NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Violations israéliennes des droits de l’homme dans le territoire palestinien occupé du 25 fevrier au 03 mars 2021

Violations israéliennes des droits de l’homme dans le territoire palestinien occupé

25 février – 03 mars 2021

  • Recours excessif à la force de l’OIF en Cisjordanie et à Jérusalem-Est occupée : 5 Palestiniens blessés, dont 4 enfants
  • Huit fusillades de l’OIF signalées sur des terres agricoles à l’est de Gaza, et une fois sur des bateaux de pêche à l’ouest de la bande de Gaza
  • En 94 incursions de l’OIF en Cisjordanie, dont Jérusalem-Est occupée: 104 civils arrêtés, dont 11 enfants et 2 femmes
  • Le compagnon du patient arrêté après une convocation pour entretien avec les services de renseignement israéliens au passage à niveau de Beit Hanoun « Erez »
  • L’occupation israélienne annonce son intention de confisquer 193 dunums à Ramallah
  • 4 maisons (une auto-démolie) et 4 magasins (un auto-démoli) démolis à Jérusalem-Est occupée
  • Attaques de colons : un enfant a été blessé; l’entrée du monastère de l’Église roumaine incendiée; et l’équipe de presse de l’Agence de presse Anadolu a été agressée.
  • L’OIF a établi 60 postes de contrôle militaires temporaires en Cisjordanie et arrêté 11 civils palestiniens aux points de contrôle dits

Résumé                                                                                        

Les forces d’occupation israéliennes (OIF) ont continué de commettre des crimes et des violations à plusieurs niveaux contre les civils palestiniens et leurs biens, y compris des raids dans les villes palestiniennes qui sont caractérisés par un usage excessif de la force, des agressions, des exactions et des attaques contre des civils qui sont pour la plupart menées après minuit et tôt le matin. En outre, l’OIF a procédé à des démolitions à grande échelle à Jérusalem-Est occupée; des colons ont lancé des échelles à travers la Cisjordanie, mis le feu à une église et agressé une équipe de médias à Jérusalem.

Cette semaine, le PCHR a documenté 195 violations du droit international des droits de l’homme et du droit international humanitaire (DIH) commises par l’OIF et des colons de l’OPt.

Tir de l’OIF et violation du droit à l’intégrité corporelle :

L’OIF a abattu et blessé 5 civils (dont 4 enfants) lors de ses attaques contre des manifestations pacifiques en Cisjordanie : 3 Palestiniens, dont 2 enfants, à Hébron; un autre enfant a été arrêté après que l’OIF l’ait blessé près du mur d’annexion à Ramallah; et un autre enfant a été blessé lors des attaques de l’OIF contre Kafr Qaddum – Qalqilya protestation hebdomadaire. Des dizaines d’autres ont été asphyxiés par inhalation de gaz lacrymogène.

Dans la bande de Gaza, huit tirs de l’OIF ont été signalés sur des terres agricoles à l’est de la bande de Gaza, et une fois sur des bateaux de pêche, dans l’ouest de la bande de Gaza.

Incursions et arrestations de civils palestiniens par l’OIF : L’OIF a effectué 94 incursions en Cisjordanie, dont Jérusalem-Est occupée. Ces incursions comprenaient des raids de maisons civiles et des fusillades, attisation de la peur parmi les civils, et l’attaque de beaucoup d’entre eux. Au cours des incursions de cette semaine, 104 Palestiniens ont été arrêtés, dont 11 enfants et 2 femmes.

Dans la bande de Gaza, l’OIF a arrêté le compagnon d’un patient (de Khan Younis) après avoir été convoqué pour un entretien avec les services de renseignement israéliens au terminal de Beit Hanoun « Erez ».

Démolitions:

Le PCHR a documenté 11 incidents :

  • Ramallah: l’occupation a annoncé son intention de confisquer 193 dunums de Deir Dibwan et Rammun.
  • Jérusalem-Est : tente résidentielle démolie, ainsi que 2 maisons en construction à Isawiya; une autre maison a été auto-démolie à Silwan. Un magasin a été auto-démoli à Beit Hanina; et un bâtiment résidentiel et 3 magasins ont été démolis dans le camp de réfugiés de Shu’afat.
  • Jéricho: 2 casernes démolies dans le nord des vallées du Jourdain.
  • Bethléem : 2 chambres démolies et un terrain rasé à Battir.
  • Hébron : deux résidences et une chambre ont été démolies; une tente faite de pneus a également été démolie. Une caserne de 220 m² a été démantelée et confisquée.

Attaques de colons : Les travailleurs sur le terrain du PCHR ont signalé et documenté 11 attaques :

  • Ramallah : des barres d’acier pointues ont été plantées sur un chemin de terre à Kafr Malik, crevaison des pneus d’un tracteur.
  • Bethléem: 20 oliviers coupés à Kisan.
  • Hébron : attaques et provocations contre des civils dans les rues Haret Jaber et Al-Shuhada.
  • Jérusalem-Est occupée : enfant agressé dans le quartier Français Hill; véhicules agressés; l’entrée de l’église romaine a été incendiée; et l’équipe de l’agence de presse Anadolu a été agressée alors qu’elle travaillait dans le quartier de Mea She’arim à Jérusalem.
  • Naplouse : maisons civiles et véhicules attaqués à Jabel Sheikh Basher et Hawwara.
  • Qalqilya : Un Palestinien a été écrasé sur la route principale près de l’intersection du village d’Al-Funduq.

Politique de bouclage israélienne et restrictions à la liberté de circulation :

La bande de Gaza subit toujours la pire fermeture de l’histoire de l’occupation israélienne de l’oPt, qui est entrée dans la 14e année consécutive, sans aucune amélioration de la circulation des personnes et des biens, des conditions humanitaires et des conséquences catastrophiques sur tous les aspects de la vie.

Dans le même temps, l’OIF a continué de diviser la Cisjordanie en cantons séparés, les routes principales étant bloquées par l’occupation israélienne depuis la Deuxième Intifada et avec des postes de contrôle temporaires et permanents, où les mouvements civils sont limités, et ils sont passibles d’arrestations.

