NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Rapport hebdomadaire sur les violations israéliennes des droits de l’homme dans le territoire palestinien occupé (24–30 septembre 2020)

  • 17 civils palestiniens, dont un enfant et un journaliste, blessés par un usage excessif de la force par l’OIF :
  • 11 personnes ont été blessées lors de la répression par l’OIF de deux manifestations pacifiques à Kafr Qaddum à Qalqilya; 2 autres à Ramallah; 3, dont un journaliste, à Naplouse; et un enfant à Hébron.
  • Les forces navales israéliennes noient et endommagent 3 bateaux palestiniens;
  • 2 fusillades signalées à l’est de la bande de Gaza;
  • Dans 62 incursions de l’OIF en Cisjordanie, y compris à Jérusalem-Est occupée : 49 civils arrêtés, dont 7 enfants, une femme et une personne handicapée;
  • Cisjordanie : L’OIF a démoli 4 maisons, 3 tentes résidentielles et 7 casernes; 3 dounams rasés et terres confisquées;
  • Palestine TV a nié couvrir la démolition à Tubas, et son véhicule de diffusion confisqué;
  • Attaques de colons : 50 oliviers brûlés; 2 fermes attaquées à Naplouse et Bethléem;
  • L’OIF a établi 54 postes de contrôle militaires temporaires en Cisjordanie et arrêté 8 civils palestiniens à ces postes de contrôle.

Résumé

Les forces d’occupation israéliennes (OIF) ont continué de commettre des crimes et des violations à plusieurs niveaux contre les civils palestiniens et leurs biens, y compris des raids dans les villes palestiniennes qui sont caractérisés par un usage excessif de la force, des assauts, des abus et des attaques contre des civils. Cette semaine, les attaques de l’OIF ont fait 9 blessés parmi les civils palestiniens dans un usage excessif de la force, dont un enfant et un journaliste en Cisjordanie. L’OIF a également poursuivi sa politique de démolition et de destruction de maisons et d’installations palestiniennes pour ses projets d’expansion des colonies.

Dans une autre preuve de la politique israélienne systématique contre les équipes de presse et les agences de presse palestiniennes et internationales opérant dans le territoire palestinien occupé (oPt), l’OIF a confisqué le véhicule de la télévision palestinienne et remis à son chauffeur un mandat de confiscation, sous prétexte que le véhicule et la télévision palestinienne son personnel étaient présents dans une zone militaire fermée dans la vallée du Jourdain, à l’est de Tubas, pour entraver leur travail et les empêcher de révéler la vérité sur les violations israéliennes. Le PCHR considère que ces violations font partie d’un plan bien planifié visant à isoler l’oPt du reste du monde et à éliminer les histoires sur les crimes de l’OIF contre les civils palestiniens dans l’oPt.

Cette semaine, le PCHR a documenté 35 violations du droit international des droits de l’homme et du droit international humanitaire (DIH) commises par l’OIF et des colons dans l’oPt. Il convient de noter que les limites dues à la pandémie du virus corona ont limité la mobilité des travailleurs sur le terrain du PCHR et la capacité de faire de la documentation sur le terrain; par conséquent, les informations contenues dans le présent rapport ne sont qu’une partie des violations continues de l’OIF.

Tirs de l’OIF et violation du droit à l’intégrité corporelle : 9 civils blessés par l’OIF à l’usage excessif de la force en Cisjordanie; 11 personnes ont été blessées lors de la répression par l’OIF de deux manifestations pacifiques à Kafr Qaddum à Qalqilya; 2 autres à Ramallah; 3, dont un journaliste, à Naplouse; et un enfant à Hébron.

Dans la bande de Gaza, deux tirs de l’OIF ont été signalés sur des terres agricoles et deux fois sur des bateaux de pêche à l’est et à l’ouest de la bande de Gaza. Les forces navales israéliennes ont noyé et endommagé 3 bateaux palestiniens.

Incursions et arrestations de civils palestiniens par l’OIF : L’OIF a effectué 62 incursions en Cisjordanie, dont Jérusalem-Est occupée. Ces incursions comprenaient des raids de maisons civiles et des fusillades, des craintes parmi les civils et des attaques contre un grand nombre d’entre eux. Au cours des incursions de cette semaine, 49 Palestiniens ont été arrêtés, dont 7 enfants, une femme et une personne handicapée. À Gaza, l’OIF a mené une incursion limitée dans l’est de Rafah.

Démolitions:

Le PCHR a documenté 9 violations, notamment :

  • Bethléem: 3 tentes résidentielles et 5 casernes démolies; 3 dunums rasés;
  • Hébron: 3 maisons ont signifié des avis de cessation de construction, pompe à béton et bétonnière confisquées; et 2 maisons (construites de briques et de plaques d’étain) démolies;
  • Tubas: 1639 m² confisqués; 2 maisons démolies dans la vallée du Nord; et 2 voitures confisquées, dont la voiture de Palestine TV.
  • Naplouse: casernes en étain démolies;
  • Jéricho: caserne démolie.

Attaques des colons : les travailleurs sur le terrain du PCHR ont documenté 2 attaques : 50 oliviers vivaces brûlés, sud de Bethléem; et deux fermes avicoles agressées avec des pierres et des outils tranchants, l’une à Naplouse.

Politique de fermeture israélienne et restrictions à la liberté de circulation :

Pendant ce temps, la bande de Gaza subit toujours la pire fermeture de l’histoire de l’occupation israélienne de l’oPt puisqu’elle est entrée dans la 14e année consécutive, sans aucune amélioration de la circulation des personnes et des biens, des conditions humanitaires et ayant des conséquences catastrophiques sur tous les aspects de la vie.

En outre, les restrictions internes se sont poursuivies dans la bande de Gaza pour la cinquième semaine consécutive afin de contenir l’épidémie de coronavirus, après que des cas de coronavirus ont été confirmés à l’extérieur des centres de quarantaine de la bande de Gaza. En conséquence, les souffrances de la population de la bande de Gaza ont augmenté, en particulier en termes de santé et d’économie.

