmenté, en particulier en termes de santé et d’économie.

Pendant ce temps, l’OIF a continué de diviser la Cisjordanie en cantons séparés, les routes clés étant bloquées par l’occupation israélienne depuis la deuxième Intifada et avec des postes de contrôle temporaires et permanents, où les mouvements civils sont restreints, et ils font l’objet d’arrestations.

I. Fusillade et autres violations du droit à la vie et à l’intégrité corporelle

  • Le vendredi 18 septembre 2020, vers 12 h 30, des canonnières israéliennes stationnées au nord-ouest de Beit Lahia, dans le nord de la bande de Gaza, ont poursuivi des bateaux de pêche palestiniens naviguant à moins de 3 milles marins et ont ouvert le feu par intermittence sur eux pendant une heure, provoquant la peur et la panique parmi les pêcheurs palestiniens les forçant à fuir. Aucune victime n’a été signalée.
  • Le vendredi 18 septembre 2020, vers 13 h, l’OIF stationnée à l’entrée nord du village de Kafr Qaddum, au nord de Qalqilya, a réprimé une manifestation à laquelle participaient des dizaines de civils palestiniens. L’OIF a poursuivi les jeunes hommes qui se sont rassemblés dans la région. Ils se sont affrontés et ont tiré des balles en caoutchouc, des bombes sonores et des grenades lacrymogènes sur eux. En conséquence, 4 civils ont été abattus; l’un d’eux a été abattu d’une balle dans la tête, et le reste a été abattu aux membres.
  • Vers 14h00, un certain nombre de jeunes Palestiniens se sont rassemblés dans la région de Bab al-Zawiyah, dans le centre d’Hébron, et ont lancé des pierres sur des soldats israéliens stationnés à un poste de contrôle militaire établi dans la rue fermée d’al-Shuhada.a. Un certain nombre de soldats israéliens ont tiré des bombes sonores, des balles réelles et des grenades lacrymogènes sur les lanceurs de pierres et les ont poursuivis dans les rues Be’er Sheva et Beir al-Hums. Un certain nombre de civils dans la région ont été victimes d’inhalation de gaz lacrymogènes.
  • Toujours vendredi soir, un dentiste palestinien est mort après avoir subi une crise cardiaque en raison du tir de grenades à commotion cérébrale par des soldats israéliens, près du mur d’annexion, dans le sud-ouest de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie. Le dentiste était en route vers sa clinique, située dans un village à l’intérieur d’Israel.

Selon les enquêtes du PCHR, vers 14h30 vendredi, les forces d’occupation israéliennes (OIF) déployées par le mur d’annexion, près du point de contrôle de Barta’a, au sud-ouest de Djénine, ont tiré des grenades assourdissantes et des grenades lacrymogènes sur des Palestiniens qui tentaient de traverser en Israël par des trous dans le mur d’annexion, certains allant travailler en Israël. Plusieurs grenades assourdissantes sont tombées près des dentistes défunts, Nedal Mohammed Akram Jabarin (54 ans), du quartier d’al-Marah à Djénine, alors qu’il se trouvait à au moins 100 mètres des portes. Jabarin se rendait à sa clinique dentaire dans le village de Barta’a, situé derrière le mur d’annexion. En conséquence, il a subi une crise cardiaque et a été transporté à l’hôpital gouvernemental Dr Khalil Suleiman à Jénine où il a été déclaré mort. La famille de Jabarin a confirmé au travailleur de terrain du PCHR que le dentiste n’avait pas souffert de maladies ou de problèmes de santé.

Il convient de noter que feu le Dr Jabarin avait deux cliniques dentaires, l’une à Djénine et l’autre dans le village de Barta’a; ce dernier a été récemment ouvert, et il se dirigeait vers le travail à la clinique Barta’a quand il a été tué. M. Jabarin a traversé l’un des trous dans le mur d’annexion en raison de l’arrêt complet imposé par Israël en Cisjordanie depuis vendredi matin pour le Nouvel An juif; le verrouillage se poursuivra jusqu’à dimanche minuit, ainsi que le verrouillage complet de trois semaines annoncé en Israël en raison de la pandémie de coronavirus.

Alors que les grenades paralysantes et lacrymogènes sont largement utilisées à travers le monde pour disperser les manifestations et les rassemblements, elles sont souvent utilisées par l’OIF en violation des normes internationales qui interdisent de tirer directement sur de telles grenades sur les gens. Cette pratique a conduit, dans des dizaines de cas, à la mort et aux blessures extrêmes. En outre, l’explosion de grenades paralysantes près de personnes ciblées provoque une perte auditive temporaire ainsi que des blessures directes.