Tir et autres violations du droit à la vie et à l’intégrité corporelle

  • Vers 8h30 le vendredi 26 février 2021, l’OIF stationnée le long de la clôture frontalière de Gaza avec Israël, à l’est de Khan Yunis, a ouvert le feu sur des terres agricoles, à l’est du village d’Al-Qarara; aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 11h00, une manifestation pacifique a pris son envol devant le conseil du village de Beit Dajan, à l’est de Naplouse, au nord de la Cisjordanie, à l’appel des villageois et avec la participation des factions de l’Action nationale à Naplouse, vers des terres menacées de confiscation, à l’est du village. Les manifestants ont hissé des drapeaux palestiniens et scandé des slogans contre l’occupation israélienne, les colons, le mur d’annexion et l’accord du siècle. Lorsque les manifestants sont arrivés sur les lieux, ils ont trouvé un grand nombre de soldats israéliens qui les attendaient. Les manifestants ont de nouveau scandé des slogans contre l’occupation israélienne et les colons. L’OIF a immédiatement réprimé la manifestation et tiré des balles réelles et en caoutchouc, des bombes sonores et des grenades lacrymogènes sur les manifestants. En outre, de nombreux manifestants ont suffoqué en raison de l’inhalation de gaz lacrymogènes et ont reçu un traitement sur place.
  • Vers 11h30, une manifestation pacifique a pris son envol devant le village de Deir Jarir, au nord-est de Ramallah, dans le centre de la Cisjordanie, à l’appel des villageois vers des terres menacées de confiscation et contre l’établissement d’un avant-poste de peuplement dans la région du mont al-Shorfa, où des colons israéliens ont établi une tente et un réservoir d’eau et effectué des travaux de fouille dans les terres agricoles il y a deux mois. Les manifestants ont hissé des drapeaux palestiniens et scandé des slogans contre l’occupation israélienne et les colons. Lorsque les manifestants sont arrivés sur les lieux, ils ont trouvé un grand nombre de soldats israéliens qui les attendaient. Les manifestants ont effectué la prière du vendredi et scandé à nouveau des slogans contre l’occupation israélienne et les colons. L’OIF a immédiatement réprimé la manifestation et tiré des balles réelles et en caoutchouc, des bombes sonores et des grenades lacrymogènes sur les manifestants. En outre, de nombreux manifestants ont suffoqué en raison de l’inhalation de gaz lacrymogènes et ont reçu un traitement sur place.
  • Vers 12h30, l’OIF stationnée à l’entrée nord du village de Kafr Qaddum, au nord de Qalqilya, a réprimé une manifestation pacifique organisée par des dizaines de jeunes Palestiniens. L’OIF a pourchassé de jeunes Palestiniens rassemblés dans la région, les a affrontés et a tiré des balles réelles et éponges, des bombes sonores et des grenades lacrymogènes sur eux. En conséquence, Mahmoud Bashar Ishtawi (10 ans) a été touché avec une grenade éponge dans la poitrine.
  • À la suite de la prière du vendredi, le 26 février 2021, des dizaines de jeunes Palestiniens et de militants internationaux ont organisé une manifestation pacifique pour commémorer le 27e anniversaire du massacre de la mosquée Ibrahimi, perpétré par l’Américano-Israélien Baruch Goldstein contre des fidèles palestiniens dans la mosquée al-Ibrahimi en 1994. Les manifestants palestiniens ont hissé des drapeaux palestiniens, scandé des slogans et brandi des banderoles appelant à la levée de la fermeture imposée à Hébron et à la suppression des postes de contrôle. Lorsque les manifestants sont arrivés à la porte établie à l’entrée sud d’al-Shuhada, ils ont trouvé un grand nombre d’OIF déployés dans la région. L’OIF a tiré des bombes sonores et des grenades lacrymogènes sur les manifestants. En conséquence, de nombreux manifestants ont suffoqué en raison de l’inhalation de gaz lacrymogènes. En outre, l’OIF a déclaré la zone comme une zone militaire fermée et a menacé d’arrêter les manifestants s’ils ne quiaient pas la zone.
  • Vers 14h00, l’OIF stationné près du mur d’annexion, près de la région d’al-Kherba, à l’ouest du village de Saffa, à l’ouest de Ramallah, a arrêté Ahmed ‘Abed al-Razeq Falenah (16 ans) après avoir ouvert le feu sur lui et l’avoir blessé. Il convient de noter que les civils palestiniens sont habitués à se rendre dans la région d’al-Kherba pour pique-niquer. La famille de Falenah a été informée plus tard que son fils avait été blessé d’une balle réelle dans les membres inférieurs et emmené dans un hôpital israélien. La famille de Falenah a été empêchée de rendre visite à son fils. Le travailleur sur le terrain du PCHR enquête toujours sur les circonstances de blessure du Falenah.
  • Vers 7h50 le samedi 27 février 2021, des canonnières israéliennes stationnées au large de Waha Shore, au nord-ouest de Beit Lahia, au nord de la bande de Gaza, ont poursuivi des bateaux de pêche palestiniens naviguant à moins de 3 milles marins, ont ouvert de violents tirs autour d’eux, faisant craindre aux pêcheurs et les forçant à fuir. Aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 8h10, l’OIF stationnée le long de la clôture frontalière de Gaza avec Israël, à l’est de Khan Yunis, a ouvert le feu sur des terres agricoles, à l’est du village de Khuzaʽa; aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 13 h le dimanche 28 février 202, l’OIF s’est installée dans le quartier de Baten al-Hawa, dans le village de Silwan, au sud de Jérusalem-Est occupée. L’OIF a posté devant les entrées des bâtiments résidentiels et les a photographiées. Au cours de laquelle l’OIF a délibérément provoqué des jeunes palestiniens, les a poussés et battus. Pendant ce temps, des affrontements ont éclaté entre des jeunes Palestiniens et l’OIF, qui ont tiré de lourdes grenades lacrymogènes dans la région. En conséquence, des dizaines de Palestiniens ont suffoqué à cause de l’inhalation de gaz lacrymogènes. L’OIF a également arrêté des membres du Comité de défense de Baten al-Hawa Zuhair al-Rajbi (52 ans) et Mohammed Salah (29 ans) après les avoir roués de coups.
  • Vers 19h30 le mardi 02 mars 2021, l’OIF s’est installée dans le village d’Ein Yabrud, au nord-est de Ramallah. L’OIF a posté sur la rue principale du village, à côté de la vieille mosquée Ein Yabrud, et a tiré des grenades lacrymogènes au supermarché Abu Shokri. En conséquence, les villageois ont suffoqué en raison de l’inhalation de gaz lacrymogènes. En outre, la vitre arrière du véhicule d’Abou Shokri a été brisée après avoir été directement touchée avec une bombe lacrymogène. Sultan Ziyad Abu Shokri (32 ans), propriétaire du supermarché, a déclaré: « Vers 19h30, alors que mon père et moi étions dans mon supermarché situé dans le centre du village, près de la vieille mosquée Ein Yabrud sur la rue principale du village, j’ai vu un USV militaire garé à 30 mètres de mon supermarché. Par la suite, un certain nombre de soldats israéliens sont sortis de l’USV et ont tiré au moins 18 grenades lacrymogènes sur le supermarché. Les civils, présents dans la région, ont asphyxié par inhalation de gaz lacrymogène. J’ai immédiatement sorti mon père du supermarché et je l’ai emmené à son véhicule pour le conduire et rentrer chez lui. Quand mon père est monté dans le véhicule, un soldat israélien a tiré une grenade lacrymogène sur le véhicule, brisant ses vitres arrière. De plus, mon père suffoquait à cause de l’inhalation de gaz lacrymogène et recevait un traitement sur place. Par la suite, l’OIF s’est retirée du village et aucun affrontement entre des jeunes Palestiniens et l’OIF n’a été signalé.
  • Vers 23h00, un grand nombre de soldats israéliens accompagnés d’unités des forces spéciales se sont installés dans le quartier d’Obaid, dans le village d’Isawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. L’OIF a perquisitionné la maison de la famille Obaid après avoir endommagé ses portes, effrayant et agressé son habitant. En conséquence, Adnan Obaid (54 ans) a subi des blessures à la tête après avoir été frappé avec un outil tranchant et son fils Mohammed (23 ans) a subi des ecchymoses dans tout son corps. En outre, l’OIF a arrêté Tareq Marwan ‘Obaid (21 ans) après l’avoir roué de coups et l’avoir emmené vers une destination inconnue. Au cours de laquelle un certain nombre de jeunes Palestiniens se sont rassemblés et ont lancé des pierres, des cocktails Molotov et des feux d’artifice sur l’OIF, blessant 5 d’entre eux comme l’ont déclaré plus tard les autorités israéliennes. L’OIF a immédiatement tiré des balles en caoutchouc et de lourdes grenades lacrymogènes sur les manifestants. Les affrontements se sont poursuivis jusqu’à l’aube du lendemain. L’OIF a appelé un véhicule d’assainissement pour pulvériser les manifestants et les bâtiments résidentiels avec des eaux usées. En conséquence, des dizaines de civils ont suffoqué à cause des gaz lacrymogènes et de l’inhalation d’eaux usées.
  • Vers 08h00 le mercredi 03 mars 2021, l’OIF stationnée le long de la clôture frontalière de Gaza avec Israël, l’est, le centre et le sud de la bande de Gaza, a ouvert le feu sur des terres agricoles, à l’est de la ville de Deir al-Balah, dans le camp de Maghazi, dans les villages de Khuzaʽa, al-Qarara et Abasan, dans l’est de Khan Yunis; aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 9h10, l’OIF stationnée le long de la clôture frontalière de Gaza avec Israël, à l’est du village d’al-Showka, à l’est de Rafah, a ouvert le feu sur des terres agricoles; aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 11 h, l’OIF s’est installée dans le camp de réfugiés de Fawwar, au sud d’Hébron, par l’intermédiaire d’un véhicule avec une plaque d’immatriculation palestinienne. L’OIF a perquisitionné la maison de la famille Abu Hashhash au centre du camp et a enfermé les membres de la famille dans une pièce. Ils ont arrêté Alaa Ishaq Abu Hashhash (24 ans) et se sont retirés de la maison. Pendant ce temps, un certain nombre de jeunes Palestiniens se sont rassemblés et ont lancé des pierres sur l’OIF, qui a riposté avec des bombes sonores, des grenades lacrymogènes et des balles réelles. En conséquence, 3 civils, dont 2 enfants, ont été blessés; le premier (16) a été abattu de 2 balles réelles dans les membres inférieurs et le second (22) a été abattu d’une balle réelle dans la cuisse droite. Les blessés ont été transportés par ambulance à l’hôpital Abu al-Hasan al-Qasem, dans la ville de Yatta.