Pendant ce temps, l’OIF a continué de diviser la Cisjordanie en cantons séparés, les routes clés étant bloquées par l’occupation israélienne depuis la deuxième Intifada et avec des postes de contrôle temporaires et permanents, où les mouvements civils sont restreints, et ils font l’objet d’arrestations.

I. Fusillade de l’OIF et violation du droit à l’intégrité corporelle :

  • Le jeudi 24 septembre 2020, vers 00 h, l’OIF stationné près de la rue Tal al-‘Asur, adjacente à l’entrée du village de Kafr Malek, à l’ouest du gouvernorat de Ramallah, a ouvert le feu sur un véhicule palestinien alors qu’il entrait dans le village susmentionné. En conséquence, Mahmoud Farouq Ba’irat (18 ans) a été touché d’une balle en direct à la jambe; et Jehad Fahed Ba’irat (19 ans), a été touché par une balle en direct dans l’épaule. Pendant ce temps, l’OIF a empêché l’accès du personnel médical du Croissant-Rouge palestinien sur les lieux et a emmené les deux Palestiniens blessés dans un hôpital israélien. L’OIF a appelé les familles de Mahmoud et de Jihad Ba’irat et les a informés que leurs fils étaient opérés au centre médical « Shaare Zedek » en Israël. Ils leur ont dit que leur état de santé était stable et que leur détention avait été prolongée dans l’attente de l’enquête, affirmant qu’ils avaient lancé des cocktails Molotov sur l’OIF.
  • Vers 3 h 15, l’OIF s’est installée dans le camp de réfugiés d’Ein al-Sultan, dans le gouvernorat central de Jéricho. Des dizaines de jeunes hommes se sont rassemblés et ont lancé des pierres et des bouteilles vides sur les soldats israéliens qui ont riposté en tirant des bombes sonores et des grenades lacrymogènes sur eux. Les affrontements se sont poursuivis pendant environ une heure et demie, et aucune victime n’a été signalée.
  • Le vendredi 25 septembre 2020, vers 7 h 30, l’OIF stationné à l’intérieur du mur d’annexion, à l’est de Khan Younis, a ouvert le feu sur des terres agricoles à l’est de Khuzaa et al-Qarara, adjacentes à la clôture frontalière susmentionnée. Aucune blessure n’a été signalée.
  • Vers 10h30, les habitants de Naplouse, avec la participation des Factions d’action nationale à Naplouse, se sont rassemblés devant la mosquée al-Abrar à Asira al-Qibliya, au sud-est de Naplouse, pour organiser une manifestation pacifique qui se dirigeait vers la région de Khilat al-Sakhra, à l’est de Naplouse. Les manifestants ont hissé les drapeaux palestiniens et chanté contre l’occupation, l’annexion et l’Accord du siècle. Dès leur arrivée, ils ont découvert qu’un grand nombre de soldats israéliens les attendaient, qu’ils avaient réprimé la manifestation et tiré des balles réelles, des balles en caoutchouc, des bombes sonores et des grenades lacrymogènes contre les manifestants pacifiques. En conséquence, trois civils ont été blessés, dont le journaliste Naser Suliman Shtayyeh (49 ans), travaillant à l’agence Flasha, frappé avec une bombe lacrymogène dans le dos et soigné sur place; et les deux autres blessés étaient un homme de 35 ans qui a été frappé avec une bombe lacrymogène au visage, et l’autre (25), a été touché avec une balle en caoutchouc à la jambe.
  • Vers 12h30, l’IOF stationnée à l’entrée nord établie sur les terres du village de Kafr Qaddum, au nord de Qalqilya, a réprimé une manifestation à laquelle participaient des dizaines de civils palestiniens. L’OIF a poursuivi les jeunes hommes qui se sont rassemblés dans la région, se sont heurtés à eux et ont tiré des balles en caoutchouc, des bombes sonores et des grenades lacrymogènes sur eux. En conséquence, 7 civils ont été abattus avec des balles en caoutchouc directes et des bombes sonores; deux à la tête, un dans la poitrine, un dans la main, un dans le dos et le reste a subi des balles en caoutchouc dans les membres.
  • Le samedi 26 septembre 2020, vers 9 h, l’OIF, stationnée à l’intérieur du mur d’annexion entre la bande de Gaza et Israël, a ouvert le feu sur des terres agricoles et des bergers palestiniens, à l’est d’al-Shawka, à l’est de Rafah. Aucune blessure n’a été signalée.
  • Vers 15h00, un certain nombre de jeunes Palestiniens se sont rassemblés dans la région de Bab al-Zawiyah, dans le centre d’Hébron, et ont lancé des pierres sur des soldats israéliens stationnés à un poste de contrôle militaire établi dans la rue fermée d’al-Shuhada.a. Un certain nombre de soldats israéliens ont tiré des bombes sonores, des balles réelles et des grenades lacrymogènes sur les lanceurs de pierres et les ont poursuivis. Un certain nombre de civils dans la région ont été victimes d’inhalation de gaz lacrymogènes et ont forcé les propriétaires des magasins à fermer leurs magasins.
  • Vers 17h30, l’IOF stationnée à l’entrée nord établie sur les terres du village de Kafr Qaddum, au nord de Qalqilya, a réprimé une manifestation à laquelle participaient des dizaines de civils palestiniens. L’OIF a poursuivi les jeunes hommes qui se sont rassemblés dans la région. Ils se sont affrontés et ont tiré des balles en caoutchouc, des bombes sonores et des grenades lacrymogènes sur eux. En conséquence, 4 civils, dont un enfant, ont été abattus de balles en caoutchouc dans les membres, et l’un d’eux a été touché dans le dos.
  • Le dimanche 27 septembre 2020, vers 16 h, une unité d’infanterie israélienne venant de la colonie de Karmei Tzur a pris d’assaut le quartier d’al-Thuhr, au sud de Beit Ummar, et s’est déployée entre les maisons des civils. Un groupe de jeunes hommes s’est rassemblé et a lancé des pierres sur les soldats israéliens, qui ont riposté avec des bombes, des balles en caoutchouc et des grenades lacrymogènes contre les lanceurs de pierres. En conséquence, l’OIF s’est retirée vers 19h00, laissant un certain nombre de civils palestiniens victimes d’inhalation de gaz lacrymogènes, et aucune incursion ou arrestation n’a été signalée.
  • Le lundi 28 septembre 2020, vers 19 h, des canonnières israéliennes stationnées en mer au large de la région d’al-Soudaniya, dans l’ouest de Jabaliya, ont ouvert le feu et pompé des bateaux de pêche palestiniens à l’eau naviguant dans un rayon de 5 à 6 milles marins. En conséquence, 3 bateaux de pêche ont été gravement endommagés et coulés, et aucun blessé n’a été signalé. Les 3 bateaux de pêche appartenaient à des pêcheurs du camp de réfugiés d’al-Shati, à l’ouest de la bande de Gaza. Voici les détails:
  • Bateau appartenant à Ali Nafiz Salah (34 ans), un bateau utilisé pour l’éclairage, les pêcheurs ont pu récupérer le bateau plus tard; 27 feux de bateau et un générateur ont été perdus.
  • Bateau appartenant à Adel Sa’eed Abu Riyala (47), dont le bateau a coulé et n’a pas été retrouvé.
  • 10 feux de bateau endommagés; le bateau appartient à Mahmoud Khalil Abu Riyala (34 ans).
  • Le mardi 29 septembre 2020, vers 7 h 15, des canonnières israéliennes stationnées au nord-ouest de Beit Lahiya, dans le nord de la bande de Gaza, ont chassé des bateaux de pêche palestiniens naviguant à moins de 3 milles marins et ont ouvert le feu par intermittence sur eux, provoquant la peur et la panique parmi les pêcheurs palestiniens les forçant à fuir. Aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 22h00, l’OIF s’est installée dans le village d’al-Issawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils se sont déployés entre les maisons des civils, ont établi des postes de contrôle aux entrées du village et ont fermé le village. L’OIF a fouillé les véhicules et les cartes d’identité des Palestiniens avant de les laisser quitter le village. Pendant ce temps, un groupe de jeunes hommes s’est rassemblé et a lancé des pierres, des feux d’artifice et des cocktails Molotov sur les soldats israéliens, qui ont riposté en tirant des balles en caoutchouc et à balles réelles, des bombes sonores et des grenades lacrymogènes sur les lanceurs de pierres. Les affrontements se sont poursuivis pendant plus de trois heures et ont entraîné l’arrestation de dizaines de civils dans la région, et Younis Sufian Obaid (17 ans) et Mohammed Wael Obaid (23 ans) ont été arrêtés.
  • Le mercredi 30 septembre 2020, vers 19 h 30, l’OIF s’est renforcée avec plusieurs véhicules militaires qui se sont déplacés à Surif, à l’ouest d’Hébron, et stationnés dans la région d’al-Qrinat, et déployés entre les maisons des civils. Pendant ce temps, un groupe de jeunes hommes s’est rassemblé et a lancé des pierres sur les soldats israéliens, qui ont riposté en tirant des grenades en caoutchouc et en gaz lacrymogènes sur les lanceurs de pierres. En conséquence, un enfant de 16 ans a reçu une balle dans la poitrine et il a été dirigé vers la RPC à Hébron par une ambulance. Des sources médicales ont décrit son état de santé comme modéré. Aucune arrestation n’a été signalée.