  • Le samedi 19 septembre 2020, vers 00 h 30, l’OIF s’est installée dans le village d’al-Issawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Yousef Ali al-Kaswani (22) et l’ont arrêté. Pendant ce temps, un groupe de jeunes hommes s’est rassemblé et a lancé des pierres sur les soldats israéliens, qui ont riposté en tirant des balles en caoutchouc et des balles réelles et des grenades lacrymogènes sur les lanceurs de pierres. Des dizaines de civils ont été tués dans la région par des gaz lacrymogènes.
  • Vers 9h15, des canonnières israéliennes stationnées au nord-ouest de Beit Lahia, dans le nord de la bande de Gaza, ont poursuivi des bateaux de pêche palestiniens naviguant à moins de 3 milles marins et ont ouvert le feu par intermittence sur eux pendant une heure, provoquant la peur et la panique parmi les pêcheurs palestiniens les forçant à fuir. Aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 16h30, l’IOF stationnée à l’intérieur du mur d’annexion, à l’est de Khan Younis, a ouvert le feu sur des terres agricoles à l’est du village d’al-Fukhari, adjacente à la clôture frontalière susmentionnée. Aucune blessure n’a été signalée.
  • Vers 17h00, l’IOF stationnée à l’entrée nord établie sur les terres du village de Kafr Qaddum, au nord de Qalqilya, a réprimé une manifestation à laquelle participaient des dizaines de civils palestiniens. L’OIF a poursuivi les jeunes hommes qui se sont rassemblés dans la région. Ils se sont affrontés et ont tiré des balles en caoutchouc, des bombes sonores et des grenades lacrymogènes sur eux. En conséquence, 4 civils ont été abattus avec des balles réelles; un à l’épaule, deux dans le dos, et le quatrième a subi une balle dans la cuisse.
  • Vers 21h00, une unité d’infanterie israélienne a pris d’assaut l’entrée du camp de réfugiés d’al-‘Aroub, au nord d’Hébron, et s’est déployée entre les maisons des civils, provoquant la peur et la panique. Un groupe de jeunes hommes s’est rassemblé et a lancé des pierres sur les soldats israéliens, qui ont répondu avec des grenades lacrymogènes contre les lanceurs de pierres. En conséquence, un certain nombre de civils palestiniens ont été victimes d’inhalation de gaz lacrymogènes, et aucune incursion ou arrestation n’a été signalée.
  • Le dimanche 20 septembre 2020, vers 23 h, l’OIF s’est installée dans le camp de réfugiés d’al-‘Aroub, au nord d’Hébron, et a été stationnée près du centre de distribution de l’UNRWA. L’OIF s’est arrêtée et a fouillé les véhicules palestiniens et vérifié leurs cartes d’identité. Un groupe de jeunes hommes s’est rassemblé et a lancé des pierres sur les soldats israéliens, qui ont répondu avec des bombes sonores et des grenades lacrymogènes au hasard contre les lanceurs de pierres et les maisons. En conséquence, un certain nombre de civils palestiniens ont été victimes d’inhalation de gaz lacrymogènes, et aucune incursion ou arrestation n’a été signalée.
  • Le lundi 21 septembre 2020, vers 03h10, l’OIF s’est installée dans le village d’Arabta, à l’est de Tulkarm, et a tiré des bombes et des grenades lacrymogènes sur des civils palestiniens, affirmant qu’ils avaient été exposés à des jets de pierres. En conséquence, un civil de 20 ans a été abattu d’une bombe lacrymogène directe sur ses membres inférieurs, et il a été transporté à l’hôpital pour y être soigné.
  • Le mardi 22 septembre 2020, vers 02h30, l’OIF s’est installée dans le village d’al-Issawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné plusieurs maisons et arrêté Ibrahim Abu Shammala (21 ans) et Hamada Abu Shammala (19 ans). Pendant ce temps, un groupe de jeunes hommes s’est rassemblé et a lancé des pierres et des cocktails Molotov sur les soldats israéliens, qui ont riposté avec des balles en caoutchouc et des grenades lacrymogènes contre eux. En conséquence, des dizaines de civils palestiniens ont été victimes d’inhalation de gaz lacrymogènes.
  • Vers 7 h 30, l’OIF stationnée à l’intérieur du mur d’annexion, à l’est de Khan Younis, a ouvert le feu sur des terres agricoles à l’est du village d’al-Qarara, adjacente à la clôture frontalière susmentionnée. Aucune blessure n’a été signalée.
  • Le mercredi 23 septembre 2020, vers 7 h 40, l’OIF stationnée à l’intérieur du mur d’annexion, à l’est de Khan Younis, a ouvert le feu sur des terres agricoles à l’est du village de Khuza’a, adjacente à la clôture frontalière susmentionnée. Aucune blessure n’a été signalée.
  • Vers 8h00, des canonnières israéliennes stationnées au nord-ouest de Beit Lahia, dans le nord de la bande de Gaza, ont poursuivi des bateaux de pêche palestiniens naviguant à moins de 3 milles marins et ont ouvert le feu par intermittence sur eux, provoquant la peur et la panique parmi les pêcheurs palestiniens les forçant à fuir. Aucune victime n’a été signalée.

II. Incursions et arrestations

Jeudi 17 septembre 2020:

