NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Amazon Orléans rassemblement de soutien à un élu CGT menacé !

Près d’une cinquantaine de militants et sympathisants de la CGT manifestent depuis 8 heures ce lundi 25 janvier devant l’entrée du site Amazon de Saran.

Ils sont venus soutenir le secrétaire CGT d’Amazon Saran, Khaled Bouchajra, convoqué ce lundi matin 25 janvier à un « entretien préalable en vue d’une éventuelle sanction pouvant aller jusqu’au licenciement ».

« Jusque-là, il travaillait de nuit. Il est revenu, en équipe, à la journée et a dénoncé la mauvaise organisation du travail, explique Claude Desnoyers, de l’union locale CGT Fleury-Saran. Il s’oppose aussi à l’attitude de certains agents de sécurité qui sont chargés des contrôles à la tête du client et qui ne respectent pas les mesures de distanciation. Ça ne plaît pas, mais il agit dans l’intérêt des salariés. »

Aurelio Ramiro dénonce « une procédure illégale »

Aurelio Ramiro, secrétaire général de la CGT Loiret, dénonce « une procédure illégale ». « La direction a fait faire des attestations contre lui. Il est mis à pied à titre conservatoire depuis le début de la procédure, il y a une semaine. C’est quelque chose qu’on utilise dans des cas extrêmes, habituellement. On est en train de lui faire payer la création de la section CGT chez Amazon et les victoires remportées devant les prud’hommes. C’est une atteinte à la liberté syndicale », estime-t-il.

« Un tissu de mensonges » 

A l’issue de cet entretien qui a duré une heure, Khaled Bouchajra est venu remercier ses soutiens et leur expliquer la situation. « Il y a deux attestations contre moi : un salarié qui affirme que je l’ai menacé et un autre qui s’est porté témoin. C’est un tissu de mensonges. Je travaillais de nuit jusqu’à fin décembre et tout se passait bien. Quand j’ai été rebasculé en équipe de jour, en janvier, j’ai pris la place de carriste d’un salarié et cela a créé des tensions. C’est un problème d’organisation du travail de la part de la direction qui a laissé pourrir la situation. »

Selon Khaled Bouchajra, la direction lui a signifié un premier avertissement au sujet d’une altercation avec les agents de sécurité. Quant à l’autre versant des reproches qui lui sont faits, la direction devrait se prononcer dans les prochains jours. 

Contactée la direction d’Amazon a répondu, par la voix de son service de presse, qu’elle ne « commente pas une procédure en cours ». Elle nous a donc fait parvenir par mail cette réponse d’ordre général : « La liberté syndicale est un droit reconnu au sein d’Amazon et nous entretenons un dialogue social constructif avec nos organisations syndicales. Cependant, les représentants du personnel sont soumis, comme tous les salariés, aux règles applicables au sein de l’entreprise. Notre objectif est de garantir un traitement juste, respectueux et équitable à tous nos collaborateurs. »

A. C. La République du Centre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s