II. Incursions et arrestations

Jeudi 24 septembre 2020

  • Vers 00h00, l’OIF s’est installée dans le quartier de Bab Huta, l’un des quartiers occupés de la vieille ville de Jérusalem-Est. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Sufiyan al-‘Ajouni (22) et l’ont arrêté.
  • Vers 01h00, l’OIF a fait une descente dans la maison d’Adnan Yousef Mostafa Jaradat (53) située à l’entrée du village de Silat_al-Harithiya, à l’ouest de Jénine, au nord de la Cisjordanie. L’OIF a ordonné à Adnan d’apporter tout son argent avant de fouiller la maison. « La femme d’Adnan, Salam Burhan Jaber, a apporté nis 6400 et les a donnés à l’officier israélien. Après cela, l’OIF a été déployé dans la maison comme un prélude à sa recherche. Avant leur retrait, l’OIF a écrit sur un papier la valeur de l’argent confisqué, a ordonné à Adnan de signer sur le papier et lui a remis.
  • Vers 02h00, l’OIF s’est installée dans le village de Beit Ummar, au nord d’Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Abdullah Ibrahim Abu Mariyia (20) et l’ont arrêté.
  • Vers 6 h, l’OIF s’est installé dans le camp de réfugiés de Jalazone, au nord de Ramallah, où il a fait une descente et fouillé la maison de Mostafa Jamal al-Remhi (19) et l’a arrêté.
  • Vers 19h00, l’OIF s’est installée dans le village d’Issawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé deux maisons appartenant à Ashraf ‘Abdullah al-Masry (43) et Mohammed Ashraf Abu al-Humus (21 ans) et arrêté les deux.
  • Vers 21h00, l’OIF a arrêté Ahmed Yaser al-Razem (24 ans) et Mohammed Khaled Hazinah (23 ans) alors qu’ils se trouvaient près de la porte de Bab Huta, l’une des portes de la mosquée al-Aqsa, et les a emmenés à un poste de police dans la vieille ville.
  • Vers 21h30, l’OIF a arrêté Yousef Ya’qoub al-Rashq (20 ans) alors qu’il se trouvait près de la porte de Bab Huta, l’une des portes de la mosquée al-Aqsa, et l’a emmené au poste de police de la vieille ville.
  • Vers 22h00, l’OIF s’est installée dans le village d’Issawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé une maison appartenant à un ancien prisonnier, Yousef ‘Ali al-Kaswani (22 ans) et l’ont arrêté. Il convient de noter qu’al-Kaswani a été arrêté trois fois au cours des six derniers mois; dernière de ce qui était il ya une semaine. Al-Kaswai est assigné à résidence depuis 3 mois.
  • L’OIF a effectué (7) des incursions dans le village de Zububa, à l’ouest de Jénine; Village d’Anabta, à l’est de Tulkarm; Village de Kafr Qaddum, à l’est de Qalqilya; et les villages de Yatta, Beit Awwa, Sa’ir et Hadab à Hébron. Aucune arrestation n’a été signalée.