  • Vers 00h30, L’OIF s’installe dans le village de Zububa, à l’ouest de Djénine, où elle fait une descente et fouille plusieurs maisons, d’où ils arrêtent Mohammed Khaled ‘Abdullah Jaradat (20 ans), Rafeeq Mohanad Rafeeq ‘Amarnah (21), Taleb ‘Abdullah Jaradat (22 ans), Ahmed Maher Sa’ied Sha’abnah (20 ans) et Ahmed Rafeeq Mohammed ‘Amarnah (20 ans).
  • Vers 01h00, l’OIF s’est installée dans la ville de Yatta, dans le sud d’Hébron, où elle a perquisitionné et fouillé la maison de Yunis Mohammed al-Najjar (39 ans) et l’a arrêté.
  • À peu près au même moment, l’OIF s’installe dans le camp de réfugiés d’Al-Arroub, au nord d’Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé trois maisons, d’où ils ont arrêté Ahmed ‘Abed al-Rahman Abu Sel (20), Mohammed Khaled Abu Sel (19) et Jehad ‘Emad al-Titi (22 ans).
  • À peu près au même moment, l’OIF s’installe dans le village d’Isawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons, d’où ils ont arrêté Mo’ath Nehad ‘Obaid (22) et Akram Ghadeb ‘Obaid (18) avec son frère Mohammed (26 ans).
  • Vers 1 h 30, l’OIF s’est installée dans la région de Harsh al-Saada, à l’est de Jénine, au nord de la Cisjordanie. Ils ont perquisitionné plusieurs maisons, d’où ils ont arrêté deux frères et sœurs Ahmed (22 ans) et Mohammed (24 ans), Ziyad Abu Kharj.
  • Vers 02h00, l’OIF s’est installée dans le village de Beit Lid, à l’est de Tulkarm. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Emad ‘Abed al-Raheem al-Rayys (49) et l’ont arrêté avec son fils Ja’far (18).
  • Vers 2 h 30, l’OIF s’est installée dans le village de Beit Iba, à l’ouest de Naplouse, au nord de la Cisjordanie. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Mojahed Jamal Saleem (28) et l’ont arrêté.
  • Vers 3 h, l’OIF s’est installée dans le village de Kafr Dan, à l’ouest de Jénine, au nord de la Cisjordanie. Ils ont perquisitionné plusieurs maisons, d’où ils ont arrêté Mohammed Fareq ‘Abed (34 ans) et Mohammed Ahmed Salah (38 ans).
  • Vers 03h00, l’OIF s’est installée à Hébron et a été stationnée dans le quartier d’Abou Ktilah. Ils ont perquisitionné et fouillé deux maisons, d’où ils ont arrêté Ahmed Fahed al-Natsha (30 ans) et Mansour Ahmed al-Natsha (28 ans).
  • Vers 3 h 30, l’OIF, appuyée par des véhicules militaires, s’est déplacée dans le village de Ni’lin, à l’ouest de Ramallah. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Mo’tasem Salem Srour (23) et l’ont arrêté. Srour a ensuite été libéré après l’avoir interrogé pendant quelques heures.
  • Vers 5 h, l’OIF s’est installée dans le village de Kifl Haris, au nord de Salfit. Ils ont perquisitionné et fouillé deux maisons appartenant à Ali Mahmoud al-Qaq (22 ans) et Ibrahim Foad Khalil Abu Ya’qoub (24 ans) et les ont arrêtés.
  • Vers 13h40, une unité d’infiltration spéciale israélienne « Mista’arvim » s’est faufilée dans le village de Ya’bad, au sud-ouest de Jénine, au nord de la Cisjordanie, via un bus avec une plaque d’immatriculation palestinienne et stationnée près de la station-service de Ya’bad. Ils ont arrêté Mohammed Mahmoud ‘Awidat Zakarna (26 ans), du village de Qabatiya, au sud-est de Jénine, l’emmenant vers une destination inconnue.
  • À peu près au même moment, l’OIF s’installe dans la vieille ville occupée de Jérusalem-Est, où elle fait une descente et fouille la maison d’Ibrahim Mohammed al-Natsha (24 ans) et l’arrête. Quelques heures plus tard, al-Natsha a été libéré à condition qu’il soit expulsé de la mosquée al-Aqsa pendant une semaine, puis il retournera au poste de police d’al-Qashla pour renouveler son expulsion.
  • L’OIF a effectué (4) des incursions dans le village de Tammun à Tubas; à Saffarin, au sud-est de Tulkarm; et à Al-Bireh et Birzeit à Ramallah. Aucune arrestation n’a été signalée.

Vendredi 18 septembre 2020:

  • Vers 3 h, l’OIF s’est déplacée dans la région de Hanthaza, à l’est de Bethléem. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Jameel ‘Abed Jawareesh (23) et l’ont arrêté.
  • Vers 13h30, l’OIF, stationnée à la porte des lions, l’une des portes de la mosquée al-Aqsa, dans la vieille ville occupée de Jérusalem-Est, a arrêté 7 civils alors qu’ils sortaient de la mosquée al-Aqsa et les a emmenés au poste de police d’al-Qashla pour y être interrogés. Les personnes arrêtées ont été identifiées comme étant : Rami Salah al-Fakhori (29 ans), Ibrahim Mohammed al-Natsha (24 ans), Jehad Naser Qawas (26 ans), Ahmed Abdullah Abu Ghazala (51 ans), Ahmed al-Natsha, Rafat Sameeh Najeeb (32 ans) et ‘Esam ‘Abdullah ‘Emilah (72). Après les avoir interrogés pendant quelques heures, la police israélienne a libéré ‘Esam’Emirah et Rafat Najeeb à condition qu’ils soient expulsés de la mosquée al-Aqsa pendant 6 mois, en plus de leur imposer une amende de 5000 NIS, sous prétexte d’inciter les Palestiniens et d’organiser des rassemblements illégaux. Par ailleurs, la police israélienne a libéré Rami al-Fakhori, à condition qu’il soit expulsé de la mosquée al-Aqsa pendant une semaine.
  • Vers 15h30, l’OIF stationnée au poste de contrôle militaire d’al-Hamra, dans le centre de la vallée du Jourdain, au nord de la Cisjordanie, a arrêté Khaled Mohammed al-Bazour (33 ans) du village de Raba, au sud-est de Jénine.
  • Vers 19h20, l’OIF, appuyée par des véhicules militaires, s’est déplacée à 100 mètres vers le village d’al-Shawka, dans l’est de Rafah, au sud de la bande de Gaza. Les véhicules militaires ont nivelé et ratissé les terres avant de se redéployer le long de la clôture frontalière.
  • Vers 20h00, l’OIF a arrêté Hamza Abu Nab (17 ans) alors qu’il se trouvait près de la porte d’Hérode, au centre de Jérusalem-Est occupée. Abu Nab a été roué de coups et emmené au poste de police  » al-Breed  » de la rue Salah al-Deen.
  • L’OIF a effectué (8) des incursions dans les villages de Sebastia, Madama, Burin et Sarra à Naplouse; et les villages d’As-Samu, Surif et Haska à Hébron. Aucune arrestation n’a été signalée.

Samedi, 19 Septembre 2020

  • L’OIF a effectué (3) des incursions dans le village d’Arraba, au sud-ouest de Jénine; et dans les villages d’Al-Bireh et Beit Ummar et Nuba à Hébron. Aucune arrestation n’a été signalée.

