NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

IL FAUT CONFINER LA POPULATION : Quatrième décès pour l’Ehpad Korian La Lilardière, à Meung-sur-Loire, où 97 cas de Covid-19 sont avérés !

Si 65 personnes avaient été testées positives au 17 octobre, ce sont désormais 97 cas de Covid-19 (70 résidents et 27 salariés) qui sont avérés à l’Ehpad Korian La Lilardière, à Meung-sur-Loire. Une quatrième résidente est décédée après avoir été contaminée. 

Un important foyer de contamination au Covid-19 a été détecté mi-octobre à l’Ehpad Korian La Lilardière, à Meung-sur-Loire, où environ 90 résidents sont accueillis.

Parmi eux, ce sont désormais 70 personnes qui ont été testées positives depuis l’apparition des premiers cas mi-octobre, selon les chiffres présentés ce lundi 26 octobre par le service presse du groupe Korian. 

Après trois décès survenus en début de semaine dernière (deux résidents sont décédés au centre hospitalier régional d’Orléans et un troisième au sein de l’Ehpad)une quatrième résidente est décédée après avoir contracté le Covid-19, au sein de l’Ehpad, jeudi 22 octobre. 

Des difficultés de recrutement et 27 salariés positifs

Neuf salariés avaient été testés positifs au 17 octobre. Ils sont, ce lundi, 27 employés à être contaminés par le Covid-19, entraînant d’importantes difficultés pour cet Ehpad qui compte, en temps normal, environ 70 salariés. 

Du personnel en CDD, infirmiers et aide-soignants notamment, a été recruté pour pallier les salariés absents devant observer une période d’isolement à leur domicile d’au moins une semaine. « Sur ces 27 personnes, deux devraient revenir aujourd’hui (ce lundi 26 octobre), trois demain (mardi 27) et d’autres dans les jours qui viennent », précise le directeur du service presse.

Des difficultés de recrutement ont été rencontrées en raison notamment « du manque de transports en commun pour se rendre à Meung-sur-Loire », qui aurait dissuadé les contractuels.

« Sans oublier que la situation nationale génère un stress et une peur du virus. »

Les résidents de l’Ehpad sont toujours placés à l’isolement, rendant plus complexe leur prise en charge et l’accompagnement de chacun. L’objectif : ne pas reproduire certains écueils du confinement et ne laisser personne dans des situations « de solitude ».

Pour accompagner les soignants dans leur quotidien, un psychologue intervient désormais au sein de l’Ehpad. 

De nouveaux dépistages des personnels et résidents seront organisés ces mardi 27 et mercredi 28 octobre.

Sarah Bourletias La République du Centre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 26 octobre 2020 par dans CRISE SANITAIRE, CRISE SOCIALE, DROITS HUMAINS, EPHAD, EPIDEMIE/PENDEMIE, FRANCE, LOIRET.