Vendredi, 25 Septembre 2020

  • Vers 00h00, l’OIF s’est installée dans le village d’Abou Dis, à l’est de Jérusalem-Est occupée. L’OIF a perquisitionné la maison de Yazan Jamal ‘Atallah (22) et l’a arrêté.
  • Vers 01h00, l’OIF s’est installée dans le village de Shuyukh al-Arrub, au nord d’Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Mohammed Kamal ‘Awidat (29) et l’ont arrêté.
  • Vers 13h30, l’OIF s’installe dans le quartier d’al-Sa’diyia, l’un des quartiers occupés de la vieille ville de Jérusalem-Est. Ils ont perquisitionné et fouillé une maison appartenant à un ancien prisonnier, Nehad Bader Younis Zaghir (42 ans), et l’ont arrêté.
  • Vers 20h20, l’OIF, stationnée à un poste de contrôle temporaire établi à l’entrée du village d’Anin, à l’ouest de Jénine, au nord de la Cisjordanie, a arrêté Yousef al-Shami (26 ans), du camp de Jénine, l’emmenant vers une destination inconnue.
  • Vers 23h00, l’OIF a arrêté Basem Mohammed ‘Asaliyia (46 ans) et son fils Malek (19 ans) après les avoir roués de coups alors qu’ils se trouvaient près de la porte d’Alsilsila, l’une des portes de la mosquée al-Aqsa. Ils ont ensuite été conduits à un poste de police de la ville.
  • L’OIF a effectué (3) des incursions dans le village de Far’un, à l’est de Tulkarm; et la ville de Halhul et la ville d’Hébron à Hébron. Aucune arrestation n’a été signalée.

Samedi, 26 Septembre 2020

  • Vers 12h00, l’OIF a arrêté Mohammed Mobtasem ‘Obaid (20 ans) alors qu’il se trouvait à l’entrée est du village d’Issawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée.
  • Vers 16h00, l’OIF stationnée près du mur d’annexion dans la région d’al-Dahra, à l’ouest de Jénine, au nord de la Cisjordanie, a arrêté trois enfants, dont deux frères et sœurs, et les a emmenés vers une destination inconnue. Les personnes arrêtées ont été identifiées comme mostafa (13) et Mohammed (12 ans) Yousef ‘Asa’d Khalil Yaseen, et Mohammed Ayman Khalil Yaseen (13 ans).

Dimanche, 27 Septembre 2020

  • Vers 13 h dimanche, Le 27 septembre 2020, les deux enfants Saied Mohammed al-A’war (17) et Mohamed Subhi Zaloum (17 ans) se sont encerclés à la prison de Moscovia à Jérusalem-Ouest, afin de terminer leurs procédures de procès après avoir été placés en résidence surveillée et en résidence surveillée pendant cinq mois, en plus de les expulser de leur maison située dans le village de Silwan, au sud de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. Il convient de noter qu’al-A’war et Zalum se sont entourés comme un prélude pour les emmener à la prison de Damon jusqu’à ce qu’ils aient prononcé une sentence contre eux. Tous deux ont été accusés d’avoir lancé des cocktails Molotov sur un bus transportant des colons. Les deux enfants ont été arrêtés le 5 avril 2020 après avoir perquisitionné leurs maisons dans le village de Silwan. Ils ont été emmenés et interrogés à la prison d’Ashkelon pendant 22 jours; au cours de laquelle ils ont été battus, causés et enchaînés (shabeh) pendant plusieurs heures. Après cela, ils ont été transférés à la prison de Megiddo, puis à la prison de Damon. Le tribunal a prolongé leur arrestation jusqu’à la publication de l’acte d’accusation. Al-A’war et l’avocat de Zalum, Mohammed Mahmoud, ont présenté des requêtes au tribunal de district, demandant leur libération et les placer en résidence surveillée, mais le tribunal a refusé sa demande. L’avocat a déposé un recours devant la Cour suprême israélienne et a réussi à les libérer en liberté conditionnelle le 6 avril 2020.

lundi 28 septembre 2020

  • Vers 4 h, l’OIF s’est installée dans le village de Husan, à l’ouest de Bethléem. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Mohammed Mahmoud ‘Atiyia Shosha (32) et l’ont arrêté.
  • Vers 8 h, l’OIF s’est installée dans le village de Silwan, au sud de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. Ils ont perquisitionné et fouillé une maison appartenant à un ancien prisonnier, ‘Emad al-Deen Khalil ‘Abisan (33 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 19h00, l’OIF qui patrouillait près de la colonied’Elon Moreh,établie sur les terres des villages de Beit Furik, Deir al-Hatab et Salem, au nord-est de Naplouse, a arrêté 4 civils. L’OIF a affirmé que ces civils avaient des cocktails Molotov. Il s’est avéré plus tard que les personnes arrêtées sont originaires du camp de réfugiés d’Ein Beit al-Ma, à l’ouest de Naplouse, et l’OIF les a emmenés vers une destination inconnue. Les personnes arrêtées ont été identifiées comme étant Mohammed Eyad Hamdi (18 ans), Kareem Shaheen (19 ans). Mohammed Akram Hamdi (19 ans) et Mohammed Jalal Abu al-Reesh (18 ans).
  • L’OIF a effectué (4) des incursions dans les villages de Dura, Beit Ula, al-Hadab et Beit ‘Amra à Hébron. Aucune arrestation n’a été signalée.

