NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Rapport hebdomadaire sur les violations des droits de l’homme en Israël dans le territoire palestinien occupé 31 décembre 2020 – 06 janvier 2021

 
Violations israéliennes des droits de l’homme dans le territoire palestinien occupé

31 décembre 2020 – 06 janvier 2021

  • Un Palestinien tué près de « Gush Etzion » Junction, au sud de Bethléem, dans une attaque présumée au couteau
  • Recours excessif à la force de l’OIF en Cisjordanie et à Jérusalem-Est occupée : 30 Palestiniens blessés, dont 4 enfants et un ambulancier paramédical
  • 9 fusillades de l’OIF signalées sur des Palestiniens et des terres agricoles, et 3 fois sur des bateaux de pêche à l’est et à l’ouest de la bande de Gaza
  • Dans 79 incursions de l’OIF en Cisjordanie, y compris à Jérusalem-Est occupée : 58 civils arrêtés, dont 11 enfants
  • Raz-de-terre à grande échelle en Cisjordanie et 4050 arbres déracinés; La décision de confiscation des terres de Bethléem ratifiée
  • Jérusalem-Est occupée : une maison a reçu un ordre d’évacuation; 6 murs, un puits d’eau et une caserne démolie
  • Attaques de colons en Cisjordanie : 300 arbres déracinés; civils et leurs biens agressés
  • L’OIF a établi 56 postes de contrôle militaires temporaires en Cisjordanie et arrêté 2 civils palestiniens aux points de contrôle dits

Résumé

Les forces d’occupation israéliennes (OIF) ont continué de commettre des crimes et des violations à plusieurs niveaux contre les civils palestiniens et leurs biens, y compris des raids dans les villes palestiniennes qui sont caractérisés par un usage excessif de la force, des agressions, des exactions et des attaques contre des civils qui sont pour la plupart menées après minuit et tôt le matin. Cette semaine a été témoin d’une escalade dans les attaques des colons, principalement des jets de pierres sur des maisons civiles et des véhicules en Cisjordanie. En outre, les démolitions de maisons et de biens palestiniens par l’OIF se sont poursuivies dans le cadre de l’annexion de facto par Israël et sous divers prétextes en Cisjordanie et à Jérusalem-Est.

Cette semaine, le PCHR a documenté 189 violations du droit international des droits de l’homme et du droit international humanitaire (DIH) commises par l’OIF et des colons de l’OPt. Il convient de noter que les limitations dues à la pandémie du virus corona ont limité la mobilité des travailleurs sur le terrain et la capacité des travailleurs sur le terrain de conduire la documentation sur le terrain; par conséquent, les informations contenues dans le présent rapport ne sont qu’une partie des violations continues de l’OIF.

Tir de l’OIF et violation du droit à l’intégrité corporelle :

L’OIF a tué un Palestinien et blessé 30 civils, dont 4 enfants et un ambulancier paramédical, lors d’un usage excessif de la force en Cisjordanie: ‘Ahed ‘Abed al-Rahman Mahmoud Qawqas Ekhlayl (25 ans) d’Hébron a été tué le 5 janvier 2021 près de la jonction « Gush Etzion » dans le sud de Bethléem. L’OIF a allégué que la victime avait tenté de poignarder des soldats israéliens. En outre, l’OIF a blessé 14 Palestiniens, dont un enfant et un ambulancier paramédical, dans l’oppression d’une manifestation pacifique à Deir Jarir – Ramallah; 8 autres personnes ont été blessées lors de l’attaque de l’OIF contre kafr Qaddum à Qalqilya; un autre enfant a été blessé dans l’attaque de l’OIF contre une autre manifestation dans le nord de Qalqilya; et trois blessures subies, dont un père et son fils, près du mur d’annexion de Jénine. En outre, un autre Palestinien d’Hébron a été abattu de près par des soldats israéliens sans aucune menace pour leur sécurité; sa blessure a entraîné une paralysie complète.

Dans la bande de Gaza, 9 tirs de l’OIF ont été signalés sur des terres agricoles et trois fois sur des bateaux de pêche à l’est et à l’ouest de la bande de Gaza.

Incursions et arrestations de civils palestiniens par l’OIF : L’OIF a effectué 79 incursions en Cisjordanie, dont Jérusalem-Est occupée. Ces incursions comprenaient des raids de maisons civiles et des fusillades, attisation de la peur parmi les civils, et l’attaque de beaucoup d’entre eux. Au cours des incursions de cette semaine, 58 Palestiniens ont été arrêtés, dont 11 enfants.

Dans la bande de Gaza, l’OIF a effectué une incursion limitée dans l’est de Khan Younis.

Démolitions:

 Le PCHR a documenté 9 incidents, dont :

  • Jérusalem-Est occupée : plancher de la maison auto-démoli; décision d’évacuation prise contre une maison à Silwan; 6 murs, un puits et une caserne ont été démolis à Anata.
  • Naplouse: véhicule de construction détenu à Rujeib.
  • Salfit: 550 arbres rasés à Biddya; 300 dunums rasés et 3500 arbres déracinés à Deir Ballut.
  • Bethléem: Israël ratifie la confiscation des terres pour l’expansion de la colonisation; salle agricole démolie à al-Khader.

Attaques de colons : Les travailleurs sur le terrain du PCHR ont signalé et documenté 16 incidents de violence chez les colons :

  • Salfit: 300 arbres déracinés, et un avis de confiscation des terres placé; sable et des blocs mis dans un terrain à Deit Ballut.
  • Naplouse: attaques dans les rues et pierres lancées sur des véhicules passant par l’entrée de la colonie « Homesh »; des agressions avec des pierres sur des maisons civiles à Huwara où une Palestinienne a été blessée; attaques contre Ramallah – Route de Naplouse endommageant le véhicule d’un journaliste; la région d’al-Khan attaquée et une tentative de confiscation de la région.
  • Qalqilya: attaques et jets de pierres sur la rue principale près de Kafr Qaddum.
  • Hébron : civils et agriculteurs agressés dans le sud de Yatta.
  • Bethléem : les eaux usées ont inondé les terres du village de Husan à grande échelle.

Politique de bouclage israélienne et restrictions à la liberté de circulation :

La bande de Gaza subit toujours la pire fermeture de l’histoire de l’occupation israélienne de l’oPt, qui est entrée dans la 14e année consécutive, sans aucune amélioration de la circulation des personnes et des biens, des conditions humanitaires et des conséquences catastrophiques sur tous les aspects de la vie.

Dans le même temps, l’OIF a continué de diviser la Cisjordanie en cantons séparés, les routes principales étant bloquées par l’occupation israélienne depuis la Deuxième Intifada et avec des postes de contrôle temporaires et permanents, où les mouvements civils sont limités, et ils sont passibles d’arrestations.