Dimanche, 20 Septembre 2020

  • Vers 02h00, l’OIF s’est installée à Hébron, où elle a perquisitionné et fouillé la maison d’Adham Ziyad Abu ‘Aisha (22 ans) et l’a arrêté.
  • Vers 3 h, l’OIF s’est installée dans le village de Deir Sammit, au sud-ouest de la ville de Dura, au sud-ouest d’Hébron. Ils ont perquisitionné la maison de l’islam Sabri Daib Masalma (30) et l’ont arrêté.
  • Vers 19h00, l’OIF, stationnée à la porte des lions, l’une des portes de la mosquée al-Aqsa, dans la vieille ville occupée de Jérusalem-Est, a arrêté Abdullah al-Joulani (20 ans) et Mohammed ‘Atieq (20 ans), les emmenant à un poste de police de la ville.
  • L’OIF a effectué (4) des incursions dans le village de Beit Furik, au nord-est de Naplouse; et as-Samu, ad-Dhahiriya et kerza villages à Hébron. Aucune arrestation n’a été signalée.

lundi 21 septembre 2020

  • Vers 01h00, l’OIF s’est installée dans le village de Sa’ir à Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Ahmed ‘Isaa Shalaldah (28) et l’ont arrêté.
  • Vers 03h00, l’OIF s’est installée dans le village d’Anabta, dans l’est de Tulkarm, où elle a perquisitionné et fouillé la maison de Khairy Sa’ied Hanoun (60 ans) et l’a arrêté.
  • Vers 10 h, l’OIF s’est installée dans le village d’Isawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Malek Mostafa (31) et l’ont arrêté.
  • Vers 13h00, l’OIF s’est installée dans le village d’Isawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé une maison appartenant au journaliste Mohammed Qarout Edkidak (27 ans) et lui ont remis un avis de renvoi au service de renseignement israélien du poste de police « Moscovie » à Jérusalem-Ouest. Il convient de noter que l’OIF a arrêté Edkidak il y a 3 semaines après avoir pris d’assaut sa maison et l’avoir interrogé dans le poste de police d’al Bareed au sujet de son travail journalistique et de la possession de drones pour la photographie aérienne. Edkidak a été libéré le lendemain de l’aube sous caution.
  • Vers 15h00, l’OIF s’est installé à Qalqilyia, où il a perquisitionné et fouillé la maison de Mo’tasem Mohammed Nazzal (15) et l’a arrêté.
  • Vers 20h30, l’OIF et des véhicules militaires se sont déplacés dans le village de Qaryut, au sud-est de Naplouse, et ont patrouillé dans les rues du village. Ils ont arrêté Omar ‘Atallah Hazem (13) et Mohammed Sa’adah Khalil (14) et les ont relâchés plus tard devant les coloniesd’ » Ali » et de « Shvut Rahel »près du village.
  • L’OIF a effectué (6) des incursions à An-Nassariya, Salim, Azmut et Madama villges à Naplouse; et les villages d’Ash-Shuyukh et de Deir al-‘Asal dans Hebron.No arrestations ont été signalées.

Mardi 22 septembre 2020

  • Vers 01h00, l’OIF s’est installée dans le camp d’Aida, au nord de Bethléem, où elle a perquisitionné et fouillé la maison de Mohammed Ziyad (26 ans) et l’a arrêté.
  • Vers 02h00, l’OIF s’est installée dans le village d’Al-Eizariya, à l’est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Yousef Khaled Hamad (24) et l’ont arrêté.
  • Vers 02h30, l’OIF s’est déplacée dans la région de Handaza, à l’est de Bethléem. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Aseed Hasan al-Wardayn (30) et l’ont arrêté.
  • Vers 3 h 30, l’OIF s’est installée dans le village de Marah Rabah, au sud de Bethléem. Ils ont perquisitionné Moneer Nasee, la maison de Taqatqah (27) et l’ont arrêté.
  • Vers 4 h, l’OIF s’est installée dans le village de Marah Rabah, au sud de Bethléem. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Husam Mohammed al-Sheikh (30) et l’ont arrêté.
  • Vers 5 h 20, l’OIF, appuyée par des véhicules militaires, s’est déplacée dans le camp de réfugiés de Jalazone, au nord de Ramallah. Ils ont perquisitionné et fouillé une maison appartenant à Saied Mahmoud Nakhla (62 ans), chef du Mouvement du Jihad islamique, et l’ont arrêté.
  • Vers 5 h 40, l’OIF s’est installée dans le village de Silwad, au nord-est de Ramallah. Ils ont perquisitionné deux maisons appartenant à Rashad Mohammed Hammad (27 ans) et les moudjahidin Mahmoud al-Najjar (30 ans) et les ont arrêtés.
  • Vers 6 h, l’OIF s’est installée dans le village de Beit Rima, au nord-ouest de Ramallah. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Fadi Bajes al-Remawi (28) et l’ont arrêté.
  • Vers 6 h 40, l’OIF, appuyée par des véhicules militaires, s’est déplacée dans le village de Ni’lin, à l’ouest de Ramallah. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Abdul Qader Mostafa al-Khawaja (31) et l’ont arrêté.
  • Vers 21h00, l’OIF a arrêté Mohammed al-Zain (25 ans), du quartier d’al-Thawri, dans le sud de Jérusalem-Est occupée, alors qu’il se trouvait sur la rue al-Wad, dans la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. Al-Zain a été sévèrement battu et conduit au poste de police d’al-Qashla. Quelques heures plus tard, al-Zain a été libéré après avoir payé une amende de 500 NIS, sous prétexte de violer les règles COVIDE-19, et a été expulsé à 1000 mètres de sa maison.
  • L’OIF a effectué (4) des incursions dans le village de Birzeit, au nord de Ramallah; et les villages de Sa’ir, Khasa et Halhul. Aucune arrestation n’a été signalée.