Mardi, 29 Septembre 2020

  • Vers 02h00, l’OIF s’est installée dans le camp de réfugiés d’Al-Arroub, au nord d’Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Ahmed ‘Emad al-Badawi (14) et l’ont arrêté.
  • Vers 5h00, l’OIF stationné à l’intersection du village de Jit, au nord de Qalqilya, a arrêté ‘Alaa Hussam Nassar (20), du village d’Anabta, à l’est de Tubas, l’emmenant à une destination inconnue.
  • Vers 5 h, l’OIF s’est installée dans le village d’Issawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné plusieurs maisons, d’où ils ont arrêté Qusai ‘Abed ‘Olayan (22), Mohammed Mousa Mostafa (19) et Yunis Wesam Abu al-Humus (18).
  • Vers 10h00, l’OIF s’est installée dans la banlieue d’al-Salam, dans le village d’Anata, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Hazem Ayman al-Tamimi (21) et l’ont arrêté.
  • Vers 13h00, l’OIF s’est installée dans le camp de réfugiés de Shu’fat, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé le magasin de Khalil Mohammed ‘Abed al-Latif (45) et l’ont arrêté.
  • Vers 14h00, l’OIF stationné à l’intersection de Deir Ballut, à l’ouest de Salfit, a arrêté Mo’taz Mousa Hussain Bari (22 ans), du village d’Immatain, dans l’est de Qalqilya, alors qu’il se dirigeait vers son lieu de travail en Israel.
  • Vers 21h00, l’OIF s’est installée dans le village d’Immatain, dans l’est de Qalqilyia. Ils ont perquisitionné et fouillé deux maisons appartenant à Mousa Hussain Bari (49 ans) et Mo’az Ibrahim Yamen (20 ans) et les ont arrêtées.
  • L’OIF a effectué (5) des incursions dans le village de Far’un, à l’est de Qalqilya; et les villages de Sa’ir, Imreish, Ash-Shuyukh et Beit Einun à Hébron. Aucune arrestation n’a été signalée.

Mercredi 30 septembre 2020

  • Vers 1 h 30, l’OIF s’est installée dans le village de Beit Ummar, au nord d’Hébron. Ils ont perquisitionné deux maisons, d’où ils ont arrêté deux civils; l’un d’eux était handicapé tandis que l’autre était un enfant. Les personnes arrêtées ont été identifiées comme étant Aows Mousa al-Salibi (20 ans), une personne handicapée, et Obai Yousef Abu Mariyia (16 ans).
  • Vers 02h00, l’OIF s’est installée dans le village d’Idna, à l’ouest d’Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Shadi Hasan al-Batran (30) et l’ont arrêté.
  • Vers 02h00, l’OIF s’est installée dans le quartier d’al-Tur, à l’est de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. Ils ont perquisitionné plusieurs maisons, d’où ils ont arrêté trois civils, dont un enfant. Les personnes arrêtées ont été identifiées comme étant Hamza Khowis (18 ans), Ayham Abu Jum’a (16 ans) et Mohammed Abu Ghannam (22 ans).
  • Vers 03h00, l’OIF s’est installée dans le village de Beit Fajjar, au sud de Bethléem. Ils ont perquisitionné plusieurs maisons, d’où ils ont arrêté Ali Mousa al-‘Ajouri (21 ans) et Saif Majed al-‘Ajouri (18 ans).
  • Vers 11h30, l’OIF s’est installée dans le village de Beit Hanina, au nord de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé une maison appartenant à Shadi ‘Abdullah al-Motawer (43 ans), secrétaire du Mouvement Fatah, et l’ont arrêté. Il convient de noter qu’al-Motawer a été expulsé de la mosquée al-Aqsa pendant plusieurs mois, et qu’il est exposé à des harcèlements continus de la part des services de renseignement israéliens; dont le dernier était à la mi-septembre 2020. En outre, la femme d’al-Motawer a été déportée en Cisjordanie et sa résidence a été retirée.
  • Le mercredi 30 septembre 2020, vers 14 h, l’OIF s’est installée dans la vieille ville occupée de Jérusalem-Est, où elle a perquisitionné et fouillé la maison d’Ayida Mohammed al-Sedawi (60) et l’a arrêtée.
  • Vers 3 h 30, l’OIF s’est installée dans le camp de réfugiés de Jalazone, à l’ouest de Ramallah. Ils ont perquisitionné plusieurs maisons, d’où ils ont arrêté deux frères et sœurs identifiés comme Ahmed (24 ans) et Yaseen (26 ans), Mohammed al-‘Araishi.