I. Fusillades et autres violations du droit à la vie et à l’intégrité corporelle

  • Vers 13h45, le jeudi 31 décembre 2020, l’OIF stationnée le long de la clôture frontalière de Gaza avec Israël, à l’est de la région d’Abou Safiyia, au nord-est du camp de réfugiés de Jabalia, dans le nord de la bande de Gaza, a ouvert le feu sur la zone frontalière; aucune cause ou dommage matériel n’a été signalé.
  • Vers 15h45, L’OIF stationnée sur le site commémoratif, au sud-est de Beit Hanoun, au nord de la bande de Gaza, a ouvert des tirs sporadiques sur la zone frontalière, faisant craindre aux agriculteurs palestiniens; aucune cause ou dommage matériel n’a été signalé.
  • Vers 01h40 le vendredi 01 janvier 2021, l’OIF appuyée par des véhicules militaires s’est camp de réfugiés de Fawwar, au sud d’Hébron. Pendant ce temps, un groupe de jeunes Palestiniens s’est rassemblé et a lancé des bouteilles lapidées et vides sur des véhicules israéliens. Des soldats israéliens sont sortis des véhicules militaires, stationnés entre des maisons résidentielles et ont tiré des grenades lacrymogènes et des bombes sonores sur des lanceurs de pierres. En conséquence, de nombreux jeunes Palestiniens ont suffoqué à cause de l’inhalation de gaz lacrymogènes. Les affrontements se sont poursuivis jusqu’à 03h00 et l’OIF s’est retirée plus tard; aucun raid dans les maisons n’a été signalé.
  • Vers 11h00, une manifestation pacifique a pris son envol devant le conseil du village de Beit Dajan, à l’est de Naplouse, au nord de la Cisjordanie, à l’appel des villageois et avec la participation des factions de l’Action nationale à Naplouse, vers des terres menacées de confiscation, à l’est du village. Les manifestants ont hissé des drapeaux palestiniens et scandé des slogans contre l’occupation israélienne, les colons, le mur d’annexion et l’accord du siècle. Lorsque les manifestants sont arrivés sur les lieux, ils ont trouvé un grand nombre de soldats israéliens qui les attendaient. Les manifestants ont de nouveau scandé des slogans contre l’occupation israélienne et les colons. L’OIF a immédiatement réprimé la manifestation et tiré des balles réelles et en caoutchouc, des bombes sonores et des grenades lacrymogènes sur les manifestants. En conséquence, de nombreux manifestants ont suffoqué en raison de l’inhalation de gaz lacrymogènes et ont reçu un traitement sur place.
  • Vers 11h30, une manifestation pacifique a pris son envol devant le conseil du village de Deir Jarir, au nord-est de Ramallah, dans le centre de la Cisjordanie, à l’appel des villageois et avec la participation des factions de l’Action nationale dans la région, vers des terres menacées de confiscation et pour protester contre l’établissement de nouveaux avant-postes de peuplement dans la région d’al-Shurfa. , où des colons israéliens ont installé une tente et effectué des travaux d’excavation sur les terres agricoles du village. Les manifestants ont hissé des drapeaux palestiniens et scandé des slogans contre l’occupation israélienne, les colons, le mur d’annexion et l’accord du siècle. Lorsque les manifestants sont arrivés sur les lieux, ils ont trouvé un grand nombre de soldats israéliens qui les attendaient. Les manifestants ont effectué la prière du vendredi sur les terres sous la menace de confiscation tandis que les soldats israéliens les entouraient. Après la prière du vendredi, les manifestants ont de nouveau scandé des slogans contre l’occupation israélienne et les colons. L’OIF a immédiatement réprimé la manifestation et tiré des balles réelles et en caoutchouc, des bombes sonores et des grenades lacrymogènes sur les manifestants. En conséquence, 14 manifestants, dont un ambulancier paramédical et un enfant, ont été blessés; Deux d’entre eux ont été abattus avec des balles en caoutchouc, tandis que les autres ont subi des éclats d’obus lacrymogènes et ont été soignés sur place. Les blessés étaient :
  • L’ambulancier Ahmed Mohammed Alawi (25 ans), abattu d’une balle en caoutchouc dans le pied;
  • Un homme de 20 ans, abattu d’une balle en caoutchouc dans la tête.

Tous deux ont été emmenés au centre médical de Silwad pour y être soignés. En outre, des dizaines de manifestants ont suffoqué en raison de l’inhalation de gaz lacrymogènes et ont reçu un traitement sur place.

  • À peu près au même moment, un groupe de jeunes Palestiniens s’est rassemblé à la périphérie est du village de Kafr Malik, près de la région d’Ein al-Samiyia, au nord-est de Ramallah. Les jeunes Palestiniens ont lancé des pierres sur l’OIF stationnée à l’entrée de la région d’Ein al-Samiyia, qui est fermée par des bermes de sable. L’OIF a tiré de lourdes bombes sonores et des grenades lacrymogènes sur les lanceurs de pierres et les a pourchassés entre les champs agricoles. En conséquence, de nombreux lanceurs de pierres ont suffoqué en raison de l’inhalation de gaz lacrymogène; aucune arrestation n’a été signalée parmi eux.
  • Vers 12h30, l’OIF stationnée à l’entrée nord du village de Kafr Qaddum, au nord de Qalqilya, a réprimé une manifestation pacifique organisée par des dizaines de jeunes Palestiniens. L’OIF a pourchassé de jeunes Palestiniens rassemblés dans la région, les a affrontés et a tiré des balles en caoutchouc, des bombes sonores et des grenades lacrymogènes sur eux. En conséquence, 8 manifestants, dont 2 enfants, ont été abattus de balles en caoutchouc et un autre manifestant a été abattu avec une grenade lacrymogène.
  • Vers 13h30, Haroun Rasmi Yousef Abu ‘Arram (23 ans) a été abattu d’une balle réelle dans le cou par un soldat israélien alors qu’il tentait d’empêcher l’OIF de confisquer un générateur électrique à Kherbet al-Rakiz, à l’est de la ville de Yatta, au sud d’Hébron. Selon les enquêtes menées par le travailleur sur le terrain du PCHR, vers 13h00 le vendredi 01 janvier 2021, l’OIF accompagnée d’officiers de l’administration civile israélienne s’est installée à Kherbet al-Rakiz, à l’est de la ville de Yatta, au sud d’Hébron, et était stationnée près de la maison d’Ashraf Khalil Abu ‘Arram (39 ans). Les officiers de l’administration civile israélienne ont attaqué et fouillé une grotte, où vit Abu ‘Arram, en plus d’une caserne de tôles d’étain utilisée pour l’élevage du bétail.

Les officiers de l’Administration civile israélienne ont confisqué un générateur électrique et d’autres outils. Quand Abu ‘Arram a tenté de les arrêter, un officier de l’administration civile israélienne l’a frappé avec un coup de pied dans le côté gauche de sa tête, l’a poussé au sol et lui a donné un coup de pied dans le dos et l’abdomen. Entre-temps, Rasmi Yousef Abu ‘Arram, qui habite à 150 mètres de là, est arrivé sur les lieux et est intervenu pour empêcher les agents de l’administration civile de confisquer le générateur électrique, mais ils l’ont agressé et poussé au sol. Pendant ce temps, le frère de Haroun est également arrivé sur les lieux au même moment et a tenté d’aider son père et de retirer le générateur. Le combat au corps à corps s’est poursuivi pendant 3 minutes, au cours de laquelle un soldat israélien a tiré 2 balles réelles de 2 mètres de distance; une balle réelle a blessé Haroun dans son cou, alors il est tombé par terre. La mère et le père de Haroun se sont mis à crier, pendant ce temps, Ashraf conduisait rapidement son véhicule relatif afin d’emmener Haroun dans un centre médical de la ville de Yatta. Entre-temps, un soldat israélien a ouvert le feu sur le véhicule et perforé ses pneus arrière. Les villageois d’Al-Tawana sont arrivés dans la région et l’OIF leur a tiré à balles réelles, les forçant à fuir. Les villageois d’al-Tawana ont réussi à prendre Haroun par un véhicule qui passait sur la route du village d’al-Tawana. Lorsqu’ils sont arrivés à l’intersection du village d’al-Karmil, des soldats israéliens ont tenté de les arrêter, mais le conducteur du véhicule n’a pas obéi aux ordres des soldats. Haroun est arrivé dans un centre médical du village d’al-Karmil, où il a reçu les premiers soins. Par la suite, Haroun a été transféré par ambulance à l’hôpital Abu al-Hasan al-Qasem de la ville de Yatta et a été admis aux urgences à 15h30. Les médecins ont arrêté l’hémorragie et l’ont dirigé vers l’hôpital al-Ahli d’Hébron, où il a été admis à l’Unité des soins intensifs (USI). Selon des sources médicales à l’hôpital al-Ahli, Haroun a été abattu d’une balle réelle dans le côté gauche de son cou, causant des fractures et des lacérations dans sa colonne vertébrale. Les quatre membres de Haroun sont paralysés.

