NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Une pétition demande au maire de Gien, Loiret, de rebaptiser la rue Thiers ! IL FAUT LES DEBATISER PARTOUT !

Un citoyen giennois a lancé une pétition demandant au maire de renommer la rue Thiers en rue Ambroise-Croizat.. Mais le premier magistrat, Francis Cammal, n’envisage pas de rebaptiser cette voie.

SIGNEZ LA PÉTITION EN LIGNE CI-DESSOUS

En décembre 2019, un habitant de Gien, Thierry Grailles, a lancé une pétition en ligne, qui a récolté à ce jour 178 signatures. Il y demande au maire de Gien, à l’époque Christian Bouleau, de renommer la rue Thiers en rue Ambroise-Croizat.

Adolphe Thiers, avocat, journaliste, historien et homme politique, a été le premier président de la Troisième République française, du 31 août 1871 au 24 mai 1873, après avoir tenu la fonction de chef du pouvoir exécutif. Figure du conservatisme, il est connu pour avoir sévèrement réprimé la révolte de la Commune de Paris, en mai 1871.

Caricature against Adolphe Thiers, 1871. Adolphe Thiers, President of the French Third Republic portrayed as a soldier with a bleeding heart on his backside beseeching Death to wait a little longer. Thiers was responsible for ordering the bloody suppression of the Commune in May 1871. From a private collection. (Photo by Art Media/Print Collector/Getty Images)

Le citoyen giennois s’indigne donc que « le fossoyeur de la Commune, le réactionnaire, l’apôtre de la division entre les Français », comme il l’écrit, puisse avoir une voie à son nom.

En revanche, il salue Ambroise Croizat comme « le père de la sécurité sociale, du système des retraites, des allocations familiales, de la médecine du travail, des comités d’entreprises ». Des réformes que le syndicaliste et homme politique a défendu, en effet, lorsqu’il était député, mais aussi ministre du Travail, de novembre 1945 à mai 1947.

Depuis les lois de décentralisation de 1982, la dénomination des rues relève de la compétence des communes. La délibération doit être approuvée en conseil municipal.

Interrogé à ce sujet, le nouveau maire de Gien, Francis Cammal, explique ne « pas avoir pris connaissance de cette pétition » et n’en fait pas une priorité. L’élu souligne que « débaptiser un nom de rue ne se fait pas à la hâte, parce que certains habitants le veulent ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 15 octobre 2020 par dans DEMOCRATIE, DEVOIR DE MEMOIRE, ETAT POLICIER, FRANCE, LOIRET.