III. Expansion des colonies et violence des colons en Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est occupée

  • Démolition et confiscation de biens civils
  • Le jeudi 24 septembre 2020, vers 7 h, l’OIF a démoli 3 tentes résidentielles et 5 casernes pour faire paître les moutons dans le village de Kisan, à l’est de Bethléem, sous prétexte de construire sans autorisation. Ahmed Ghazal, chef du conseil du village de Kisan, a déclaré que l’OIF avait pris d’assaut la région de Tina, à l’est du village de Kisan, l’avait complètement fermée et avait empêché les civils d’entrer ou de quitter le village. Il a ajouté que les bulldozers de l’OIF ont également démoli 5 casernes et 3 tentes appartenant à Saleh Ahmed Obayat, Issa Abdullah Ghazal et Salah Ahmed Obayat.
  • Vers 10h00 le même jeudi, l’OIF, appuyée par plusieurs véhicules de construction militaire accompagnés d’officiers de l’administration civile, a pris d’assaut la région de Masafer Yatta, au sud d’Hébron, et stationnée dans la région de Ma’in. Les autorités israéliennes ont remis aux civils 3 avis d’arrêt de la construction dans leurs maisons sous prétexte de construire sans licence. Voici les détails des avis :
  • Une maison en construction construite sur (100m²); propriété d’Issa Jamal Hamamdah.
  • Une maison en construction construite sur (110m²); propriété d’Ibrahim Mohammed Dababsa.
  • Une maison en construction construite sur (90m²); propriété d’Ibrahim Shehadah No’man.
  • Le même jour, l’OIF a émis un ordre militaire n° (20/12/H) de confisquer un 1 639 mètres carrés d’un terrain appartenant à Adnan Mustafa Amin Daraghmah dans la région de Kherbat Ghazal, dans les vallées septentrionales de la Jordanie, afin d’étendre une station de pompage d’eau à partir d’un puits d’eau artésien alimentant les colonies israéliennes et les camps militaires.
  • Le samedi 26 septembre 2020, vers 11 h 30, l’OIF, appuyée par deux véhicules de construction militaire accompagnés d’officiers de l’administration civile, a pris d’assaut la région d’al-Khaldiyah, à l’est de la région de Yatta, au sud d’Hébron. Les soldats ont fait une descente sur un chantier de construction et les autorités israéliennes ont empêché une pompe à béton et une table de mixage d’atteindre le site, les ont détenus pendant une courte période avant de les confisquer sous prétexte de travaux illégaux dans la zone (C).
  • Le mardi 29 septembre 2020, vers 10 h 20, l’OIF, accompagné d’un véhicule de l’Administration civile et de deux bulldozers, a pris d’assaut Kherbat Yrza dans les vallées septentrionales de la Jordanie, à l’est de Tubas, au nord de la Cisjordanie. L’OIF a démoli 2 maisons construites sur (60m²) appartenant à Hafeth et Rami Nai, Hafeth Masaeed sous prétexte de construction illégale dans la zone (C). L’OIF a également empêché les équipes de Palestine TV Satellite de couvrir les incidents et confisqué leur véhicule.

Selon les investigations du PCHR, vers 10h20, le lundi 29 septembre 2020, le journaliste de la télévision palestinienne à Tubas, Ameer Shaheen, s’est rendu à Kherbet Yerza, dans le nord de la vallée du Jourdain, à l’est de Tubas, pour couvrir la démolition de deux maisons par l’OIF. Le journaliste est arrivé dans la région à l’aide d’un véhicule de la télévision palestinienne, conduit par Suliman Hejjeh (34 ans). A leur arrivée, les deux journalistes ont vu un 4×4 de l’administration civile israélienne présent dans la région pour sécuriser la démolition de deux maisons par des bulldozers israéliens. Shaheen est sorti du véhicule, à 500 mètres des deux maisons, et a commencé à photographier la démolition. Pendant ce temps, Hejjeh a déclaré : « Cinq minutes après notre arrivée, un officier de liaison israélien est venu demander ma carte d’identité et je lui ai donné ma carte d’identité. Il l’a pris à un autre officier, puis est revenu et m’a dit de tout prendre du véhicule parce qu’il confisquait sous prétexte d’être dans une zone militaire fermée. Ils ont confisqué le véhicule et l’ont emmené à une destination inconnue après nous avoir permis d’en retirer nos biens. Les agents m’ont remis un mandat de confiscation. Hejjeh a ajouté que son collègue Shaheen a continué à photographier la démolition pendant une demi-heure jusqu’à ce qu’elle soit terminée. Il a appelé le gouverneur de Tubas et lui a parlé de l’incident. Le gouverneur a envoyé un taxi pour qu’ils les emmènent au bureau de Palestine TV à Tubas.

  • Vers 11h00, l’OIF a pris d’assaut l’enfer d’al-Baqi’ah dans les vallées septentrionales de la Jordanie, à l’est de Tubas, au nord de la Cisjordanie. L’OIF a confisqué un véhicule appartenant à Yusuf Qasem Mohammed Abu Arrah, un agriculteur, et lui a remis un document de la décision de confiscation.
  • Vers 13h00, l’OIF, accompagné d’un bulldozer de l’Administration civile, a pris d’assaut la région d’al-Sababah, à l’est de la région de Howarah, au sud-est de Naplouse, au nord de la Cisjordanie. Le bulldozer a démoli une caserne construite en feuilles de zinco sur (120m²) appartenant à Jamil Jamal Khader, du village de Howara. Khader a construit la caserne il ya 3 mois et lui a coûté NIS 20.000 pour l’utiliser comme un lave-auto, mais il a été surpris d’un avis fixé sur les murs de la caserne par l’OIF il ya 4 jours pour le démolir dans les 96 heures sous le prétexte de la construction illégale dans la zone (C).
  • Le mercredi 30 septembre 2020, vers 8 h, l’OIF a déraciné des dizaines d’oliviers après avoir nivelé une terre dans le village de Husan, à l’ouest de Bethléem, et démoli une pergola et des murs connexes.

Mohammed Sibatin, chef du conseil du village de Husan, a déclaré que l’OIF avait déraciné des dizaines d’oliviers après avoir nivelé les terres (estimées à 3 dunums) de nombreux agriculteurs à Kherbat Hammoudah, à l’ouest du village. Sibatin a souligné que l’OIF avait démoli des murs et une pergola qui servaient de magasin et d’implantation appartenant à Adel Sa’di Shushah sous prétexte que ces terres sont sous le contrôle total d’Israël et que personne n’est autorisé à les y entrer ou à les préparer. Sibatin a également déclaré que les soldats israéliens ont récemment intensifié leurs mesures militaires contre les agriculteurs palestiniens dans la zone susmentionnée, car ils les ont empêchés d’approcher leurs terres adjacentes à la colonie de Beitar Illit établie sur les terres civiles, à l’ouest de Bethléem.