  • Vers 14h25, l’OIF stationnée au « terminal d’Eyal », établi dans le nord de Qalqilya, a réprimé une manifestation pacifique organisée par des dizaines de jeunes Palestiniens. L’OIF a poursuivi les jeunes hommes, les a affrontés et a tiré des balles en caoutchouc, des bombes sonores et des grenades lacrymogènes sur eux; un enfant de 15 ans a reçu une balle en caoutchouc dans le pied droit.
  • Vers 20h10, l’OIF stationnée le long de la clôture frontalière de Gaza avec Israël, à l’est du cimetière islamique de Shuhada et au large de la région d’Abou Safiyia, dans l’est et le nord-est du camp de réfugiés de Jabalia, a ouvert des tirs sporadiques sur la zone frontalière et tiré des bombes éclairantes dans le ciel; aucune cause ou dommage matériel n’a été signalé.
  • Vers 06h00 le dimanche 03 janvier 2021, l’OIF stationnée le long de la clôture frontalière de Gaza avec Israël, à l’est de Khan Yunis, Khuzaʽa ouvert le feu sur des terres agricoles, à l’est du village de Khuzaʽa; aucune causalité n’a été rapportée.
  • Vers 17h00, l’OIF s’est installée dans le village de Sinjil, au nord de Ramallah, et était stationnée dans le quartier ouest. L’OIF a poussé Maher Ahmed ‘Awashrah (10 ans) alors qu’il se trouvait sur le marché des célibataires. En conséquence, il a subi des ecchymoses dans le dos et le cou et a reçu un traitement dans un centre médical dans le village de Turmus Ayya.
  • Vers 20h25, des canonnières israéliennes stationnées au large de Waha Shore, au nord-ouest de Beit Lahia, et au large d’al-SudaniyiaShore, à l’ouest du camp de réfugiés de Jabalia, au nord de la bande de Gaza, ont poursuivi des bateaux de pêche palestiniens naviguant à moins de 2 milles marins, ont ouvert le feu autour d’eux et tiré des bombes éclairantes dans le ciel, provoquant la peur parmi les pêcheurs et les forçant à fuir. Aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 03h00 le lundi 04 janvier 2021, l’OIF appuyée par des véhicules militaires s’est déplacée à Tulkarm, a poursuivi des lanceurs de pierres et leur a tiré des bombes sonores. L’OIF a également effectué une descente à l’hôpital Dr Thabet à 03h10 et a tiré des bombes sonores à l’hôpital, sous prétexte que les lanceurs de pierres s’y cachaient, provoquant la peur parmi les patients, leurs compagnons et le personnel médical. Le ministère palestinien de la Santé a déclaré que l’OIF avait attaqué l’hôpital mentionné et tiré 4 bombes sonores à l’intérieur; une bombe sonore dans la réception et 3 autres dans la cour d’urgence, provoquant la peur et la panique parmi les patients, en particulier les enfants et les personnes âgées. Le ministère a souligné que 81 patients reçoivent un traitement à l’hôpital, dont 10 bébés prématurés dans le service de maternelle, 5 enfants dans le département de pédiatrie, 7 patients aux soins intensifs, 13 patients au service d’obstétrique, en plus de 39 membres du personnel médical et de santé.
  • Vers 03h20, l’OIF appuyée par des véhicules militaires s’est déplacée dans le camp de réfugiés d’Aqabat Jaber, au sud-ouest de Jéricho. L’OIF a été déployée dans le camp et patrouillait dans ses rues. Au cours de laquelle un certain nombre de jeunes Palestiniens se sont rassemblés et ont lancé des pierres et des cocktails Molotov sur l’OIF, qui a tiré des bombes sonores, des grenades lacrymogènes, des balles en caoutchouc sur les manifestants et s’est heurté à eux. En conséquence, un homme de 19 ans a été abattu d’une balle en caoutchouc dans la jambe, et un homme de 23 ans a été abattu d’une balle en caoutchouc dans la cuisse. Tous deux ont été transportés à l’hôpital gouvernemental de Jéricho.
  • Vers 06h00, l’OIF stationnée le long de la clôture frontalière de Gaza avec Israël, à l’est des camps de réfugiés de Maghazi et bureij, dans le centre de la bande de Gaza, a ouvert le feu sur des terres agricoles; aucune causalité n’a été rapportée.
  • Vers 7h30, des canonnières israéliennes stationnées au large de Waha Shore, au nord-ouest de Beit Lahia, au nord de la bande de Gaza, ont poursuivi des bateaux de pêche palestiniens naviguant à moins de 3 milles marins, ont ouvert le feu autour d’eux, faisant craindre aux pêcheurs et les forçant à fuir. Aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 10h50, des canonnières israéliennes stationnées au large de Waha Shore, au nord-ouest de Beit Lahia, au nord de la bande de Gaza, ont poursuivi des bateaux de pêche palestiniens naviguant à moins de 3 milles marins, ont ouvert le feu autour d’eux, faisant craindre aux pêcheurs et les forçant à fuir. Aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 19h00, l’OIF stationnée près du mur d’annexion, près des villages d’al-Mariha et de Daher al-‘Abed, à l’ouest du village de Ya’bad, au sud-ouest de Jénine, a ouvert le feu sur des travailleurs palestiniens qui tentaient d’entrer en Israël par les salles murales de l’annexion. En conséquence, trois civils, dont un père et son fils, ont été blessés et transportés à l’hôpital gouvernemental Dr Khalil Suliman de Jénine.
  • À peu près au même moment, l’OIF appuyée par des véhicules militaires s’est déplacée dans la région d’al-Dawara, à l’est du village de Sa’ir, au nord d’Hébron. L’OIF a été déployée entre les maisons résidentielles. Après cela, ils ont tiré sans discernement des bombes sonores sur les maisons des Palestiniens, sous prétexte qu’ils ont été exposés à des jets de pierres. En conséquence, de nombreux civils ont suffoqué en raison de l’inhalation de gaz lacrymogènes. À 20h30, l’OIF s’est retirée du village.
  • Vers 20h00, l’OIF a tiré sans discernement des grenades lacrymogènes sur les maisons palestiniennes du camp de réfugiés d’al-Arroub, au nord d’Hébron, sous prétexte qu’une tour de guet militaire établie à côté de l’entrée du camp avait été exposée à des jets de pierres. En conséquence, de nombreux civils ont suffoqué en raison de l’inhalation de gaz lacrymogènes.
  • Vers 23h45, l’OIF stationnée le long de la clôture frontalière de Gaza avec Israël, au sud-est de Beit Hanoun, à l’est et au nord-est du camp de réfugiés de Jabalia, a ouvert le feu lourdement sur la zone frontalière; aucune cause ou dommage n’a été signalé.
  • Vers 01h00 le mardi 05 janvier 2021, l’OIF appuyée par des véhicules militaires s’est déplacée dans le village de Beit Ummar, au nord d’Hébron. Ils ont attaqué et fouillé la maison d’Abed al-Rahman Mohammed Jawabra (62) dans la région d’Ereq al-Latoun et se sont retirés plus tard. Aucune arrestation n’a été signalée. Lors du retrait de l’OIF du village, un groupe de jeunes Palestiniens s’est rassemblé et a lancé des pierres sur des véhicules de l’OIF. Un certain nombre de soldats israéliens sont sortis des véhicules et ont tiré des bombes sonores et des grenades lacrymogènes sur les lanceurs de pierres. Vers 3 h, l’OIF s’est retirée du village.
  • Vers 11h00, des dizaines de Palestiniens et d’activistes étrangers ont organisé une manifestation pacifique sur des terres menacées de confiscation dans la région d’al-Jomjoma, à l’est de la ville de Halhul, au nord d’Hébron. Les militants ont apporté des semis d’olive et les ont plantés. Pendant ce temps, l’OIF est arrivée sur les lieux et a tiré des grenades lacrymogènes et des bombes sonores sur les manifestants. En conséquence, de nombreux manifestants ont suffoqué en raison de l’inhalation de gaz lacrymogènes. L’OIF a également déraciné les semis d’olives, déclaré la zone comme zone militaire fermée et menacé d’arrêter toute personne présente dans la région. Il convient de noter que la manifestation a été organisée après qu’un colon israélien a installé une tente dans la région d’al-Jomjoma il y a une semaine.
  • Vers 14h30, l’OIF stationné près de l’intersection « Gush Etzion », au sud de Bethléem, a tué ‘Ahed ‘Abed al-Rahman Mahmoud Qawqas Ekhlayl (25 ans), d’Hébron, avec plusieurs balles réelles sous prétexte qu’il avait tenté de mener une attaque à l’arme blanche. L’OIF a déclaré qu’Ekhlayl s’était approché d’un poste de contrôle, où se trouve un certain nombre de soldats israéliens stationnés, devant la station-service « Gush Etzion », et qu’il transportait une hache. L’OIF a également affirmé que lorsqu’ils lui ont ordonné d’arrêter, il a refusé, de sorte que l’OIF a ouvert le feu sur lui. Dans sa déclaration, l’OIF a déclaré qu’il y avait eu une tentative d’attaque à l’arme blanche près de l’intersection « Gush Etzion », et que le suspect avait été neutralisé. En outre, les médias israéliens ont affirmé qu’un autre jeune homme était accompagné d’Ekhlayl, mais qu’il avait réussi à s’échapper. Il convient de noter que les autorités israéliennes n’ont publié aucune vidéo pour prouver leurs revendications ou pour montrer la menace qu’Ekhlayl représentait pour les soldats, en particulier que l’intersection « Gush Etzion » est une zone fortifiée, pleine de caméras de surveillance avancées et de miradors militaires, et que des gardes de peuplement y sont fortement déployés. Israel Hayom Newspaper a publié que le garde de la colonie a ouvert le feu à Ekhlayl. Le personnel du PCHR continue d’enquêter sur l’incident, car aucun témoin oculaire palestinien n’était disponible jusqu’à présent.
  •  
  • Le PCHR note également que les soldats pourraient utiliser une force moins meurtrière contre Ekhlayl, comme le blesser ou l’arrêter au lieu de le tuer, parce qu’il marchait sur ses pieds et qu’il n’avait pas d’arme à feu. À la suite de l’incident, l’OIF a fermé la rue principale (367), qui relie Bethléem à Hébron, et a établi de nombreux points de contrôle à l’intersection du Gush Etzion, provoquant des embouteillages. Il convient de noter qu’Ekhlayl résidait dans la région de Safa, dans le village de Beit Ummar, au nord d’Hébron, et qu’il avait ouvert un magasin de bonbons dans le village il y a moins d’un mois. L’OIF a convoqué son père et ses oncles pour qu’ils se réfèrent au « Shin Bet » des services de renseignement israéliens pour enquête.
  • Vers 14h35, le mardi 05 janvier 2021, l’OIF stationnée sur (16) site militaire, au nord-est du village de Beit Hanoun, au nord de la bande de Gaza, a ouvert sporadiquement le feu sur des bergers palestiniens qui s’approchaient de la clôture, provoquant la peur parmi eux et les forçant à fuir; aucune cause ou dommage n’a été signalé.
  • Vers 23h00 le lundi 04 janvier 2021, l’OIF stationnée le long de la clôture frontalière de Gaza avec Israël, à l’est du camp de réfugiés de Bureij, dans le centre de la bande de Gaza, a ouvert le feu sur des terres agricoles; aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 04h00 le mercredi 06 janvier 2021, l’OIF s’est installée dans le camp de réfugiés d’Aqabat Jaber, au sud-ouest de Ramallah. Ils ont été déployés entre les maisons résidentielles. Entre-temps, un groupe de jeunes Palestiniens s’est rassemblé et a lancé des pierres sur l’OIF, qui a poursuivi les lanceurs de pierres et tiré des balles en caoutchouc, des bombes sonores et des grenades lacrymogènes sur eux. En conséquence, un homme de 20 ans a été abattu d’une balle en caoutchouc dans le pied et a été traité sur place. En outre, de nombreux civils ont suffoqué en raison de l’inhalation de gaz lacrymogènes.
  • Vers 14h35, l’OIF stationnée sur un site militaire (16), au nord-est de Beit Hanoun, au nord de la bande de Gaza, a ouvert le feu sporadiquement sur des bergers palestiniens qui s’approchaient de la clôture, provoquant la peur parmi eux et les forçant à fuir. Aucune victime de dommages matériels n’a été signalée.