Incursions et arrestations

Jeudi 25 février 2021:

  • Vers 00h00, l’OIF s’est installée à Osarin, au sud-est de Naplouse. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté le policier Raslan Jaber Adeli (48 ans).
  • À peu près au même moment, l’OIF stationnée à l’entrée du village de Qusra, au sud-est de Naplouse, a arrêté le véhicule et arrêté Ali Rizq Allah Owda (30 ans) et Fadi Rebhi Kan’an (33 ans), de Qusra.
  • Vers 02h00, l’OIF s’est installée dans le camp de réfugiés d’Aida, au nord de Bethléem. Ils ont attaqué et fouillé les maisons de Yazan Hamza al-Kurdi (19) et l’ont emmené vers une destination inconnue.
  • Vers 02h15, l’OIF s’est installée dans le village de Rummanah, à l’ouest de Jénine, au nord de la Cisjordanie. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Mahdi Mershed Bushnaq (47 ans).
  • Vers 03h00, l’OIF s’est installée à al-Sawahira al-Sharqiya, à l’est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Mohammed Shukri al-Hansh (41 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 03h00, l’OIF s’est installée dans le camp de réfugiés d’Aroub. Au nord d’Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé deux maisons appartenant à Hashem Hatem al-Sharif (19 ans) et Mo’ayad Amer Banat (22 ans) et les ont arrêtées.
  • Vers 03h00, l’OIF s’est installée dans le village d’Abou Shukheidim, au nord de Ramallah. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Mohammed Sami Abu Dhaher (21 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 4h30, l’OIF s’est installée à Hébron et était stationnée dans la région d’al-Hawooz al-Awal. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Ayman Yusri Shannan (19 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 05h00, l’OIF s’est installée dans le village d’Isawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé deux maisons appartenant à Anwar Sami Obaid (23 ans) et Mahmoud Sa’d al-Rajabi (24 ans) et les ont emmenées au centre de détention de Moscovie, à Jérusalem-Ouest. Il convient de noter qu’Obaid a été arrêté 23 fois au cours des deux dernières années.
  • Vers 5h30, un groupe de Mista’arvim (Unité spéciale israélienne déguisée en Palestiniens) s’est faufilé dans le camp de réfugiés de Jénine, à l’ouest de Jénine. Ils ont utilisé un bus et posté autour de la maison de l’ancien prisonnier Wissam Mohammed Abu Zeid. Ils ont pris d’assaut et fouillé sa maison pour l’arrêter, mais il n’était pas là, alors ils ont brisé la vitre de la voiture de son frère, et aucune arrestation n’a été signalée.
  • Vers 10 h, l’OIF a emménagé à Tulkarm. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Nehad Ahmed Edris (27 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 14h00, l’OIF s’est installée dans le village de Baqat al-Hatab, à l’est de Qalqilya. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Zakariya Wasfi Abu Tabikh (25 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 14h20, l’OIF stationnée à l’entrée du village de Rujeib, au nord-est de Naplouse, a arrêté Morad Ali Sharai’a (20 ans), du camp de réfugiés de Balata, à l’est de Naplouse. L’OIF l’a emmené vers une destination inconnue.
  • Vers 15h50, l’OIF s’est installée dans plusieurs quartiers de Tulkarm. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Yousef Antar al-Natour (26 ans), Hammam As’ad Na’alwa (28 ans) et Qais Murad Barhoush (28 ans).
  • Vers 17h30, l’OIF a arrêté Husam Salayma al-Qammousi (17 ans) et Alaa Mohammed al-Kronz (16 ans), du camp de réfugiés d’al-Fawwar, au sud d’Hébron, alors qu’ils étaient présents sur un terrain adjacent à la route bypass (60), dans le sud du camp. L’OIF a emmené les deux enfants dans un centre d’enquête de la colonie de Kiryat Arba’, à l’est d’Hébron.
  • Vers 20h00, l’OIF a arrêté Ali Arabi (16 ans), alors qu’il était présent devant le centre de détention de Moscovie à Jérusalem-Ouest.
  • L’OIF a effectué (5) une incursion à Tammun, au sud-est de Tubas; Yatta, fawwar camp de réfugiés, Sa’ir, et Hadab al-Fawwar villages dans le gouvernorat d’Hébron. Aucune arrestation n’a été signalée.