Mercredi 23 septembre 2020

  • Vers 02h00, l’OIF s’est installée dans le village de as-Samu, dans le sud d’Hébron, où elle a perquisitionné et fouillé la maison de Mohammed Eyad Khalila (30 ans) et l’a arrêté.
  • Vers 3 h, l’OIF s’est installée à Hébron et a été stationnée dans la région du mont Johar. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Mohammed Ahmed Abu Hamida (40) et ont été fouillés plus tard. Aucune arrestation n’a été signalée.
  • Vers 03h00, l’OIF s’est installée dans le village de Beit Fajjar, dans le sud de Bethléem. Ils ont perquisitionné et fouillé une maison appartenant à un ancien prisonnier, Shaher ‘Isaa Taqatqah’s (25) et l’ont arrêté.
  • Vers 4 h, l’OIF s’est installée dans la ville de Tubas, au nord de la Cisjordanie. Ils ont perquisitionné plusieurs maisons et arrêté ‘Obada Shareef ‘Abed al-Razeq (29), l’emmenant à une destination inconnue.
  • Vers 8h00, l’OIF stationné au poste de contrôle de Mavi Dotan, au sud-ouest de Jénine, a arrêté Saleh Khaled Sadeq Yaseen « Kmail » (18) et Hafiz Ibrahim Zayoud  » Kmail  » (40), du village de Qabatiya, au sud-est de Jénine.
  • L’OIF a effectué (3) des incursions dans le village de Burqa, au nord-ouest de Naplouse; et le camp de réfugiés d’Al-Arroub et le village d’Al-Majd à Hébron. Aucune arrestation n’a été signalée.

III. Expansion des colonies et violence des colons en Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est occupée

  • Démolition et confiscation de biens civils
  • Le jeudi 17 septembre 2020, vers 02h20, l’OIF s’est renforcée par des véhicules de construction militaire et deux bulldozers ont pris d’assaut le village de Beit Sira, à l’ouest de Ramallah, et stationnés à l’entrée de la rue al-Latroun (443), à côté de l’intersection du village. Ils ont démoli la maison de Mohammed Ismail Anqawi (37 ans).

Mohammed a dit au travailleur de terrain du PCHR qu’il a commencé à construire sa maison de 2 étages sur (100m²) en 2010, et lui et sa famille y ont vécu le 10 mai 2020. Anqawi a souligné que le 15 juin 2020, il avait reçu un avis de l’Administration civile israélienne de démolir sa maison sous prétexte de non-licence et de construction illégale dans la zone (C) selon les Accords d’Oslo de 1993. Il a ajouté qu’il s’était rendu devant les tribunaux israéliens plus d’un et que les décisions d’appel concernant la démolition de la maison avaient été rejetées. Le même jour, à l’aube, il a été surpris lorsque l’OIF a complètement démoli sa maison. Anqawi a souligné que la maison lui a coûté environ NIS 300.000.

  • Le jeudi 17 septembre 2020 au matin, l’OIF a avisé une maison en construction dans le village de Tuqu, au sud-est de Bethléem, et a confisqué une pompe à béton. Le maire du village de Tuqu, Tayseer Abu Mefreh, a déclaré que l’OIF avait pris d’assaut la région d’al-Halqoum, à l’ouest du village, et avait avisé Faisal Mohammed al-Amou d’arrêter la construction de sa maison en construction. Abu Mefreh a déclaré que l’OIF a notifié sa maison de 2 étages construite sur (140 m²) sous prétexte de non-licence. Il a ajouté que l’OIF avait confisqué une pompe à béton de l’usine de béton al-Ma’moun alors qu’elle versait du ciment sur sa maison. L’OIF a menacé Abu Mefreh de ne pas travailler sur la maison où il ferait l’objet de poursuites judiciaires.
  • Vers 09h00, l’OIF, appuyée par plusieurs véhicules de construction militaires et accompagnée d’officiers de l’administration civile israélienne et d’un bulldozer, a pris d’assaut Kherbat al-Tibah, à l’est du village de Tarqumiyah, au nord-ouest d’Hébron. Les soldats ont déployé la zone et le bulldozer a démoli une salle de tôle construite sur (16 m²) et une chaîne de pierre fixée avec des barbelés autour du sol appartenant à Mohammed Nayef Mahmoud Shalalfah (45), du village de Tarqumiyah.
  • Le jeudi 17 septembre 2020, vers 10 h, l’OIF, appuyée par deux véhicules de construction militaire et accompagné d’officiers de l’administration civile israélienne et d’un bulldozer, a pris d’assaut Kherbat al-Jomjomah, au nord d’Hébron. Ils ont démoli une salle d’agriculture construite en briques et plaques d’étain sur (70 m²) et un puits d’eau de 70 mètres appartenant à Ashraf Mohammed al-Hamouri sous prétexte de non-licence et de construction illégale dans la zone (C). Les autorités israéliennes ont donné des avis d’arrêt de la construction sur le site le 5 novembre 2020.
  • Le samedi 19 septembre 2020, l’OIF a fixé un avis sur une colonne d’électricité dans le village de Madama, au sud-est de Naplouse, pour confisquer 803 mètres d’un bassin no (7) à Nave’a Fasayel, région d’al-Zummarah, puits n ° (3) affilié aux terres du village de Madama, au sud du village, afin d’établir une usine de purification de l’eau en faveur de la colonie agricole de Tomer.
  • Le lundi 21 septembre 2020, vers 10 h, l’OIF s’est renforcée avec des véhicules de l’Administration civile israélienne qui ont pris d’assaut les vallées du nord de la Jordanie, à l’est de Tubas, au nord de la Cisjordanie. Les autorités israéliennes ont fixé aux avis sur les murs des installations agricoles appartenant à Rami et Hafeth Masaeed. Les avis devaient retirer les 2 installations dans les 96 heures sous prétexte de construction illégale dans la zone c).
  • Le mardi 22 septembre 2020, vers 15 h, l’OIF, appuyée par plusieurs véhicules de construction militaire et accompagnée d’officiers de l’administration civile israélienne, a pris d’assaut le village de Zif, au nord-est de Yatta, au sud d’Hébron. Ils ont stationné un terrain donné par les propriétaires de la famille Sennah appartient à cancer patients Charitable Society qui a été nivelé pour construire un centre de traitement. Les soldats ont arrêté le travail des véhicules de construction et confisqué 2 pelleteuses, 2 camions appartenant à des civils de la famille Abu Romouz. Il convient de noter que cette terre qui a été travaillée pendant 2 mois est d’environ 18 dunums.
  • Le mercredi 23 septembre 2020, vers 01h00, l’OIF, appuyée par 6 véhicules de construction militaire et bulldozer, a pris d’assaut le village de Kherbat Jbarah, au sud de Tulkarm. Ils ont démoli une salle de mariage et un appartement construit sur (900 m²) appartenant à Jawhar Farah Abu Jaber et enregistré sous le nom de sa belle-mère, Hanan Hamed Abu Jaber, de la ville d’al-Tiaba, sous prétexte de construction illégale dans la zone (G). Le bien était sous la menace d’une confiscation en faveur de la construction d’une zone industrielle pour les colonies dans la zone susmentionnée. Il convient de noter que la période d’appel de l’affaire de la salle de mariage devant la Cour suprême n’a pas pris fin à mesure qu’il reste 12 jours; entre-temps, aucune ordonnance de démolition définitive n’avait été rendue.
  • Vers 9 h, l’OIF, appuyée par des véhicules de construction militaires et accompagnée d’officiers de l’administration civile israélienne, s’est déplacée dans la région de Khelet Taha, au sud de la ville de Dura, au sud-ouest d’Hébron. L’OIF a été déployée dans la région, tandis que des véhicules de construction militaire ont démoli le réservoir d’eau et le réseau électrique de Mohammed Mahmoud Qateel, en plus des poteaux électriques appartenant à la municipalité de Dura. L’OIF a également démoli le sol en béton d’Abed al-Rahman Hamdan.