II. Incursions et arrestations :

Jeudi 31 décembre 2020:

  • Vers 1h30, l’OIF s’est installée à Qalqilya et Kafr Thulth, à l’est de Qalqilya, au nord de la Cisjordanie. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Fo’ad Na’eem Jitawi (22 ans) et Omar Ayman Shawahna (19 ans).
  • Vers 02h55, l’OIF s’est installée dans le camp de réfugiés de Nur Shams et le village d’Anabta, à l’est de Tulkarm. Ils ont attaqué et fouillé plusieurs maisons et arrêté (3) des civils; Oday Samer Jaber (23 ans), ancien prisonnier, Sa’eed Izzat Jaber (22 ans) et Ahmed Tareq al-Nimri (20 ans).
  • Vers 03h00, l’OIF s’est installée dans le camp de réfugiés de Dheesha, au sud de Bethléem. Ils ont attaqué et fouillé plusieurs maisons et arrêté (3) des civils après les avoir battus. Les personnes arrêtées sont: Ibrahim Munir Arafa (26 ans), Haidar Izzat Abu Dayya (23 ans) et Ahmed Tawfiq Tayeh (33 ans).
  • Vers 04h00, l’OIF s’est installée rue al-Saf à Bethléem. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Ahmed Rebhi al-Haremi (24 ans) et l’ont arrêté.
  • À peu près au même moment, l’OIF renforcée par plusieurs véhicules militaires s’est déplacée dans le village de Kobar, au nord de Ramallah, et stationnée dans la rue al-Iskan. Ils se sont déployés entre les maisons des civils, tandis que des dizaines de soldats ont pris d’assaut un bâtiment de 4 étages, comprenaient 6 appartements, et ont pris d’assaut et fouillé l’appartement d’Omar Abdul Raheem al-Barghouthi (29), qui se trouve au rez-de-chaussée, et l’ont arrêté. L’OIF a également perquisitionné et fouillé les maisons d’Ali al-Ka’ba et de Mohannad al-Rayyan.

Haya al-Barghouthi, la cousine d’Omar, a dit au travailleur sur le terrain du PCHR que :

«Mon mari et moi nous sommes réveillés au bruit fort dans notre bâtiment; nous sommes sortis de notre appartement pour voir un certain nombre de soldats israéliens et de gardes-frontières au troisième étage avec le propriétaire de l’immeuble, Shadi. Ils criaient haut et fort « où est al-Barghouthi », et ont interrogé Shadi sur l’appartement d’Omar, et s’y sont dirigés, expiant immédiatement la porte d’entrée. Omar vivait seul, car sa femme voyageait à l’étranger. J’ai demandé aux soldats d’aller réveiller Omar, mais ils ont refusé et pris d’assaut son appartement et ont commencé à le frapper et à l’insulter, puis ils l’ont menotté et emmené à leur véhicule militaire. Vers 08h00, Saif, le frère d’Omar, a reçu un appel téléphonique d’un officier des services de renseignement israéliens, et lui a dit qu’Omar est dans un état de santé critique et qu’il a été emmené au centre médical hadassah en Israël, et que les soldats l’ont frappé à la tête et sur tout le corps,ce qui a causé des blessures, des ecchymoses et une perte de conscience « .

  • L’OIF a effectué (4) des incursions dans les villages de Beit Ummar, Hébron, Sa’eer et al-Shuyukh dans le gouvernorat d’Hébron. Aucune arrestation n’a été signalée.

Vendredi 01 janvier 2021:

  • Vers 02h00, l’OIF renforcée par plusieurs véhicules militaires s’est déplacée vers Yatta, au sud du gouvernorat d’Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Eyad Hasan Abu Obaid (29 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 15h30, l’OIF stationnée au poste de contrôle militaire de Za’tara, au sud-est de Naplouse, a arrêté Khalil Mo’een Fawzi Mousa (27 ans), du village de Qaryut, au sud-est de Naplouse. L’OIF l’a emmené vers une destination inconnue.
  • Vers 11h30, l’OIF a arrêté Eyad Mohammed al-Jo’ba (27 ans), alors qu’il était présent près de la porte al-Silsila, l’une des portes de la mosquée Aqsa dans la vieille ville occupée de Jérusalem-Est.
  • Dans la soirée, l’OIF renforcée par plusieurs véhicules militaires s’est déplacé vers Deir Istiya, au nord de Salfit. Ils ont pris les mesures de l’emplacement et se sont retirés.
  • L’OIF a effectué (6) des incursions à Tarqumiyah et al-Shuyukh dans le gouvernorat d’Hébron; village de Haris, au nord de Salfit; Kafr Laqif, Sir et Qalqilya. Aucune arrestation n’a été signalée.

Samedi 02 janvier 2021:

  • Vers 2h30, l’OIF s’est installée dans le village de Zububa, à l’ouest de Jénine. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Mohammed Suliman Amarna (19 ans).
  • Vers 04h00, l’OIF s’est renforcée avec plusieurs véhicules militaires déplacés vers Hébron, et stationnés dans la région d’al-Harayiq. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Tareq Anwar Da’eis (41) et l’ont arrêté.
  • Vers 17h30, l’OIF stationnée au poste de contrôle militaire « Eyal », établi dans le nord de Qalqilya, a arrêté Ahmed Mahmoud Ayyash (16 ans) et Anis Mohammed Abu Tayba (17 ans).
  • Vers 18h00, l’OIF s’est installée à Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Yousef Alaa al-Haddad (11) et l’ont arrêté.
  • Vers 21h00, l’OIF s’est installée dans le village de Beit Fajjar, au sud de Bethléem. Ils ont perquisitionné et fouillé deux maisons appartenant à Ammar Mahmoud Thawabta (15 ans) et Ahmed Jamal Taqateqa (16 ans) et les ont arrêtées.
  • L’OIF a effectué (3) des incursions dans les villages de Halhul, Beit Kahil et Nouba dans le gouvernorat d’Hébron. Aucune arrestation n’a été signalée.