Vendredi 26 février 2021:

  • Vers 16h00, l’OIF a arrêté Mohammed Fares Abu Sbeitan (21 ans), après avoir arrêté son véhicule alors qu’il pénétrait dans le quartier d’al-Tur, à l’est de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. L’OIF l’a emmené au centre de détention de Moscovie à Jérusalem-Ouest.
  • Vers 18h00, l’OIF s’est installée dans le quartier de Batin al-Hawa à Silwan, au sud de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. Ils ont perquisitionné et fouillé deux maisons appartenant à Mohammed Jamal Ghaith (22 ans) et Yousef Ali Salah (20 ans) et les ont arrêtées.

Il convient de noter que l’OIF a libéré Salah, le lendemain, à des conditions qui interdisent son entrée dans le quartier de Batin al-Hawa pendant 15 jours, et payer une caution de 5.000 NIS, et a prolongé l’arrestation de Ghaith jusqu’au lundi suivant.

  • Vers 19h00, l’OIF stationnée au poste de contrôle militaire de Mevo Dotan, au sud-ouest de Jénine, a arrêté Yazan Sa’eed Hamarsha (17 ans) et Mohammed Yaser Hamdoni (16 ans), du village de Ya’bad, au sud-ouest de Jénine, alors qu’ils circulaient à moto à l’entrée principale du village.

Samedi 27 février 2021:

  • Vers 17h00, l’OIF stationnée au poste de contrôle militaire de Qalandiya, au nord de Jérusalem-Est occupée, a arrêté Maher Hamdallah Othman (28 ans), d’Abwein, au nord-ouest de Ramallah. L’OIF l’a emmené vers une destination inconnue.
  • À peu près au même moment, l’OIF stationnée au poste de contrôle militaire de Huwwarah, au sud-est de Naplouse, a arrêté Mohammed Ahmed Howeiti (28 ans), du camp de réfugiés de Balata, à l’est de Naplouse. L’OIF l’a emmené vers une destination inconnue.
  • L’OIF a effectué (2) des incursions dans les villages de Halhul et Shuyukh à Hébron. Aucune arrestation n’a été signalée.

Dimanche 28 février 2021:

  • Vers 01h00, l’OIF s’est installée dans le quartier d’al-Tur, à l’est de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Mohammed Khaled Khwais (21 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 02h00, l’OIF s’est installée dans le village d’Isawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé deux maisons appartenant à Feras Khader Obaid (24 ans) et Hadi Ibrahim Derbas (17 ans) et les ont arrêtées.
  • Vers 3h30, l’OIF s’est installée dans le village de Beit Fajjar, au sud de Bethléem. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Issam Mohammed Taqateqa (26 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 10h00, l’OIF stationnée au poste de contrôle militaire de Huwwarah, au sud-est de Tubas, a arrêté Zohdi Theeb Qawariq (27 ans), du village d’Awarta, au sud-est de Naplouse. L’OIF l’a emmené vers une destination inconnue.
  • L’OIF a effectué une incursion dans le village de Ti’nik, à l’ouest de Jénine. Aucune arrestation n’a été signalée.

Lundi 01 mars 2021:

  • Vers 1h30, l’OIF s’est installée dans le village d’al-Shuyukh, au nord d’Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Thameen Ahmed Halayqa (26 ans) et l’ont arrêté.
  • À peu près au même moment, l’OIF s’installe à Bait Kahil, au nord d’Hébron. Ils ont attaqué et fouillé deux maisons et arrêté (3) des civils; y compris un père et son fils. Les personnes arrêtées sont: Wael Hasan Jouda (55 ans), son fils Hassan (21 ans) et Bara’ Yousef Asafra (29 ans).
  • Toujours vers 01h30, l’OIF, postée à l’entrée du village de Kafr Qaddum, a arrêté Mahmoud Ahmed Mansour (22 ans).
  • Vers 02h00, l’OIF s’est installée à Hizma, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Mohammed Hamza Salah al-Dein (23 ans), Nadeem al-Khateeb (26 ans) et son frère Mohammed (24 ans).
  • Vers 02h30, l’OIF s’est installée dans le camp de réfugiés de Shu’afat, à l’est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Omar Mohammed Thiab (23 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 2h30, l’OIF s’est installée dans le village d’Araqah, à l’ouest de Jénine. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté (3) civils, dont un enfant; Mohammed Ahmed Mahmoud Yehya (24 ans), Hisham Ahmed Mohammed Yehya (20 ans) et son frère Hussam (17 ans).
  • À peu près au même moment, l’OIF s’installe dans le village de Silat al-Harithiya, à l’ouest de Jénine. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Yousef Abdul Malek al-Sa’di (29 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 03h00, l’OIF s’est installée dans le village d’Isawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé deux maisons appartenant à Awni Yousef Obaid (24 ans) et Hussain Yaser Darwish (15 ans) et les ont arrêtées.
  • À peu près au même moment, l’OIF s’installe à Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé deux maisons et arrêté deux civils : Izz al-Dein Mustafa Abu Hussain (23 ans) et Mothanna Omar al-Qawasmah (20 ans).
  • Vers 3h30, l’OIF s’est installée dans le village de Beit Ummar, au nord d’Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Mahmoud Abdul Fattah Ta’amra (33 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 14 h, l’OIF s’est installée dans le village de Shufa, à l’est de Tulkarm. Ils ont perquisitionné et fouillé trois maisons appartenant à Mohammed Mofeed Droubi (14 ans), Yousef Mohammed Droubi (14 ans) et Ahmed Ghaleb Droubi (20 ans) et les ont arrêtées.
  • Vers 16h00, l’OIF a arrêté (3) des civils alors qu’ils circulaient à bord d’une voiture près du mur d’annexion adjacent à Abou Dis, à l’est de Jérusalem-Est occupée, et les a emmenés vers des destinations inconnues. Les personnes arrêtées sont: Ahmed Nabeel Bader (26 ans), son frère Abdullah (23 ans) et Khaled Jamal Bader (28 ans).
  • Vers 22h30, l’OIF a arrêté Odai (23 ans) et Ahed (21 ans) Qar’oush, de Deir Ballout, près de l’entrée du village dans l’ouest de Salfit.