En outre, l’OIF a confisqué une tente de sit-in établie par les habitants du village il y a un mois pour protester contre la déclaration de la région comme des terres appartenant à l’État. Il convient de noter que le 14 septembre 2020, les autorités israéliennes ont signifié aux civils susmentionnés des avis de démolition de 96 heures, les ordres militaires no 1797, qui donnaient aux civils concernés 4 jours pour régler leurs questions juridiques avant la démolition et le renvoi. La décision militaire no 1797, rendue en 2018, qui autorise l’inspecteur de l’administration civile israélienne à rendre une décision de démolition ou de renvoi contre tout bâtiment, dans lequel la construction n’a pas été achevée dans les 6 mois ou n’a pas encore été habitée (30 jours) à compter de la date de l’arrivée de l’inspecteur sur le site.

Ce genre d’avis prive les civils de leur droit de défendre leurs maisons ou leurs installations. La Cour suprême israélienne rejette également tous les appels soumis pour geler ou annuler ces avis. En outre, les civils se voient refuser la possibilité d’autoriser leurs propriétés ciblées, en raison de la période limitée accordée dans l’ordre militaire.

  • Vers 10h40, l’OIF, appuyée par un véhicule de l’Administration civile et un bulldozer, a pris d’assaut la région de Bab Shehab, au sud du village de Ni’lin, à l’ouest de Ramallah. Le bulldozer a démoli un mur de soutènement construit en briques et en ciment. La terre est entourée d’une terre agricole (1 dunum et 200 mètres) appartenant à Husein Fayez al-Khawaja. La décision de démolition est venue sans avertissement préalable sous prétexte de construction illégale dans la zone (C).
  • Mercredi matin, les autorités israéliennes ont remis aux civils de la région sud d’Hébron la décision de confisquer 3000 mètres carrés de terres civiles réparties sur plusieurs zones (la confiscation était à des fins militaires), qui expire le 21 décembre 2022, et les civils ont le droit de déposer un recours pour obtenir une indemnisation des autorités compétentes. Les autorités israéliennes utilisent ces décisions pour établir des tours de guet, la plupart des sites définis dans la décision sont classés comme zone H2, qui relèvent de la juridiction israélienne selon les accords d’Oslo

Attaques des colons israéliens

  • Le jeudi 17 septembre 2020, vers 17 h, un groupe de colons israéliens accompagnés de bulldozers a pris d’assaut le village de Bedia, à l’ouest de Salfit, sécurisé par l’OIF. les colons ont attaqué les terres des civils dans la région de Khelat Eliyah et d’Abu Sharoukh et ont nivelé 16 dounams plantés d’arbres fructueux, ont complètement démoli une ferme, déraciné 950 arbres, démoli une caravane, et des clôtures et des murs et des coins de soutènement. Voici les détails de la construction de la démolition :
Nom du propriétaireNuméro de parcelleNuméro d’articleNom de l’élémentType d’attaqueSuperficie
Saleem Mohammed67Khelat EliyanNivellement de 4 dunums, déracinement de 100 oliviers, 500 amandes, 10 figues, 20 raisins, 2 agrumes, démolition de clôture de 280 mètres, démolition de 70 coins et démolition de murs de soutènement de 500 mètres4 dunums
Kamel Yusuf Salamah et Wael Yusuf Salamah612Khelat EliyanNivellement de 6 dunums, déracinement de 100 oliviers, qnd 50 almods, 40 figues et 40 raisins, démolition d’une clôture de 640 mètres et mur de soutènement de 200 mètres6 dunums et 993 mètres
Dawoud Abdul Rahman Abdullah Hassan21Abou SharoukhDémolition d’une caravane de 30 carrés, déracinement de plus de 20 oliviers, nivellement d’une clôture de 50 mètres. Démolition d’un mur de soutènement de 50 mètres5 dunums et 967 mètres
  • Le vendredi 18 septembre 2020 au matin, un groupe de colons israéliens du groupe de « Payer le prix » attaqué a pris part à la colonie de « Rahlim », au sud-est de Naplouse, dans la zone nord d’As-Sawiya, au sud-est de Naplouse, près de la colonie susmentionnée. Ils ont déraciné 100 oliviers, chaque arbre a 50 ans, appartenant à Ahmed Khairi Abdul Rahman, Motlaq Mousa Motlaq Abu Ras, Abdullah Yusuf Abdullah Abu Ras, et Oudah Abdul Karim al-Khatib.
  1. Politique de fermeture et restrictions à la libre circulation des personnes et des marchandises