  • Vers 10h00, l’OIF a reçu le soutien de plusieurs véhicules de construction militaires accompagnés d’officiers de l’administration civile, d’un bulldozer et d’une pelleteuse ont pris d’assaut shi’b al Batin dans la région d’al-Masafer, au sud-est de Yatta, au sud d’Hébron. Les soldats se sont déployés entre les maisons des civils tandis que le bulldozer a démoli deux maisons construites de plaques d’étain sous prétexte de construire sans permis. La démolition comprenait ce qui suit :
InstallationDistanceDescriptionAnnée de constructionPropriétaireIndividus
Maison résidentielle50m²Briques et plaques d’étain2011Mohammed Ishaq Mahmoud Jabrin11
Maison résidentielle50m²Briques et plaques d’étain2011Mousa Ishaq Mahmoud Jabrin3
Tente20sqmShader et tuyaux2015Mousa Ishaq Mahmoud Jabrin3
  • Dans le même temps, l’OIF accompagné d’un véhicule de l’Administration civile (bulldozer) a pris d’assaut le village de Jiftlik, au nord de Jéricho, au nord de la Cisjordanie. Le bulldozer a démoli une caserne construite en feuilles de zinc sur (100m) appartenant à Hasan Salem Mousa al-Ka’abnah, du village de Jiftlik. Al-Ka’abnah a utilisé une partie de la caserne comme une maison pour lui et sa famille composée de 10 individus, la plupart d’entre eux sont des enfants, et l’autre partie comme grange des animaux. La démolition s’est fait sous prétexte de construction illégale dans la zone (C).

Attaques des colons israéliens contre les civils palestiniens et leurs biens

  • Le vendredi 25 septembre 2020, des colons israéliens ont brûlé 50 oliviers dans la région de Wadi al-Shami, au sud-ouest du village d’al-Khader, au sud de Bethléem. Mohammed Brijiyah, chef de la Commission de colonisation et de résistance aux murs, a déclaré que les colons israéliens de la colonie de « Neve Daniel » établies sur les terres du village d’al-Khader ont brûlé 50 oliviers implantés depuis plus de 20 ans dans la région de Wadi al-Sham, au sud-ouest du village d’al-Khader, propriété d’Amin Khader Salah.
  • Vers 14 h samedi, 26 septembre 2020, un groupe de colons israéliens du groupe « Paying the Price », de l’avant-poste de la colonie d’Esh Kodesh, au sud-est de Naplouse, a attaqué la région de Ras al-Nakhel, à l’est du village de Qasrah, à côté de l’objet susmentionné Les colons ont attaqué deux fermes avicoles, dont l’une appartient à Fadi Awadlah et Adli Mohammed Rezeq et l’autre appartient à Abdul Haki , al-Wadin à l’aide de pierres et d’outils pointus. Les colons ont perforé les réservoirs d’eau qui alimentaient la terre avec des outils tranchants, endommagé des panneaux électriques, de l’eau et des pompes de refroidissement, et se sont assis sur un terrain appartenant à Adli Mohammed Rezeq, comme un tracteur et une voiture illégale ont été complètement brûlés avant que les civils se sont rassemblés et éteint l’incendie. Entre-temps, des affrontements ont éclaté entre colons et civils et des soldats israéliens sont intervenus en faveur des colons et les ont protégés et les ont ramenés à l’avant-poste de la colonie. Les affrontements entre soldats israéliens et civils se sont poursuivis au cours desquels les soldats ont tiré des grenades lacrymogènes. En conséquence, de nombreux civils ont suffoqué à cause de l’inhalation de gaz lacrymogènes.

IV. Politique de fermeture et restrictions à la libre circulation des personnes et des marchandises

L’OIF a déclaré la fermeture des points de passage de la Cisjordanie et de la bande de Gaza le dimanche 27 septembre 2020 et le lundi 28 septembre 2020, en raison de la fête juive de « Yom Kippour ».

Le Coordonnateur des activités gouvernementales dans les territoires a déclaré que les points de passage de Cisjordanie seront fermés pendant les jours susmentionnés, à l’exception des points de passage suivants : point de passage al-Zaytoun, point de contrôle 300/chemin Bethléem, point de contrôle de Qalandiya dans la banlieue de Jérusalem, point de contrôle de Barta’a, point de contrôle Nabi Ilyas pour les résidents dans les points de couture. Le Coordonnateur a ajouté que ces passages à niveau fonctionneront sur une portée limitée pour les cas humanitaires et urgents et pour des groupes spécifiques de personnes, qui peuvent entrer en Israël grâce à leurs permis.

Dans la bande de Gaza, les autorités israéliennes ont déclaré que seuls les cas humanitaires et vitaux seront autorisés à traverser le point de passage de Beit Hanou « Erez », tandis que Karm Abu Salem (Kerem Shaloum) sera fermé.

Cisjordanie:

Outre les points de contrôle permanents et les routes fermées, la mise en place cette semaine de postes de contrôle plus temporaires a permis de restreindre les déplacements de marchandises et d’individus entre les villages et les villes et de refuser aux civils l’accès à leur travail. L’OIF a établi 54 postes de contrôle temporaires, où ils ont fouillé les véhicules des Palestiniens, vérifié leurs identités et arrêté 8 d’entre eux. L’OIF a fermé de nombreuses routes avec des cubes de ciment, des barrières de détecteurs de métaux et des bermes de sable et a resserré leurs mesures contre les mouvements individuels aux postes de contrôle militaires permanents.