Mardi 02 mars 2021:

  • Vers 1h30, l’OIF s’est installée dans le village de Bal’a, au nord de Tulkarm. Ils ont perquisitionné et fouillé deux maisons appartenant à Ahmed Yousef Samara (30 ans) et à l’ancien prisonnier Mahdi Hasan al Hajj (29 ans) et les ont arrêtés.
  • Vers 02h00, l’OIF s’est installée dans le village de Balata al-Balad, à l’est de Naplouse. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Mousa Mohammed Dwaikat (22 ans).
  • À peu près au même moment, l’OIF s’installe à al-Khader, au sud de Bethléem. Ils ont perquisitionné et fouillé deux maisons appartenant à Ibrahim Suliman al-Da’doua’ (21 ans) et Mahmoud Ahmed Issa (21 ans) et les ont arrêtées.
  • Vers 2h30, l’OIF s’est installée dans le village de Jaba, au sud de Jénine. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté (4) d’anciens prisonniers; Morad Waleed Malaysha (32 ans), Mohammed Mahmoud Alawna (33 ans), Morad Mohammed Fashafesha (31 ans) et Lotfy Taher Malaysha (32 ans). Plus tard, l’OIF les a torturés avant qu’ils ne soient libérés.
  • À peu près au même moment, l’OIF s’installe à Birzeit, au nord de Ramallah. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Mohammed Suleiman Kan’an (31 ans) et l’ont arrêté.
  • À peu près au même moment, l’OIF s’installe à Shwaika, à l’est de Tulkarm. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté (4) des civils; Khaled Adnan al-Zibda (28 ans), Amjad Waleed Na’alwa (34 ans), Mahmoud Muhanna Musleh (23 ans) et Mansour Mansour Idhelliya (50 ans).
  • À peu près au même moment, l’OIF s’installe à Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Ali Abdul Ghaffar Doufish (29 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 03h00, l’OIF s’est installée à Jéricho, au nord de la Cisjordanie. Ils ont encerclé, perquisitionné et fouillé la maison de Sa’eed Abu Ali, et arrêté Shadi Abdul Ra’ouf Sbeihat (44 ans), du village d’al-Rummanah, à l’ouest de Jénine.
  • À peu près au même moment, l’OIF s’installe à al-Bireh. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Majd Mohammed Jarrar (21 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 3h30, l’OIF s’est installée dans le quartier d’al-Tur, à l’est de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. Ils ont perquisitionné et fouillé deux maisons appartenant à Rabea’ Hussain al-Sayyad (42 ans) et à l’Aïd Waheed Shabana (22 ans) et les ont arrêtées.
  • Vers 04h00, l’OIF s’est installée dans le village de Tal, au sud-ouest de Naplouse. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Malek Belal Shtayyah (28 ans) et Assem Jameel Shtayyah (25 ans).
  • À peu près au même moment, l’OIF s’installe à Ramallah. Ils se sont déployés dans le quartier d’Ein Misbah, ont pris d’assaut plusieurs maisons et arrêté Saad Farouq Zalloum (22 ans).
  • Dans la matinée, l’OIF stationnée au terminal de Beit Hanoun (Erez), au nord de la bande de Gaza, a arrêté Karam Salem Abu Hadayed (38 ans), de Khan Yunis, alors qu’il faisait référence aux services de renseignement israéliens. Abu Hadayed a demandé un permis de sortie à Israël pour accompagner sa mère malade du cancer, de sorte que les services de renseignement israéliens l’ont convoqué pour un entretien de sécurité.

Sa sœur, Samah, a déclaré au travailleur sur le terrain du PCHR que sa mère, Aziza Mohammed Abu Hadayed (60 ans), avait reçu une recommandation médicale pour recevoir un traitement à l’hôpital Augusta Victoria « al-Motale’a » à Jérusalem occupée, alors elle a demandé un permis pour elle et son fils Karam, en tant que compagne. Vers 8h40, le lundi 01 mars 2021, ils ont reçu l’autorisation pour la mère de voyager le mardi, et après une heure, Karam a reçu une convocation, par sms, pour se référer aux services de renseignement israéliens au terminal de Beit Hanoun. Jeudi matin, lorsque sa mère et Karam se sont dirigés vers le terminal, les autorités israéliennes ont autorisé la mère à se rendre seule à l’hôpital et l’ont informée que son fils pourrait la suivre ou retourner à Gaza. Vers 22h00, nous avons été informés que Karam est en état d’arrestation, notant que ma mère est une vieille femme malade, et a sérieusement besoin d’aide pendant le traitement.

