NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

TAO-Kéolis une filiale de la SNCF acculée à la faillite par une politique au service des actionnaires !

Vous lirez en suivant l’excellent article de M. Da Cunha sur l’état de délabrement de la TAO. L’incapacité de son directeur F. Mayer de trouver des arguments autres que « c’est de la faute des personnels et du matériel » !

Gérer c’est prévoir mais TAO-Kéolis ne prévois rien ! Durant la première alerte Covid 19 ce sont les personnels qui ont dû « monter aux créneaux » pour obliger la direction à prendre des mesures : masques, distanciations, entrées arrières, etc. !

Cette situation n’est pas nouvelle et s’ajoute aux multiples « ratages » successifs : licenciements de mécaniciens suite à des incendies de véhicules d’où pénurie actuelle et chronique de mécanos ….sous payés comme d’habitude !

Idem pour les conducteurs/trices aux tableaux de services dantesques, aux coupures décalées et prises et fin de services aléatoires ! Comment un parent peut-il voir ses enfants dans de telles conditions ! Et même s’il n’est pas parent !

Mayer se plaint de l’absentéisme large révélateur d’une entreprise en difficulté ! Pourquoi des salariéEs qui gagnent si mal leur vie, en rapport à ce qui leur est exigé, trouvent-ils moyen de s’arrêter en maladie, malgré les jours de carences de la Sécu, ou de profiter du préavis permanent de grève ? C’est à cette question que M. Mayer devrait s’atteler à répondre …avec ses instances nationales bien sûr et ne pas oublier d’augmenter tous les salaires de 300€ net !

Tiens parlons salaires il semblerait que des collègues ont eu la désagréable surprise de recevoir des fiches de paye à 0 (oui à zéro dans le total à percevoir) et paraît-il certainEs avec des sommes négatives !!!! Malgré les « mesures prises » le salaire des employéeEs est toujours considéré comme annexe par l’entreprise !

Il serait peut-être temps pour nos organisations syndicales de montrer que les personnels comprennent le ras le bol des usagers et se décident à une action qui fasse bouger les lignes !

Nous avons changé de directeur il n’y a pas si longtemps que çà mais c’est pire qu’avant…c’est le monde nouveau de Macron ?

La mairie d’Orléans qui tousse devant les carences TAO devrait, avec l’AGGLO, balayer devant sa porte ! C’est bien un accord qui a été passé avec TAO-Kéolis pour une desserte de l’Agglo d’Orléans aux conditions actuelles qui est aussi largement responsable de la situation !

L’AGGLO ne vient-elle pas, à l’occasion de la nomination d’un PS par des voix de droites, de remettre en cause le renouvèlement total du parc bus en véhicules électriques ? Ce n’est pas les 29 nouveaux véhicules électriques….FIN 2021 qui assureront les dessertes demain !

Bref la responsabilité municipalo-agglo est largement engagée dans les loupés, retards d’élèves, de salariéEs, de dessertes : ELLES DOIVENT EXIGER DE TAO-KEOLIS DES RESULTATS ET NON DES VŒUX PIEUX MAIS POUR CELA IL FAUT REMETTRE EN CAUSE LES CONTRATS PASSES AVEC KEOLIS ET REMUNICIPALISER LES TRANSPORTS PUBLICS !

Ali T.  NPA 45          10-10-2020

Rien ne va plus sur le réseau TAO : plus de 230 départs de bus annulés la semaine dernière Orléans 

Entre pannes et incidents d’exploitation, la situation s’est dégradée sur le réseau TAO. Les usagers grondent. Ils dénoncent le manque de fiabilité du réseau des transports en commun. Plus de 230 départs de bus ont été annulés la semaine dernière.

Le signal d’alarme est tiré ; les usagers n’en peuvent plus. Pas une journée, pas une matinée, pas une heure, presque, sans le moindre incident sur le réseau TAO des transports en commun.
La situation connaît une inquiétante dégradation. Entre le lundi 28 septembre et le vendredi 2 octobre, plus de 230 départs de bus ont été annulés ; 115 pannes ou incidents d’exploitation ont été recensés ; le réseau des tramways n’a pas été épargné avec l’annulation d’une soixantaine de départs. Parfois, jusqu’à une dizaine de rames n’a pu circuler.
Ces dysfonctionnements interpellent. « En conseil métropolitain, je suis déjà intervenue, se souvient Dominique Tripet, élue communiste à Orléans. Depuis, par le biais d’un algorithme, je comptabilise tous les retards et les différents incidents. Il s’avère que le tableau est bien plus noir que ce que je ne l’imaginais. C’est inadmissible. »

Retard des élèves au lycée

Elle ne compte pas s’arrêter là. « On peut demander à ce que les comptes de l’entreprise soient audités. Keolis réclame cinq millions d’euros à la Métropole pour compenser une baisse de la fréquentation. On devrait le lui refuser car les services du cahier des charges ne sont pas respectés. Les collectivités ne sont pas que des vaches à lait. »
La colère résonne dans les bus ; sur les quais des stations. Ici, un homme dénonce l’annulation matinale de trois bus sur la ligne 16 entraînant le retard systématique de son fils au lycée ; là, un usager raconte la difficulté à quitter Pôle 45, en soirée, lorsque le bus ne passe pas.
Les témoignages teintés d’exaspération affluent. Entre tramways bondés et bus de la ligne 7 surchargés ne s’arrêtant plus à certains arrêts, les étudiants subissent, également, la galère des transports.

Bus vieillissants, absentéisme

Les explications se situent, en partie, dans les dépôts de Keolis ; elles inquiètent. « Le parc est vieillissant. Nous manquons de pièces, de mécaniciens pour l’entretien, constate Nicolas Provini, représentant syndical CFDT. Il faudrait davantage de chauffeurs. Le tram est aussi concerné avec des rames immobilisées chaque jour plutôt que d’être en exploitation. »

« On a conscience des problèmes sur le réseau. On comprend le mécontentement des usagers et on s’en excuse »

FABRICE MAYER (Directeur Keolis Orléans – Val de Loire)


Fabrice Mayer, le directeur de Keolis Orléans – Val de Loire, ne donne pas un brusque coup de volant pour éviter l’argumentation syndicale. « Nous avons un problème avec notre matériel roulant qui est en cours de renouvellement. Et puis, nous sommes confrontés à un problème d’effectif chronique. Il manque une vingtaine de chauffeurs. Cela s’est accentué avec le Covid. Nous avons dû suspendre notre recrutement et notre formation. Par ailleurs, le taux d’absentéisme dû à l’arrêt de personnes fragiles est plus fort en cette période. On est conscient des problèmes sur le réseau. On comprend le mécontentement des usagers et on s’en excuse. On travaille sur le sujet. »

« Nouveaux bus fin 2021 »

Pas suffisamment pour espérer une situation plus confortable. « Fin 2021, projette Fabrice Mayer, nous aurons 29 nouveaux véhicules électriques sur le réseau », projette Fabrice Mayer. Dans une éternité, donc.
Il est à craindre que les 230 départs de bus annulés et comptablisés la semaine dernière n’appartiennent pas au domaine de l’exceptionnel. Ce mardi 6 octobre, déjà plus de 120 annulations avaient été recensées dans la journée. De source interne, une statistique minorée… Soixante, la veille. Et une centaine, ce mercredi.

Nicolas Da Cunha

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s