Le jeudi 17 septembre 2020, les autorités israéliennes ont déclaré un verrouillage complet de la sécurité en Cisjordanie et fermé les points de passage de Karm Abu Salem (Kerem Shaloum) et Beit Hanoun « er » pour le Nouvel An juif. Le blocage se poursuivra du vendredi matin au lundi 21 septembre 2020, au cours duquel les Palestiniens n’ont pas été autorisés à entrer en Israël, à l’exception des cas humanitaires, médicaux et urgents après avoir obtenu un permis spécial du Bureau du Coordonnateur dans les Territoires. L’OIF impose habituellement une fermeture et une restriction à grande échelle au mouvement palestinien pendant les fêtes juives.

Gaza:

  • La bande de Gaza subit toujours la pire fermeture de l’histoire de l’occupation israélienne de l’oPt, qui est entrée dans la 14e année consécutive, sans aucune amélioration de la circulation des personnes et des biens, des conditions humanitaires et ayant des conséquences catastrophiques sur tous les aspects de la vie. De tous les postes frontaliers de la bande de Gaza, seuls deux fonctionnent actuellement : Karm Abu Salem (Kerem Shaloum) pour la circulation des marchandises et Beit Hanoun (Erez) pour la circulation des individus. Les autorités israéliennes ont continué d’imposer des restrictions à l’entrée de marchandises classées comme « nsemments à double utilisatio », malgré leur importance dans la relance du marché, de la fabrication et de l’entretien. Quant au passage à niveau de Beit Hanoun, il est presque entièrement fermé sauf pour les cas humanitaires d’urgence. Dernièrement, un nombre très limité de cas individuels de patients ayant obtenu des références médicales et une couverture financière en Israël ont pu voyager, et d’autres ont été dirigés vers des organisations israéliennes travaillant dans le domaine de la santé pour obtenir de l’aide en coordination.

Pour la troisième semaine consécutive, le couvre-feu est toujours imposé à la bande de Gaza pour contenir l’épidémie de coronavirus, en particulier après que des cas de coronavirus ont été confirmés à l’extérieur des centres de quarantaine de la bande de Gaza. En conséquence, les souffrances de la population de la bande de Gaza se sont accrues, et on met en garde contre une détérioration catastrophique de leurs conditions de vie, surtout si l’état d’urgence est maintenu pendant une longue période sans mettre en place de mécanismes pour protéger les pauvres, les chômeurs et les travailleurs de jour, et soutenir les ménages à faible revenu qui ont perdu leurs revenus en raison de l’état d’urgence et du couvre-feu.

Cisjordanie:

Outre les points de contrôle permanents et les routes fermées, la mise en place cette semaine de postes de contrôle plus temporaires a permis de restreindre les déplacements de marchandises et d’individus entre les villages et les villes et de refuser aux civils l’accès à leur travail. L’OIF a établi 59 postes de contrôle temporaires, où ils ont fouillé les véhicules des Palestiniens, vérifié leurs identités et arrêté 5 d’entre eux. L’OIF a fermé de nombreuses routes avec des cubes de ciment, des barrières de détecteurs de métaux et des bermes de sable et a resserré leurs mesures contre les mouvements individuels aux postes de contrôle militaires permanents.

Jérusalem:

  • Le jeudi 17 septembre 2020, l’OIF a établi deux points de contrôle à l’entrée du village de Beit Anan et à l’entrée nord du village d’al-Ram, au nord de Jérusalem-Est occupée.
  • Le jeudi 18 septembre 2020, l’OIF a imposé une fermeture complète des quartiers et villages de Jérusalem-Est occupée et restreint ses mesures à tous les postes de contrôle qui relient les villes de Cisjordanie à Jérusalem-Est occupée, dans le cadre des mesures prises par le gouvernement israélien pour lutter contre la propagation du virus corona, qui s’accroît, en particulier pendant les vacances israéliennes. L’OIF a également refusé l’accès aux travailleurs de Cisjordanie, y compris les titulaires de permis, d’entrer à Jérusalem occupée et en Israël, à l’exception des missions diplomatiques et internationales, des cas humanitaires et des cas médicaux d’urgence après leur coordination préalable.
  • Le samedi 19 septembre 2020, l’OIF a renforcé ses mesures au poste de contrôle militaire de Qalandiya, au nord de Jérusalem-Est occupée et le poste de contrôle militaire de Jaba reliant jérusalem occupée, Ramallah et Jéricho villes, et ils ont entravé le mouvement de circulation.
  • Le dimanche 20 septembre 2020, l’OIF a établi un point de contrôle à l’entrée du village de Biddu, au nord-ouest de Jérusalem-Est occupée.

