NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

AMAZON: Face au surcroît de travail, les syndicats réclament des contreparties : SUD et la CGT appellent à la GRÈVE

Les syndicats SUD et CGT appellent à la grève les week-ends obligatoires d’ici la fin de l’année

Les syndicats SUD et CGT d’ Amazon réclament des contreparties au surcroît d’activité pendant le confinement. Ils demandent notamment une augmentation de deux euros brut de l’heure et une prime de 1.000 euros, tandis que FO (non représentatif) a appelé à une grève illimitée.

SUD (1er syndicat chez Amazon) et la CGT (3e) revendiquent une prime exceptionnelle de 1.000 euros pour tous les salariés, la mise en place de deux euros de plus par heure (comme lors du premier confinement), et le maintien à 100 % du salaire des personnes à risque qui sont en activité partielle pendant la crise du Covid. La CFDT (2e) demande, outre deux euros de plus par heure, l’embauche de 1.500 intérimaires en CDI et l’arrêt des envois depuis les entrepôts situés à l’étranger.

Jamais Amazon n’a été dans une situation économique aussi privilégiée qu’aujourd’hui en France. Confrontée à une croissance exponentielle, la direction en demande toujours plus aux salariés qui viennent de lancer un appel à la grève illimitée.

Jamais les commandes n’ont été aussi importantes chez Amazon qu’en cette fin d’année. Pour y faire face, la direction a rendu obligatoire le travail le samedi 28 novembre et les trois suivants: 5, 12 et 19 décembre.

En échange les salariés toucheront 37,5 euros bruts par samedi travaillé. Une décision qui a mis le feu au poudre: trois organisations syndicales –Sud (majoritaire), CGT et FO– viennent d’appeler à la grève illimitée à compter d’aujourd’hui sur tous les sites français d’Amazon.

« Pendant la première vague, la direction avait fait un geste en nous augmentant de deux euros bruts par heure, mais cette fois-ci, ils ont refusé toutes nos demandes », s’indigne Gael Begot de la CGT.

Seule compensation offerte par la direction: cinq minutes de plus de pause. « Nous avions demandé une prime exceptionnelle de 1.000 euros pour la charge du travail de fin d’année, la conversion massive des intérimaires en CDI et que le travail le week-end se fasse sur la base du volontariat mais la direction a rejeté toutes nos demandes », indique Christophe Boquet de FO.

Il n’est pas certain que ce mouvement soit très suivi. Les mouvements sociaux le sont très rarement chez Amazon dont la culture syndicale reste très faible. Mais alors que la direction cherche à tout prix à redorer son image, cette grève tombe très mal.

7 milliards de chiffre d’affaires


Pour l’heure, la direction France d’Amazon n’est pas franchement inquiète. Elle est bien plus occupée à gérer sa croissance exponentielle en cette fin d’année. Car c’est Noël avant Noël chez Amazon. « Nos ventes ont déjà augmenté de 15% depuis la mise en place du confinement il y a une semaine environ », se félicite Ronan Bollé, le président d’Amazon France logistique.

Jamais la situation d’Amazon en France n’a été aussi privilégiée. Le géant américain voit en effet son leadership considérablement renforcé par la décision du gouvernement de fermer tous les commerces et d’interdire la vente de « produits non essentiels » en grandes surfaces comme les produits de beauté, parfum, livres, maquillages, vêtements.

Un boulevard pour Amazon qui double déjà habituellement ses ventes à cette période de l’année. Conséquence: « Amazon France devrait voir son chiffre d’affaires augmenter de 20% cette année », précise à Challenges Ronan Bollé pour dépasser largement les 7 milliards d’euros!

On apprend par ailleurs que la mairie de Strasbourg ne veut pas d’Amazon !

En effet, pour Loïc Minery, conseiller municipal écologiste de Mulhouse (Haut-Rhin) et vice-président de l’agglomération Mulhouse Alsace, cetteautorisation de construire l’entrepôt Amazon, serait « un coup de poignard dans le dos » des commerçantsrégionaux. Même son de cloche chez l’association Les Amis de la terre, qui explique que cette construction « bétonnera 15 hectares de terres agricoles », « augmentera considérablement l’empreinte carbone de la France » et « contribuera à la destruction de plus de 100.000 emplois ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 17 novembre 2020 par dans AMAZON, CRISE ECONOMIQUE, CRISE SANITAIRE, CRISE SOCIALE.