Dimanche 03 janvier 2021:

  • Vers 3h30, l’OIF s’est installée dans le village de Jaba, au sud de Jénine. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Ahmed Mohammed Alawna (21 ans).
  • Vers 10h00, l’OIF s’est installée dans le village d’al-Isawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Diya’ Mohammed Obaid (15 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 14h30, l’OIF a renforcé avec des dizaines de véhicules militaires déplacés dans le village de Deir Nidham, au nord-ouest du gouvernorat de Ramallah, après avoir jeté des pierres sur la voiture d’un colon israélien dans la rue adjacente à la colonie « Halamish », où le colon a subi de graves blessures, selon les médias israéliens. Cependant, les véhicules israéliens, l’OIF, les gardes-frontières et les unités d’infanterie israéliennes ont encerclé le village et fermé les entrées principales et occidentales du village. L’OIF a tiré des bombes sonores et des grenades lacrymogènes, provoquant la peur et la panique parmi les civils. Pendant ce temps, ils ont perquisitionné et fouillé des dizaines de maisons et arrêté (20) civils, dont deux enfants dans la rue principale, et les ont arrêtés pendant trois heures consécutives dans le cadre de l’enquête. Dernièrement, l’OIF a libéré 17 civils alors qu’il gardait les deux enfants et le jeune homme en état d’arrestation et les a emmenés vers une destination inconnue. Les personnes arrêtées sont : Sajed Abdul Ghani al-Khateeb (17 ans), Mohammed Kheir al-Tamimi (17 ans) et Osama Firas al-Tamimi (18 ans), étudiant à l’Université de Birzeit. L’OIF a établi une tente près de l’entrée principale et confisqué toutes les caméras de surveillance des maisons et des magasins.
  • Vers 18h00, le bulldozer israélien a ratissé les terres d’al-Ein, près de « Wad Rayya », à côté du village, ils ont attaqué et fouillé plusieurs maisons et ont continué à fermer les entrées et certaines rues, puis ont de nouveau pris d’assaut le village et les maisons jusqu’à lundi soir, le 4 janvier 2021.
  • Vers 16h00, l’OIF s’est installée à Ya’bad, au sud-ouest de Jénine. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Yazan (25 ans) et son frère, Islam Kamel Abu Shamla (18 ans).
  • L’OIF a effectué (6) des incursions à Sanniriya et Azun, à l’est de Qalqilya; Sa’ir, Bani Na’im, Samu et Dura, dans le gouvernorat d’Hébron. Aucune arrestation n’a été signalée.

Lundi 04 janvier 2021:

  • Vers 01h00, l’OIF s’est renforcée avec plusieurs véhicules militaires déplacés vers Surif, à l’ouest d’Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé deux maisons et arrêté Hadi Mahmoud Ghunaimat (30 ans) et Fadi Mousa Ghunaimat (29 ans).
  • À peu près au même moment, l’OIF renforcée par plusieurs véhicules militaires s’est déplacé à Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé quatre maisons et arrêté (4) des civils; Hussam Hasan Abu Hussain (32 ans), Miqdad Abdullah al-Qawasmah (38 ans), Abdul Aziz Abu Sunaina (34 ans) et Mohammed Hamed al-Rajabi (29 ans).
  • Vers 02h00, l’OIF s’est installée à Naplouse, de son côté sud, Jabal al-Tur, au nord de la Cisjordanie, et a été stationnée dans la vieille ville de Naplouse. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Alaa Nidal Abu Shamla (25 ans).
  • Vers 2h30, l’OIF s’est installée dans le village de Jannata, à l’est de Bethléem. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Abdul Rahman Sa’eed al-‘Arouj (31 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 03h20, l’OIF s’est renforcée avec plusieurs véhicules militaires déplacés vers Jéricho. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Hasan Shaker Ballou (24 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 21h00, l’OIF s’est installée dans la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté (3) civils, dont un enfant; Abdul Rahman al-Bashiti (16 ans), Zakariya al-Bakry (19 ans) et Mustafa Abu Sunaina (18 ans).
  • Vers 21h00, l’OIF s’est installée dans le quartier d’al-Tur, à l’est de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté (3) civils, dont un enfant; Hamza Abu Ghannam (19 ans), Fadi Abu Ghannam (17 ans) et Mohammed Abu Sbaitan (22 ans).
  • L’OIF a effectué (1) une incursion dans le camp de réfugiés d’Ein al-Sultan, dans le côté ouest de Jéricho. Aucune arrestation n’a été signalée.

Mardi 05 janvier 2021:

  • Vers 01h00, l’OIF s’est installée dans le village d’al-Isawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Eyas Hussain Obaid (20 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 1h30, l’OIF s’est installée à Naplouse, y entrant du côté nord par le point de contrôle (17), et stationnée dans la rue Baker et le quartier de Kallet al-Amud, au nord-est du village. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Yaser al-Madmouj (28 ans), et l’ont emmené à millennium technology company, où il travaille. Il convient de noter que le propriétaire de l’entreprise a été arrêté le 21 décembre 2020.
  • Vers 1 h 40, l’OIF s’est renforcée avec plusieurs véhicules militaires déplacés dans le camp de réfugiés de Tulkarm. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Ra’ed Mohammed Qawzah (50) et l’ont arrêté.
  • Vers 02h00, l’OIF s’est installée dans le village de Zeita Jamma’in, au sud-est de Naplouse. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Zakariya Ahmed Rayyan (51 ans) et Jom’a Mahmoud Ramadan (53 ans).
  • À peu près au même moment, l’OIF s’est installée dans le quartier de Batin al-Hawa à Silwan, au sud de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. Ils ont perquisitionné et fouillé deux maisons appartenant à Harbi Abdul Samea’ Abu Subaih (43 ans) et à son frère, Wajdi (39 ans), et les ont arrêtées.
  • Vers 14h30, l’OIF stationnée à l’entrée principale du village de Nabi Saleh a arrêté Ahmed al-Rimawy (32 ans) et l’a emmené vers une destination inconnue.
  • Vers 03h00, l’OIF s’est installée à Tubas, au nord de la Cisjordanie. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons, seulement 3 des maisons ont été identifiées; Oday al-Shahrouri, Munir et son frère Omar Foqaha, et interrogé les civils, et aucune arrestation n’a été signalée.
  • Vers 8h00, l’OIF s’est installée dans le village d’al-Isawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Mohammed Sami al-Fakhouri (17 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 15h30, l’OIF a signé pour garder le mur d’annexion à l’ouest du village de Rummanah, à l’ouest de Jénine, arrêté Kareem Ahmed al-‘Ammour (28 ans), alors qu’il était présent près du mur. L’OIF l’a emmené vers une destination inconnue.
  • Vers 16h00, l’OIF s’est installée dans le village d’Anin, à l’ouest de Jénine. Ils ont menacé de détruire et de mettre le feu à des chariots de rue qui étaient auparavant signifiés des avis d’enlèvement.
  • L’OIF a effectué 2 incursions à Deir Ballut et Sarta dans l’ouest de Salfit. Aucune arrestation n’a été signalée.

Mercredi 06 janvier 2021:

  • Vers 1h30, l’OIF s’est installée à Naplouse, depuis son entrée est. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Mohammed Subhi Tabanja (38 ans), de Khallat al-‘Amud, au sud-est de Naplouse; et Omar Eyad Staitiya (26 ans), du village de Zawata, à l’ouest de Naplouse.
  • Vers 02h00, l’OIF s’est installée à Beita, au sud-est de Naplouse. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Yousef Musbah Abu Mazen (23 ans), un technicien en eau de la municipalité de Beita.
  • Vers 02h00, l’OIF renforcée par plusieurs véhicules militaires s’est déplacée à Beit Kahil, dans le nord d’Hébron, et a attaqué la maison de Mohammed Assafra (30 ans). Ils ont fouillé et saccagé la maison avant d’arrêter Assafra et de l’emmener avec eux.
  • Vers 03h00, l’OIF renforcée par plusieurs véhicules militaires s’est déplacée vers al-‘Alqa al Fawqa, dans le sud d’Hébron, et a attaqué la maison d’Ahmed Dodeen (40 ans) et l’a arrêté.
  • Vers 04h00, l’OIF renforcée par plusieurs véhicules militaires s’est déplacée vers le village de Deir Nidham, au nord-ouest de Ramallah. Ils se sont déployés entre des maisons de civils, ont attaqué et fouillé la maison de Ragheb Mohammed al-Tamimi (18) et l’ont arrêté.
  • Vers 14h00, l’OIF renforcée par plusieurs véhicules militaires et de construction s’est déplacée à 100 mètres d’Al Fukhkhari, dans l’est de Khan Younis. Ils ont rasé la zone pendant des heures, puis se sont retirés.