Ramallah:

  • Le 21 septembre 2020, vers 21 h, l’OIF a établi un poste de contrôle militaire près du pont du village d’Atara, au nord de Ramallah. Ils ont fouillé des véhicules, vérifié les cartes d’identité des civils et confisqué deux véhicules équipés d’une plaque d’immatriculation israélienne illégale appartenant à Ouda Abu Rajilah et Hasan al-Bazar, dans le village d’Atara. Le même jour, l’OIF a établi trois points de contrôle aux entrées du village oriental d’al-Mazra’a, à Silwad, et du village d’Ein Yabrud, à Ramallah.
  • Le même jour, l’OIF a établi trois points de contrôle aux entrées des villages d’al-Mazra’a est, Silwad et Ein Yabrud à Ramallah.

Bethléem:

  • Le jeudi 17 septembre 2020, l’OIF a établi 4 points de contrôle à l’entrée du village de Marah Rabah, à l’entrée ouest du village de Tuqu, près du village d’al-Khader, dans la région d’Aqabet Hasnah, menant à des villages à l’ouest de Bethléem.
  • Le vendredi 18 septembre 2020, l’OIF a établi trois postes de contrôle aux entrées ouest et nord du village de Tuqu, à l’est de Bethléem, et dans la région d’Aqabet Hasnah, menant à des villages à l’ouest de la ville.
  • Le samedi 19 septembre 2020, l’OIF a fermé le poste de contrôle d’al-Container, à l’est de Bethléem, entravé le mouvement des véhicules et établi 4 postes de contrôle aux entrées nord du village de Tuqu, à l’entrée ouest du village de Beit Fajjar, à l’entrée du village de Marah Rabah et près de la région d’al-Nashash, au sud de Bethléem.
  • Le dimanche 20 septembre 2020, l’OIF a établi 4 points de contrôle aux entrées des villages d’al-Rashiadah et de Marah Rabah, près des entrées des villages de Jannatah et tuqu, dans la région d’Aqabet Hasaniah, menant à des villages à l’ouest de Bethléem, et près de l’intersection de la région d’al-Nashash, au sud de la ville.
  • Le lundi 21 septembre 2020, l’OIF a renforcé ses mesures au poste de contrôle d’al-Container, au nord-est de Bethléem, et a établi 6 points de contrôle aux entrées des villages de Tuqu, Beit Fajjar, Jannatah et Nahalin, région d’Aqabet Hasaniah menant à des villages à l’ouest de Bethléem, et près de l’intersection de la région d’al-Nashash, au sud de la ville.
  • Le mardi 22 septembre 2020, l’OIF a établi un point de contrôle à l’entrée de la région de Beit Fajjar, au sud de Bethléem.

Jericho:

  • Le vendredi 18 septembre 2020, l’OIF a établi un point de contrôle à l’entrée sud de Jéricho.
  • Le samedi 19 septembre 2020, l’OIF a établi deux points de contrôle aux entrées sud et nord de Jéricho.

Hébron:

  • Le jeudi 17 septembre 2020, l’OIF a établi trois points de contrôle aux entrées du village d’Idhna, du camp de réfugiés d’al-Aroub et du camp de réfugiés d’al-Fawar.
  • Le vendredi 18 septembre 2020, l’OIF a établi deux points de contrôle aux entrées des villages de Beit Ummar et de Bani Na’im
  • Le samedi 19 septembre 2020, l’OIF a établi trois postes de contrôle aux entrées nord d’Hébron, du camp de réfugiés d’al-Fawar et du village ad-Dhahiriya.
  • Le lundi 21 septembre 2020, l’OIF a établi 4 points de contrôle aux entrées : l’entrée sud d’Hébron, l’entrée de la ville de Yatta, l’entrée du village de Bani Na’im et le camp de réfugiés d’al-Fawar.

Naplouse:

  • Le lundi 21 septembre 2020, l’OIF a établi un point de contrôle aux intersections de la colonie de Shaveni Shomron, à l’ouest de Naplouse.
  • Le mercredi 23 septembre 2020, l’OIF a établi un point de contrôle à l’entrée du village de Howarah, au sud-est de Naplouse.

Jénine:

  • Le vendredi 18 septembre 2020, l’OIF a établi deux points de contrôle aux intersections du village de Ya’bad et de l’intersection du village d’Arana.
  • Le samedi 19 septembre 2020, l’OIF a établi un point de contrôle à l’intersection si le village d’Arana, au nord-est de Jénine.
  • Le mercredi 23 septembre 2020, l’OIF a établi un point de contrôle à l’entrée du village de Kfairet, à l’ouest de Jénine.

Salfit:

  • Le jeudi 17 septembre 2020, l’OIF a établi un point de contrôle à l’entrée du village de Kifl Haris, au nord de Salfit.
  • Le samedi 19 septembre 2020, l’OIF a établi un point de contrôle à l’entrée du village de Deir Ballut, à l’ouest de Salfit.
  • Le dimanche 20 septembre 2020, l’OIF a établi un point de contrôle à l’entrée du village de Kifl Haris, au nord de Salfit

Qalqilya:

  • Le jeudi 17 septembre 2020, l’OIF a établi un point de contrôle à l’entrée est de Qalqilya.
  • Le vendredi 18 septembre 2020, l’OIF a établi un point de contrôle à l’entrée est de Qalqilya.
  • Le lundi 21 septembre 2020, l’OIF a établi un point de contrôle à l’entrée du village d’Izbat al-Tabib et de l’entrée est de Qalqilya.
  • Le mardi 22 septembre 2020, l’OIF a établi un point de contrôle à l’entrée du village d’Azzun, à l’est de Qalqilya.

Tulkarm:

  • Le jeudi 17 septembre 2020, l’OIF a établi un point de contrôle à l’entrée du village de Qifin, au nord de Tulkarm.
  • Le lundi 21 septembre 2020, l’OIF a établi un point de contrôle à l’entrée de la banlieue d’Ertah, au sud de Tulkarm.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 28 septembre 2020 par dans Actualités des luttes, APARTHEID, BOYCOTT, COLONIALISME, GAZA, ISRAEL, Palestine.