  • Vers 11 h, l’OIF a encerclé et pris d’assaut le Centre des femmes du camp de réfugiés de Shuafat, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont posté sur la porte principale et ses cours, arrêté Jehad Abu Zneid (54 ans), membre du conseil législatif, et l’ont emmené vers une destination inconnue.
  • Vers 13h00, l’OIF s’est installée dans le quartier de Sawaneh, à l’est de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Alaa Nidal Zughayyar (25 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 13h30, l’OIF s’est installée dans le village d’Isawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Hussam Sameeh Alian (20) et l’ont arrêté.
  • Vers 14h30, l’OIF a arrêté Mohammed Zeid al-Sawwaf (24 ans) et Najy Akram Sughayyar (26 ans), alors qu’ils étaient présents dans le quartier d’al-Wad, l’un des quartiers occupés de la vieille ville de Jérusalem-Est. L’OIF les a emmenés dans l’un des centres de police de la ville.
  • Vers 15h00, l’OIF s’est installée dans le quartier de la Communauté africaine, près de la porte al-Majlis, l’une des portes de la mosquée Aqsa dans la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. Ils ont perquisitionné et fouillé une maison appartenant à la famille Belala et ont roué de coups, poussé, aspergé de poivre et arrêté Ro’a Belalah (23 ans), son frère Mustafa (21 ans) et son cousin Abdullah (23 ans).
  • À peu près au même moment, l’OIF a arrêté Issac Abu-Hashash (62 ans) d’al-Fawwar camo à Hébron, après l’avoir détenu à un poste de contrôle temporaire à l’entrée du camp.
  • Vers 20h40, l’OIF stationnée dans l’est de Qalqilya a arrêté Muhanad Rabe’, un employé des services de renseignement palestiniens, et l’a relâché vers 09h30.
  • Vers 23h30, l’OIF a arrêté Hamza Abu Habla (22 ans) de Tulkram alors qu’il se rapportait à une convocation qu’il avait reçue plus tôt par les services de renseignement israéliens.
  • L’OIF a effectué (5) des incursions dans le camp de réfugiés de Nur Shams, à l’est de Tulkarm; Beitunia, Birzeit et Jifna dans le gouvernorat de Ramallah; camp de réfugiés d’Aqabat Jabr à Jéricho. Aucune arrestation n’a été signalée.

Mercredi 03 mars 2021:

  • Vers 3h30, l’OIF s’est installée dans le camp de réfugiés de Jénine, à l’ouest de Jénine. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Bassam Ragheb al-Sa’di (61 ans) et son neveu, Abdul Rahman Qasem Ragheb al-Sa’di (34 ans). Plus tard, l’OIF les a libérés.
  • À peu près au même moment, l’OIF s’installe dans le village de Ya’bad, au sud-ouest de Jénine. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Ali Belal Abu Bakr (23 ans) et l’ont arrêté. Vers 03h10, l’OIF s’est installée à Birzeit, au nord de Ramallah. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Oraib Jaber Darwish (33 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 3h30, l’OIF s’est installée dans le camp de réfugiés de Jénine, à l’ouest de Jénine. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Bassam Ragheb al-Sa’di (61 ans) et son neveu, Abdul Rahman Qasem Ragheb al-Sa’di (34 ans). Plus tard, l’OIF les a libérés.
  • À peu près au même moment, l’OIF s’installe dans le village de Ya’bad, au sud-ouest de Jénine. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Ali Belal Abu Bakr (23 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 04h00, l’OIF a déplacé le quartier de Nto Obaidat, dans le village de Jabal al-Mukaber, au sud-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé deux maisons appartenant à Mohammed Hasan Obaidat (16 ans) et Hashem Ahmed Obaidat (19 ans), et les ont arrêtées.
  • L’OIF a effectué (2) des incursions à Beit Kahil et Dura, à Hébron. Aucune arrestation n’a été signalée.

Expansion des colonies et violence des colons en Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est occupée

Démolition et confiscation de biens civils

  • Le jeudi 25 février 2021, les autorités israéliennes d’occupation ont annoncé que 193 dunums seront annexés du village de Deir Dibwan et du village voisin de Rammun, à l’est de Ramallah, afin d’établir une décharge pour les colonies situées près du village. Le maire de Deir Dibwan, Mansour Mansour, a déclaré que l’OIF avait distribué des tracts aux terres des agriculteurs sur leur intention de confisquer 193 dunums de ces terres dans les villages de Deir Dibwan et Rammun afin d’établir un site d’enfouissement pour les colons de la région. Mansour a ajouté que la municipalité n’avait reçu aucune décision officielle de confiscation de la part des autorités israéliennes; en outre, aucun avis officiel n’a été remis aux propriétaires.
  • Vers 00h45, le vendredi 26 février 2021, l’OIF a démoli une tente abritant la famille Alian qui avait été établie par eux sur les décombres de leur immeuble résidentiel, notant que les bulldozers de la municipalité israélienne ont démoli le bâtiment lundi dernier dans le village d’al-Issawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée, au milieu des tirs lourds de balles en caoutchouc et de bombes sonores de l’OIF.

Fadi ‘Alian, le gardien de la mosquée al-Aqsa et l’un des propriétaires des appartements résidentiels démolis, a déclaré que l’OIF avait démoli sa tente familiale dressée sur les décombres de leur immeuble résidentiel qui comprenait 4 appartements résidentiels et abritait 20 personnes, dont 12 enfants, près de l’entrée du village d’al-Issawiya. « Alian a dit que l’OIF était irritée par la solidarité des citoyens avec la cause familiale alors qu’ils avaient déjà attaqué la tente et attaqué ceux qui se trouvaient à l’intérieur. Ils ont menacé les citoyens au cas où ils retourneraient à la tente en solidarité avec la famille. « Alian a ajouté que l’OIF a de nouveau attaqué la tente à l’aube et l’a enlevée après avoir tiré des bombes sonores au hasard pour disperser ceux qui se trouvaient à l’intérieur de la tente. Ils ont également enlevé les slogans de solidarité fixés sur les décombres du bâtiment. Il convient de noter que « la famille Alian a déjà déclaré que la décision de démolir le bâtiment familial, qui a été mis en œuvre lundi dernier sous le prétexte d’une construction sans licence, était une décision politique par excellence, d’autant plus que leur fils, Fadi, avait déjà reçu plusieurs appels des services secrets israéliens le menaçant de démolir son bâtiment familial s’il continuait à travailler comme chef de l’unité de garde dans la mosquée. La famille a ajouté que Fadi a été arrêté à plusieurs reprises et l’a taquiné dernièrement jusqu’à ce qu’ils démolissent le bâtiment familial qui a été établi il y a plus de 10 ans sous le prétexte d’une construction sans permis.

  • Vers 08h00 le lundi 01 mars 2021, les bulldozers de la municipalité israélienne ont démoli deux maisons en construction appartenant à Hatem Hussein Abu Riyalah près de l’entrée est d’al-‘Issawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée, sous prétexte de construction sans permis.