Jérusalem:

  • Le dimanche 27 septembre 2020, l’OIF a installé des barrières de détecteurs de métaux, et mis des cubes de ciment aux entrées des quartiers arabes de Jérusalem-Est occupée et les a complètement fermées, empêchant la circulation dans tous les quartiers. Cela a coïncidé avec la célébration par Israël de la fête juive de « Yom Kippour », dans lequel il est interdit d’utiliser des véhicules et toutes sortes de transports jusqu’à tard dans la soirée du lendemain. Il convient de noter que le gouvernement israélien a déclaré le 22 septembre 2020, imposant un verrouillage à grande échelle qui comprenait plusieurs secteurs, coïncidant avec la généralisation du coronavirus car ils imposent d’énormes amendes aux résidents occupés de Jérusalem-Est qui se déplacent à environ 1000 mètres de leurs maisons ou quittent leur maison pour faire leurs affaires sans permis.

Ramallah:

  • Le jeudi 24 septembre 2020, l’OIF a établi trois points de contrôle aux entrées du pont du village d’Atara, à Silwad, et des villages d’Ein Yabrud, à Ramallah.

Bethléem:

  • Le jeudi 24 septembre 2020, l’OIF a établi 4 postes de contrôle aux entrées nord et ouest du village de Tuqu, à l’entrée du village de Nahalin, dans la région d’Aqabet Hasanah, menant aux villages, à l’ouest de Bethléem.
  • Le vendredi 25 septembre 2020, l’OIF a établi trois points de contrôle aux entrées des villages d’al-Khader, Bet Fajjar et Nahalin, à l’ouest de Bethléem.
  • Le samedi 26 septembre 2020, l’OIF a complètement fermé le poste de contrôle militaire (300), au nord de Bethléem » devant le mouvement des civils, et renforcé ses mesures aux postes de contrôle  » al-Nafaq  » et al-Container. L’OIF a également établi 5 points de contrôle aux entrées des villages de Beit Fajjar, Tuqu, Nahalin et Marah Rabah, près de la région d’al-Nashash, au sud de Bethléem.
  • Le dimanche 27 septembre 2020, l’OIF a établi 6 points de contrôle aux entrées des villages de Beit Fajjar et de Tuqu, les entrées des villages de Nahalin, Ash-Shawawra et Marah Rabah, et près de la région d’al-Nashash, au sud de Bethléem.
  • Le lundi 26 septembre 2020, l’OIF a établi deux points de contrôle à l’entrée du village de Tuqu et près de la région d’al-Nashash, au sud de Bethléem.
  • Le mardi 29 septembre 2020, l’OIF a établi 4 points de contrôle aux entrées des villages de Beit Jala, Beit Fajjar, Tuqu et al-Kahder.
  • Le mercredi 30 septembre 2020, l’OIF a établi deux points de contrôle à l’entrée ouest du village de Tuqu et aqabet Hassnah menant à des villages à l’ouest de Bethléem.

Hébron:

  • Le jeudi 24 septembre 2020, l’OIF a établi 3 points de contrôle aux entrées du village de Beit Awwa, de l’entrée sud d’Hébron et du village de Kharsa
  • Le vendredi 25 septembre 2020, l’OIF a établi 4 points de contrôle aux entrées des villages de Jalajel et beit, l’entrée ouest d’Hébron et le village ad-Dhahiriya.
  • Le samedi 26 septembre 2020, l’OIF a établi 5 points de contrôle aux entrées du village de Beit Awwa, du camp de réfugiés d’al-Fawar, des entrées ouest et orientales d’Hébron et du village de Bani Na’im.
  • Le dimanche 27 septembre 2020, vers 10 h, l’OIF a fermé la mosquée al-Ibrahim dans le centre de la vieille ville d’Hébron et empêché les civils palestiniens de s’en approcher ou d’y faire des prières. Les autorités israéliennes ont affirmé que la fermeture était due à « Simchat Torah »
  • Le lundi 26 septembre 2020, l’OIF a établi deux points de contrôle aux entrées des villages as-Samu et du camp de réfugiés d’Al-Arroub.
  • Le mardi 29 septembre 2020, l’OIF a établi deux points de contrôle aux entrées du village de Kharsa et du village de Beit Ummar.

Naplouse:

  • Le jeudi 24 septembre 2020, l’OIF a établi2 points de contrôle à l’entrée du village de Beita, en direction de la rue Naplouse-Ramallah, aux intersections du village de Sarra, en direction de la rue Naplouse-Qalqilya, au sud-ouest de Naplouse.
  • Le dimanche 27 septembre 2020, l’OIF a établi un point de contrôle à l’entrée du village de Qabalan, au sud-est de Naplouse.
  • Le lundi 28 septembre 2020, l’OIF a établi un point de contrôle près de l’intersection du village de Deir Sharaf (sur la route principale de Naplouse – Tulkarm), à l’ouest de Naplouse.

Jénine:

  • Le dimanche 27 septembre 2020, l’OIF a établi un point de contrôle à l’entrée du village de Qabatiya, au sud-est de Jénine.

Salfit:

  • le samedi 27 septembre 2020, l’OIF a établi un point de contrôle à l’entrée du village de Kifl Haris, au nord de Salfit.
  • Le lundi 28 septembre 2020, l’OIF a établi un point de contrôle à l’entrée du village de Kafr al-Deek, à l’ouest de Salfit.

Qalqilya:

  • le samedi 27 septembre 2020, l’OIF a établi un point de contrôle à l’entrée du village de Kafr Laqif, à l’est de Qalqilya.
  • Le mardi 29 septembre 2020, l’OIF a établi un point de contrôle à l’entrée est de Qalqilya.

Tulkarm:

  • Le lundi 28 septembre 2020, l’OIF a établi un point de contrôle aux entrées du village de Saffarin, au sud-est de Tulkarm.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 2 octobre 2020 par dans APARTHEID, COLONIALISME, DROITS DEMOCRATIQUES, DROITS HUMAINS, ISRAEL, Palestine.