III. Expansion des colonies et violence des colons en Cisjordanie, y compris jérusalem-Est occupée

Démolition et confiscation de biens civils

  • Vers 08h00 le vendredi 01 janvier 2021, l’OIF accompagnée de bulldozers militaires s’est installée à Khelet ‘Elian dans le village de Biddya, à l’ouest de Salfit. L’OIF a commencé à niveler 550 arbres féconds et des murs de soutènement ainsi que les fils de clôture entourant la terre appartenant aux héritiers de Yousef Salim, Abdel Rahim Salim et Mohammed Salim.

Les propriétaires fonciers ont déclaré que la destruction des terres avait anéanti le champ agricole financé par l’International Relief, infléchissant une perte de 300 000 ILS. Il convient de noter que c’était la deuxième fois que le projet était détruit et que les arbres étaient déracinés.

Youssef Kamel Youssef Salamah a dit que:

« L’OIF s’est installée dans la région et a fermé les entrées, refusant aux citoyens et aux journalistes d’y avoir accès. L’OIF a nivelé tous les oliviers, amandes, raisins et figuiers que mes cousins et moi avions plantés dans le cadre d’un projet conjoint financé par le Secours international. Les arbres déracinés comprenaient environ 250 oliviers, 100 vignes, 100 amandiers et 100 figuiers. Nous avons également acheté d’énormes quantités de sable et amené des travailleurs et des véhicules au travail sur le terrain.

  • Le samedi 2 janvier 2021 au matin, Amjad Ja’abees a auto-démoli une dalle de béton qu’il avait construite sur ses terres dans le village de Jabel Mukaber, au sud-est de Jérusalem-Est occupée, et enlevé la clôture câblé d’acier entourant le terrain, conformément à la décision de la municipalité israélienne sous prétexte de construction sans permis.

Ja’abees a déclaré qu’en octobre dernier, il a établi une dalle de béton en prélude à la construction d’une petite maison sur un terrain qu’il a hérité de sa famille dans le village de Jabel Mukaber. Ja’abees a ajouté que la municipalité israélienne l’avait immédiatement averti d’auto-démolir la dalle et d’enlever la clôture entourant sa terre. Toutefois, lorsqu’il n’a pas obéi, la municipalité lui a remis une décision administrative signée par le ministère israélien de l’Intérieur concernant la dalle et ne lui a donné que 7 jours pour mettre en œuvre la décision; dans le cas contraire, les équipes de la Municipalité procéderont à la démolition et lui donneront une amende avec les coûts. Ja’abees a déclaré que la municipalité israélienne rejetait précédemment sa demande de règlement sur l’utilisation des terres et d’avoir un permis de construction, ce qui s’applique à toutes les parcelles de terrain environnantes dans la région.

  • Le dimanche 03 janvier 2021 au matin, le Haut Conseil d’urbanisme (HPC) a ratifié la confiscation des parcelles foncières dans différentes régions de Bethléem pour les affecter aux colonies.

Hasan Breijiyah, chef de la Commission de colonisation et de résistance aux murs à Bethléem, a déclaré que les autorités israéliennes avaient ratifié l’attribution des parcelles de terre suivantes pour l’expansion de la colonie : parcelle de terrain n° (8) dans les régions d’al-Shefa et de Wad al-Hendi dans le village d’al-Khader; Terrain n° (1) dans le village d’Artas; Terrain n° (4) dans la zone ‘Arab Ta’amra and Land plot no. (5) dans la région d’al-Morouj. Breijiyah a ajouté que dans la matinée, l’OIF a remis à Ali Salim Mousa, du village d’al-Khader, un avis d’arrêt des travaux de construction dans la région de Jabel Abu Sodah, qui serait situé dans une zone archéologique.

  • Dans l’après-midi, l’OIF a donné à Nizam Abu Romouz la décision de quitter sa maison familiale dans le quartier de Batn al-Hawa, dans le village de Silwan, au sud de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est, en faveur des colons.

La famille Abu Romouz a déclaré que la décision d’évacuation avait été rendue par contumace en 2016 lorsque des audiences ont eu lieu par contumace pour délibérer sur le statut de la succession sans aviser ni convoquer la famille pour qu’elle se présente au tribunal ou même leur remettre des avis judiciaires à cet égard. La famille a ajouté que le tribunal leur avait infligé une amende de 7 000 ILS pour les honoraires d’avocat du tribunal et des colons. La famille a également déclaré qu’elle déposerait un appel urgent à la décision d’évacuation du tribunal de district, niant avoir reçu un avis judiciaire pour saisir les terres où la succession est établie. Il convient de noter que le domaine familial est composé de 3 étages et abrite 3 familles. Le domaine fait partie des plans de l’organisation de colonisation « Ateret Cohanim » de saisir 5 dounums et 200 m² du quartier central du quartier de Batn al-Hawa sous prétexte d’être une propriété juive depuis 1881, comme l’a décidé la Cour suprême israélienne. Il convient également de noter que 87 familles vivent dans la parcelle de terrain sous la menace de confiscation et d’évacuation.

  • Le lundi 04 janvier 2021 au matin, l’OIF a démoli 6 clôtures, un puits d’eau et une caserne agricole dans le village d’Anata, au nord-est de Jérusalem-Est occupée, sous prétexte de construction sans permis.

Le maire du village d’Anata, Taha al-Refa’ie, a déclaré que les véhicules de la municipalité israélienne avaient commencé à démolir une clôture appartenant à Mohammed al-Bayaa et une autre clôture ainsi qu’une caserne agricole de 40 m² et un puits d’eau appartenant à Jamal Alqam dans le quartier d’al-Nejmah, dans l’est d’Anata, près de la zone industrielle. La démolition a eu lieu après une semaine de remise aux deux civils avis de démolition prétendument pour la construction sans licence. Al-Refa’ie a ajouté que les équipes de la municipalité ont démoli 3 autres clôtures dans la région d’al-Rahinah appartenant à Isma’il Shihah, Othman Abu ‘Omer, Rami Hamdan et Mahmoud Ahmed Ibrahim et une autre appartenant à Mohammed Helwah dans la région d’al-Thaher. Al-Refa’ie a déclaré que les équipes de la municipalité ont distribué de nombreux avis de démolition dans la région voisine et se sont retirées.

  • Le matin même, l’OIF a démoli une salle agricole appartenant à Lutfi Salah dans le village d’al-Khader, à l’ouest de Bethléem, sous prétexte de construction sans permis.

Salah a déclaré qu’une force militaire israélienne avait attaqué ses terres et démoli la pièce et confisqué son contenu, y compris des chaises et des réservoirs d’eau utilisés pour l’irrigation. Salah a ajouté que la démolition a été effectuée sans aucune notification préalable, notant que ces chambres à toit d’étain n’ont pas besoin d’un permis car il est utilisé à des fins agricoles et de stockage.

  • Vers 11h30 le mardi 05 janvier 2020, l’OIF accompagnée d’un VUS de l’Administration civile s’est installée dans le village de Rujeib, au sud-est de Naplouse, dans le nord de la Cisjordanie. Ils ont confisqué un bulldozer appartenant à Majed Ibrahim ‘Abed Dweikat alors qu’ils travaillaient dans une maison en construction dans la région de Khelet Rajeh, au nord-est du village de Rujeib, et ont arrêté le conducteur. L’OIF a emmené le conducteur et le bulldozer au camp militaire de Huwara, au sud-est de Naplouse, avant de libérer le conducteur, mais a ensuite gardé le bulldozer sous garde, prétendument pour des travaux de construction illégaux dans la zone C.
  • Vers 12h00 le mercredi 06 janvier 2021, l’OIF, appuyée par 8 bulldozers et des dizaines de VUS et de camions, s’est déplacée dans le village de Khalet al-‘Abhar Deir Ballut, à l’ouest de Salfit, où une partie du mur d’annexion est installée sur ses terres. L’OIF a nivelé une zone vacante; environ 200 dunums et 3400 oliviers et oliviers et vignes plantés il y a 5-10 ans. L’OIF a également saisi un grand nombre d’arbres après les avoir déracinés. Ces terres nivelés appartiennent à ‘Ezat Mousa, héritiers de Husni ‘Issa Mousa et Abdullah Mousa.