Hatem Abu Riyalah a déclaré que les membres des forces spéciales israéliennes appuyés par plusieurs véhicules se sont déplacés dans le quartier d’Abu Riyalah dans le village et ont fermé les environs du bâtiment, ont commencé à démolir les 2Nd plancher sans avertissement préalable pour la cinquième fois consécutive. Abou Riyalah a ajouté que la municipalité israélienne le hantait depuis 1999 et qu’en 2009, les bulldozers avaient démoli sa maison pour la première fois; au cours de laquelle il est tombé sur le sol et depuis lors est devenu hémiplégique et sur un fauteuil roulant. Avant cela, il a été condamné à la prison pour ne pas avoir payé l’amende qui lui avait été imposée pour la construction sans permis, et seulement quelques jours après sa libération, la municipalité a démoli sa maison. Abu Riyalah a déclaré que c’était la cinquième fois que l’OIF démolissait sa maison et pour la deuxième fois en 13 mois, car en décembre 2019, les bulldozers de la municipalité israélienne ont démoli sa maison, le forçant à la reconstruite et essayant d’obtenir une licence après avoir soumis tous les documents nécessaires, mais en vain, bien que le terrain ait été identifié pour la construction. Abu Riyalah a ajouté qu’il avait construit deux maisons au-dessus du premier étage pour lui et pour son neveu en juin dernier, mais qu’il n’avait reçu aucune amende de construction. Il a noté qu’il avait versé mensuellement à l’ingénieur un salaire de 8300 shekels depuis août dernier pour organiser le terrain après que la municipalité israélienne a approuvé l’organisation. Il a dit qu’il était censé vivre dans la maison avec sa femme et ses 2 fils avec son neveu Yasin avec sa femme et ses enfants, soit 9 personnes, notant que la maison a été construite sur une superficie de 200 m². Abou Riyalah a souligné qu’il avait payé depuis janvier dernier 650 000 shekels pour la construction des deux maisons.

  • Vers 09h00, Nidal al-Salaymah a auto-démoli sa maison dans le quartier de Wad Qaddoum à Silwan, au sud de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est, conformément à la décision de la Municpality israélienne, sous prétexte de construction sans permis.

Nidal al-Salaymah a déclaré que la municipalité israélienne avait perquisitionné sa maison vers 09h00 et l’avait avisé de quitter la maison afin de la démolir en quelques heures, le forçant à rassembler les membres de sa famille pour commencer l’auto-démolition de peur de payer une amende et des frais de démolition de 80.000 shekels au cas où les équipes de la municipalité ont effectué la démolition. Al-Salaymah a ajouté qu’il y a 8 ans, il s’est marié et a vécu dans une vieille chambre de 20 m², mais la chambre n’a pas suffi à sa famille car il avait 3 enfants; l’aîné a 7 ans et le plus jeune a un an et demi. C’est pourquoi, en 2019, il a décidé de construire 2 pièces supplémentaires de 40 m², mais la municipalité israélienne l’a poursuivi immédiatement et a perquisitionné la maison de temps en temps malgré ses tentatives d’autoriser la maison et d’engager un avocat pour geler ou retarder la décision de démolition. Al-Salaymah a ajouté qu’il y a un an, il avait reçu un diagnostic de cancer et qu’il était devenu incapable de construire une maison ou d’en louer une autre en raison des prix élevés à Jérusalem occupée.

  • Lundi matin également, les autorités israéliennes d’occupation ont forcé la famille Abu Sneinah à auto-démolir une installation commerciale dans la zone industrielle d’Atarot, au nord de Jérusalem occupée, sous prétexte de construire sans permis.

Adham Tabash Abu Sneinah a déclaré que dernièrement, les équipes du ministère israélien de l’Intérieur ont effectué plusieurs descentes dans les installations commerciales familiales; le dernier était jeudi dernier, lui a donné jusqu’à lundi pour auto-démolir les installations ou leurs équipages effectueront la démolition et lui amende avec 300.000 shekels. Il a ajouté qu’avec son père, son frère et son cousin travaillent dans ce pays, qui est d’environ 1 dunum et 600 m². Au cours des 3 dernières années, ils avaient préparé le terrain pour établir une salle d’exposition automobile et ils avaient déjà établi un plancher en béton et 3 bureaux de plaques d’étain fortifiées sur une superficie de 100 m². Ils se préparaient à l’inauguration, mais le ministère de l’Intérieur a refusé leur permis et a insisté pour mettre en œuvre l’avis de démolition malgré toutes les tentatives et les efforts pour autoriser l’installation.

Abu Sneineh a dit que la terre était toutes les collines et les pierres. Ils ont fouillé le terrain et construit pendant des années pour leur coûter 570 000 shekels. Il a ajouté qu’il y avait une vieille caravane dans le pays, et ils l’ont réparée; tout l’argent et les efforts des dernières an nées ont disparu en quelques heures.

  • Vers 10h00, l’OIF, appuyée par des véhicules militaires et un véhicule de l’Administration civile israélienne, en plus d’une grue montée sur camion et d’un bulldozer, s’est déplacée dans le village de Fasayil, dans le nord de la vallée du Jourdain, au nord de Jéricho. L’OIF s’est déployée dans le village central de Fasayil, et les bulldozers ont démoli deux casernes construites en acier et en tôle. Les casernes étaient utilisées pour le pâturage des moutons et comprenaient des toilettes et un réservoir d’eau. L’OIF a confisqué la caserne et le réservoir d’eau qui auraient été construits dans la zone C. Les 2 casernes appartiennent à Ahmed Musalam Soliman Sawarkah car la zone de la première caserne est de 200 m² et utilisée pour le pâturage des moutons tandis que la seconde est de 100 m² et utilisée pour stocker le fourrage.
  • Le mardi 02 mars 2021, vers 08h00, l’OIF a démoli deux pièces d’un ancien bâtiment, d’un entrepôt et de clôtures en pierre et de parcelles de terrain nivelées dans le village de Battir, à l’ouest de Bethléem, prétendument pour un bâtiment sans permis.

Le chef du Comité de résistance au mur et à l’établissement du village de Battir, Ghassan ‘Alian, a déclaré que l’OIF, accompagnée de bulldozers et d’ouvriers, s’était installée dans le quartier d’al-Batin, rue Graves, près du chemin de fer, à l’ouest du village, et avait démoli deux salles de construction, qui étaient attenantes à un ancien bâtiment appartenant à Mohammad Fouad ‘Aweinah, sous prétexte de construction sans permis. « Alian a ajouté que l’OIF a également démoli un entrepôt dans la zone appartenant à la famille Aweinah et des clôtures construites à partir de pierres utilisées par les agriculteurs pour conserver le sol et le protéger de l’érosion, tandis que des parcelles de terres ont été nivelés dans la région.