L’OIF a également remis 5 nouveaux avis aux propriétaires des terres voisines pour les libérer en prélude à leur confiscation en faveur de l’expansion de la colonie.

Alors qu’il rasait les terres, l’OIF a attaqué et battu les propriétaires des terres nivelés, y compris Mohammed Husni Mousa et ‘Aisha ‘Abdullah Mousa.

Attaques de colons contre des civils palestiniens et leurs biens

  • Le jeudi 31 décembre 2020 au matin, un groupe de colons de « Rafafa » a attaqué une parcelle de terrain appartenant au chef du conseil du village, ‘Omer Samarah, dans la région d’al-Ta’erat dans le village de Haris, au nord de Salfit. Les colons ont déraciné environ 300 oliviers plantés sur une superficie de 14 dunums il y a 14 ans, sans avertissement préalable. Ils ont également laissé un avis dans une parcelle de terrain appartenant à Khaled Mohammed Ali Shamlawi dans la même zone, en disant que ce terrain appartient à l’État et donnant aux propriétaires 45 jours pour faire appel.
  • Vers 20 h le jeudi 31 décembre 2020, des colons se sont rebellés à l’entrée de la colonie de Homish, libérée en 2005 et établie sur les terres des villages burqa et silat ad-Dhahr, au nord-ouest de Naplouse. Ils ont également lancé des pierres sur les véhicules palestiniens circulant sur la rue Naplouse-Jénine, mais aucun dégât n’a été signalé.
  • Vers 21h55 le même jour, un groupe de colons de la colonie de Yitsahar établie sur les terres de Naplouse a lancé des pierres sur des maisons civiles dans le village de Huwara, au sud-est de Naplouse. En conséquence, les fenêtres de la maison de Mo’ataz ‘Ezat Qasrawi ont été brisées et sa femme, Lina Hasan ‘Awad ‘Odah (34 ans) a été blessée avec une pierre dans sa jambe droite alors qu’elle se trouvait dans sa chambre au premier étage de la maison de 2 étages alors que ses 4 enfants et son mari se trouvaient au deuxième étage de la maison.
  • Vers 22h00, des colons de la colonie de Shiloh et « Eli » établies sur les villages de Qaryout et al-Lubban ash-Sharqiya, au sud-est de Naplouse, ont lancé des pierres sur les véhicules palestiniens circulant sur la rue Naplouse-Ramallah. En conséquence, une voiture appartenant à Salim Abdel ‘Aziz Salim Bsharat, photojournaliste de palestine TV à Tubas, a subi des dommages; la fenêtre de la porte droite et le miroir ont été brisés tandis que l’avant et le côté droit ont subi des dommages.
  • Le vendredi 01 janvier 2021 au matin, des colons de la colonie de « Leshem » ont attaqué un terrain appartenant à Ya’qoub Hadrous dans la région de Khelet Mathar, dans le village de Deir Ballut, à l’ouest de Salfit. Le colon a ajouté des tonnes de tas de sable sur la terre, y enterrant les oliviers, sans préavis ni avertissement.

« Omer Ya’qoub Hadrous a dit que:

« Vendredi matin, nous avons trouvé des colons de la colonie de Leshem transférant des tas de sable dans ma terre dans la région de Khelet Mathar, à l’est du village de Deir Ballut. Nous avons informé la liaison, et le gardien de l’établissement est venu après que nous avons refusé ce qui se passe. Il a dit aux travailleurs qui transféraient les piles: « Attendez jusqu’à ce que je passe un appel téléphonique pour savoir si cette terre appartient à l’État ou quoi. » Il a fait l’appel téléphonique et leur a immédiatement ordonné d’arrêter le transfert dans ce pays parce qu’il appartient à ‘Omer et non pas une propriété de l’État. Cette conversation a eu lieu après qu’ils ont complètement couvert la terre avec environ 1,5 mètre de sable et des restes de construction, et même si je l’ai nettoyé, la terre ne reviendra pas comme elle était parce qu’il a été tout ruiné. Cela signifie que toutes les olives ont été endommagées et la terre ainsi.

  • Vers 16h55, le vendredi 01 janvier 2021, un groupe de colons de la colonie  » Shvut Rachel » établie sur les terres du village d’al-Lubban ash-Sharqiya, au sud-est du pays, a attaqué et tenté de s’emparer de la région d’al-Khan. Un certain nombre de citoyens se sont immédiatement rassemblés et ont jeté des pierres sur les colons pour les forcer à revenir en arrière. Il convient de noter qu’al-Khan est un site ottoman que l’OIF tente de saisir depuis un certain temps.
  • Vers 18h30, un groupe de colons de la colonie de Kedumim s’est rassemblé dans la rue principale près du village de Kafr Qaddum à Qalqilya. Ils ont lancé des pierres sur les véhicules palestiniens circulant dans la région et fermé la rue principale reliant Qalqilya à Naplouse pour accomplir des rituels religieux dans la région.
  • Vers 21 h le samedi 2 janvier 2021, un groupe de colons des colonies de Beit Yatir et de Susya a attaqué des membres de la famille al-Nawaj’ah alors qu’ils labouraient leurs terres dans la région d’Um Lakhous, au sud de Yatta, dans le sud d’Hébron. Les colons ont tenté d’arrêter les tracteurs malgré la décision de la cour israélienne d’empêcher les colons d’entrer dans cette terre. Des affrontements ont eu lieu entre les colons et les citoyens tandis que des patrouilles de l’OIF et des équipes de l’administration civile israélienne sont arrivées pour forcer les colons à quitter la terre.
  • Vers 19h00, le dimanche 03 janvier 2021, un groupe de colons du groupe israélien « Hilltop Youth » a appelé à manifester aux intersections des rues principales utilisées par les Palestiniens. Une heure plus tard, de grands groupes de colons se sont rassemblés aux intersections d’Adam, au nord-est de Jérusalem; « Yitsahar » et « Ma’ale Efrayim », au sud-ouest de Naplouse; Contournement 60 Ofra; Rue « Pisgat Yahuda » sur la rue Ramallah-Naplouse, colonie « Nof Hasharon »; Jit Sarra, sud-ouest de Naplouse; et les colonies de Shiloh et d’Eli, au sud-est de Naplouse. Le colon s’est émeut aux intersections et a lancé des pierres sur les véhicules palestiniens qui s’y rendaient.
  • Vers 03h00 le lundi 04 janvier 2021, un groupe de colons de la colonie de « Brukhin » s’est installé dans le village de Sarta, à l’ouest de Salfit. Ils ont lancé des pierres sur les véhicules et les maisons palestiniens, brisant des vitres de voitures appartenant à Sa’id Sarsour, Mukhtar Abdullah Sarsour, Mustafa Ibrahim al-Khatib, Mohammed Hisham Sarsour et Ma’zouz Sarsour. En outre, des roues appartenant à un bulldozer appartenant à Youssef Mohammed al-Khatib ont été perforées.
  • Dans la matinée, des colons de la colonie de Beitar Illit établies sur les terres palestiniennes des villages de Husan, Nahalin et Wadi Fukin, au sud-ouest de Bethléem, ont inondé les eaux usées dans les zones vacantes du village de Husan, à l’ouest de la ville.

Husan Village Council a déclaré que les colons ont inondé les eaux usées dans les zones vacantes des terres plantées de vignes et d’oliviers, infléchissant d’énormes pertes et dommages dans ces terres. Le Conseil a ajouté que de telles attaques sont constantes car les colons pompent souvent les eaux usées dans les terres palestiniennes dans les villages de Husan, Jab’a, Nahalin et Wadi Fukin.

  • Vers 19h00, des dizaines de colons israéliens se sont rassemblés rue n° 1 dans le centre de Jérusalem-Est occupée et l’ont fermée, commençant à attaquer des véhicules palestiniens et des passants.

Selon des témoins oculaires, des colons ont fermé la rue susmentionnée et la rue Musrara, à proximité, et ont mis le feu à des pneus. Ils ont ensuite lancé des pierres sur des passants et des véhicules palestiniens, leur causant des dégâts.

  • Vers 20h00, des colons du groupe « Hilltop Youth » ont émeut les rues et lancé des pierres à différentes intersections, en particulier l’intersection Soliman al-Faresi « Yitzhar » dans le village de Huwara, au sud-est de Naplouse (l’entrée de Yitzhar); Chemin Beit El Camp; Route 60 entre Hizma et Jaba’ sur l’autoroute Ramallah-Naplouse; et al-Nabi Younis intersection à Hébron.
  • Vers 22h00, des dizaines de colons israéliens de la rue Jérusalem-Hébron ont manifesté près de l’intersection de la colonie de Gush Etzion pour la troisième semaine consécutive.

Selon des témoins oculaires, des colons protégés par l’OIF ont soulevé des slogans appelant les Arabes à partir et à fermer les rues principales devant les véhicules palestiniens. Les colons ont lancé des pierres sur les véhicules, leur causant de graves dommages.

  • Vers 19 h le mardi 05 janvier 2021, un groupe de colons du groupe « Hilltop Youth » s’est rebellé et a lancé des pierres à différentes intersections, en particulier à l’entrée de la colonie de Homish, sur le chemin Jénine-Naplouse, au nord-ouest de Naplouse; Intersection Soliman al-Faresi « Yitzhar » dans le village de Huwara, au sud-est de Naplouse (l’entrée d’Yitzhar); Intersection du point de contrôle de Za’atara; à l’entrée de la colonie de Shilo, au sud-est de Naplouse; intersection Kedumim et complètement fermé, au sud-est de Qalqiliya; et à l’entrée du village jurat ash-sham’a entre la colonie d’Efrat et Teqoa sur la route d’Hébron. Cependant, aucun blessé n’a été signalé.
  • Le mercredi 6 janvier 2021 au matin, des colons de la colonie « Amihai » établie sur le village de Jalud, au sud-est de Naplouse, ont déraciné et volé 150 semis d’olives sur les terres de Mahmoud Fawzi Haj Mohammed dans la région de Ma’aser Ghzayel, à 100 mètres de la colonie susmentionnée.

IV. Politique de fermeture et restrictions à la liberté de circulation des personnes et des marchandises :

La bande de Gaza subit toujours la pire fermeture de l’histoire de l’occupation israélienne de l’oPt alors qu’elle est entrée dans les 14E année consécutive, sans aucune amélioration de la circulation des personnes et des biens, des conditions humanitaires et des conséquences catastrophiques sur tous les aspects de la vie.

La Cisjordanie:

En plus de 108 postes de contrôle permanents et routes fermées, cette semaine a vu la mise en place de postes de contrôle plus temporaires qui restreignent les marchandises et les individus 56 postes de contrôle temporaires, où ils ont fouillé les véhicules des Palestiniens, vérifié leurs iD et arrêté 2 d’entre eux. L’OIF a fermé de nombreuses routes avec des cubes de ciment, des barrières de détecteur de métaux et des bermes de sable et a resserré ses mesures contre le mouvement des individus aux postes de contrôle militaires permanents.

Jérusalem:

  • Le jeudi 31 décembre 2020, l’OIF a établi un poste de contrôle à l’entrée du village d’Anata, au nord-est de Jérusalem-Est occupée.

Ramallah:

  • Le jeudi 31 décembre 2020, l’OIF a établi un poste de contrôle près de l’entrée de la colonie de l’Ofra, établie au nord-est de Ramallah.
  • Le samedi 02 janvier 2021, l’OIF a établi un poste de contrôle à l’intersection du village de Taybeh.
  • Le dimanche 03 janvier 2021, l’OIF a fermé la route Wadi al-Dalb, qui mène au village de Ras Karkar, à l’ouest de Ramallah. L’OIF a également établi un point de contrôle à l’entrée principale du village. Ils ont également fermé la porte du détecteur de métaux établie à l’entrée du village d’Aboud et établi un poste de contrôle militaire à l’entrée du village de Nabi Salih, au nord-ouest de la ville.
  • Le lundi 04 janvier 2021, l’OIF a établi deux postes de contrôle à l’intersection du village de Shuqba et à l’entrée du village de Nabi Salih, au nord-ouest de la ville.
  • L’OIF a établi trois postes de contrôle militaires aux entrées nord et sud de Jéricho et à l’intersection de la route al-Mo’arajat.

Bethléem:

  • Le jeudi 31 décembre 2020, l’OIF a établi un poste de contrôle près de l’intersection Um al-Nashnash, au sud de la ville.
  • Le vendredi 01 janvier 2021, l’OIF a établi trois postes de contrôle à l’entrée du village de Beit Jala, à l’entrée ouest du village de Tuqu et dans la région d’Aqabet Hassnah, menant aux villages occidentaux de Bethléem.
  • Le samedi 02 janvier 2021, l’OIF a établi trois postes de contrôle à l’entrée ouest du village de Tuqu, dans la région de Kermizan dans le village de Beit Jala et près de l’intersection Um al-Nashnash, au sud de la ville.

Jericho:

  • Le jeudi 31 décembre 2020, l’OIF a établi un poste de contrôle à l’entrée sud de Jéricho pendant 5 heures consécutives.
  • Le vendredi 01 janvier 2021, l’OIF a établi deux postes de contrôle aux entrées nord et sud de Jéricho.
  • Le samedi 02 janvier 2021, l’OIF a établi trois postes de contrôle aux entrées sud et nord de Jéricho, à l’entrée du village d’Al-Auja et sur la route al-Mo’arajat (reliant Jéricho à Ramallah).
  • Le lundi 04 janvier 2021, l’OIF a établi deux postes de contrôle aux entrées sud et nord de Jéricho et à l’entrée du village d’Ein ad-Duyuk, au nord de la ville.

Naplouse:

  • Le jeudi 31 décembre 2020, l’OIF a établi deux postes de contrôle à l’intersection de lacolonie de Shafi Shimronet à l’entrée du village de Beita, au sud-est de Naplouse.
  • Le dimanche 03 janvier 2021, l’OIF a établi deux postes de contrôle à l’intersection dela colonie de Shafi Shimronet à l’intersection d’al-Moraba’a.

Tubas:

  • Le samedi 02 janvier 2021, l’OIF a établi un poste de contrôle dans la région d’al-Me’yar, à l’est du village d’Atouf, au sud-est de Tubas.

Hébron:

  • Le jeudi 31 décembre 2020, l’OIF a établi deux postes de contrôle à l’entrée nord de la ville de Yatta et à l’entrée du village as-Samu.
  • Le samedi 02 janvier 2021, l’OIF a établi 5 postes de contrôle aux entrées des villages de Beit Awwa et idhna, à l’entrée nord de la ville de Halhul et aux entrées sud et ouest d’Hébron.
  • Le dimanche 03 janvier 2021. L’OIF a établi deux postes de contrôle à l’entrée sud de la ville de Halhul et à l’entrée du camp de réfugiés d’Al-Arroub.
  • Le lundi 04 janvier 2021, l’OIF a établi 5 postes de contrôle aux entrées des villages de Beit Ummar, Sa’ir et Jalajel, à l’entrée du camp de réfugiés d’Al-Arroub et à l’entrée sud de la ville de Halhul.
  • Le mardi 05 janvier 2021, l’OIF a établi 4 postes de contrôle aux entrées nord et sud d’Hébron et aux entrées des villages as-Samu et Beit Ummar.
  • Le mercredi 06 janvier 2021, l’OIF a établi trois postes de contrôle à l’entrée du camp de réfugiés de Fawwar et aux entrées des villages ad-Dhahiriya et Beit Kahil.

Qalqilya:

  • Le jeudi 31 décembre 2020, l’OIF a établi 4 postes de contrôle aux entrées des villages de Kafr Laqif et azzun, à l’entrée est de Qalqilya et à l’entrée du village d’Izbat al-Tabib, à l’est de Qalqilya.
  • Le vendredi 01 janvier 2021, l’OIF a établi un poste de contrôle à l’entrée est de Qalqilya.
  • Le dimanche 03 janvier 2021, l’OIF a établi deux postes de contrôle aux entrées d’Azzun et des villages d’Izbat al-Tabib, à l’est de Qalqilya.

Salfit:

  • Le lundi 04 janvier 2021, l’OIF a établi 4 postes de contrôle aux entrées de Kafr ad-Dik, Kifl_Haris, Rafat amd Qarawat_Bani_Hassan villages.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s