Il convient de noter que le village de Battir a été la cible d’attaques de colons accompagnées de la protection de l’OIF alors qu’ils établissaient des caravanes et des tentes dans la région d’al-Khemar, au nord-est du village, qui a été pris pour cible en prélude à son annexion pour l’expansion de la colonie, mais les citoyens là-bas affrontent les colons et ont enlevé tous les empiétements.

  • Vers 10h00, l’OIF, appuyée par des véhicules militaires et accompagnée d’un véhicule de l’Administration civile israélienne, d’un bulldozer et d’une pelle, s’est déplacée à Kherbet Khelet al-Dabe’a, à l’est de Yatta, au sud d’Hébron. L’OIF s’est déployée dans la région, et les agents de l’Administration civile ont sorti le contenu des habitations qui ont été démolies par les véhicules.

Les éléments suivants ont été démolis :

  • Une habitation de 70 m² de briques et de béton construite il y a quelques mois et appartenant à Jaber Ali Mohammed Dababsah, qui devait emménager avec sa famille de 5 enfants et une femme.
  • Une salle de 20 m² de briques et de plaques d’étain construite il y a quelques mois appartenant à Jaber Ali Dabasah.
  • Une habitation non toitée de 80 m² de briques appartenant à ‘Amer ‘Ali Mohammed Dababsah, qui devait emménager avec sa famille de 7 personnes, dont 5 enfants.

Les autorités israéliennes ont procédé à la démolition sans avertissement préalable, affirmant que les citoyens avaient construit au même endroit où les logements précédents avaient été démolis le 25 novembre 2020.

  • Vers 13h00, l’OIF, appuyée par des véhicules militaires et accompagnée d’un véhicule de l’Administration civile israélienne, d’un bulldozer et d’une pelle, s’est déplacée à Kherbet al-Rakiz, à l’est de Yatta, au sud d’Hébron. L’OIF s’est déployée entre des maisons civiles et a démoli une tente comprenant des pneus, des pierres et du tissu d’ombre appartenant à Hatem Mohammed Ibrahim Makhamrah, qui devait abriter sa famille de 11 personnes, dont 8 enfants, après que l’OIF a démoli son logement le 25 novembre 2020. Il convient de noter que la nouvelle démolition s’est produite sans avertissement préalable.
  • Vers 14h00, l’OIF a été appuyée par des véhicules militaires et accompagnée d’une pelle, d’une grue montée sur camion et d’une administration civile israélienne dans la région de Zeef, au nord de Yatta, au sud d’Hébron. L’OIF s’est déployée dans la région tandis que les agents de l’Administration civile démantèlent la caserne en tôlasse de 220 m² utilisée pour le pâturage des moutons et la confisquent. La caserne appartenant à Farid Khader al-Ja’abrai (70 ans) a été créée il y a 4 mois pour un coût de 170 000 shekels. L’officier de l’administration civile a remis à al-Ja’bari un bref de confiscation et l’OIF s’est retirée de la zone.
  • Le mercredi 03 mars 2021, les bulldozers de la municipalité israélienne ont démoli un bâtiment résidentiel en construction appartenant à Khalil Abu Mayyalah et trois magasins en construction appartenant à Issa Ghaith dans le camp de réfugiés de Sho’afat, au nord-est de Jérusalem-Est occupée, prétendument pour construction sans permis. Khalil Abu Mayyalah a déclaré que l’OIF s’était installée dans le camp de réfugiés de Sho’afat vers 08h00 par la porte du mur d’annexion à côté du quartier de Ras Khamis et s’était déployée jusqu’à al-Harah al-Tahta, qui a été fermée pour encercler le bâtiment et le démolir sans avertissement préalable. Abu Mayyalah a déclaré que son bâtiment de 2 étages a été construit sur une superficie de 200 m² et comprenait 4 appartements en construction. Abu Mayyalah a ajouté qu’il avait auto-démoli sa maison vieille de 50 ans il y a 7 mois pour la reconstruire et construire le nouveau bâtiment à la place; cependant, les autorités israéliennes lui ont remis un avis de démolition bien qu’il ait obtenu une licence de l’UNRWA qui possède le terrain. Il convient de noter que lorsque l’OIF sortait d’al-Hara al-Tahta dans le camp de réfugiés de Sho’afat par la porte du mur d’annexion, ils ont étonnamment tiré des grenades lacrymogènes sur les résidents; en conséquence, certains d’entre eux ont suffoqué en raison de l’inhalation de gaz. Après le retour des bulldozers de l’OIF dans le quartier de Ras Khamis, dans le camp de réfugiés, ils ont démoli trois magasins en construction et arrêté Mohammed Ra’ed Ghorab (22 ans) après l’avoir battu jusqu’à la sortie du quartier. Le père de l’arrêté a déclaré que l’OIF avait battu son fils, Mohammed, parce qu’il leur avait demandé de ne pas s’asseoir sur sa voiture lors de leur présence dans la région, où la démolition a été effectuée. Il a ajouté que l’OIF l’avait attaqué, lui et sa femme, alors qu’il tentait de sauver Mohammed et son frère Mo’ataz des soldats israéliens.

Attaques de colons contre des civils palestiniens et leurs biens

  • Le vendredi 26 février 2021, vers 06h00, un groupe de colons de la colonie de « Kokhav HaShahar », au nord-est de Ramallah, a fixé des barres de fer sur la route de la poussière entre les régions d’al-Tbeil et d’Ein Samiah dans le village de Kafr Malik, au nord-est de la ville. En conséquence, les roues d’un tracteur appartenant à Majed Jaser Mohammed al-‘Omari ont été perforées, ce qui lui a coûté entre 7000 et 10 000 shekels, alors qu’il était en route pour remplir l’eau de la région d’Ein Samiah, où il vit dans la communauté bédouine établie près de la zone susmentionnée.

Dernièrement, les colons ont tenté à plusieurs reprises de prendre d’assaut les régions d’al-Tbeil et d’Ein Samia et de s’emparer de ses terres agricoles et ont été suivis d’affrontements entre l’OIF, les colons et les habitants. Il convient de noter qu’il y a 6 puits d’eau à Ein Samiah, qui approvisionne la plupart des villages de l’est de Ramallah en eau depuis les années 1960, et que les colons tentent depuis des années de les saisir. Au cours des derniers mois, les tentatives se sont intensifiées lorsque les colons ont battu et intimidé les agriculteurs, les forçant à quitter leurs terres dans la zone susmentionnée. L’OIF ferme également l’entrée de temps en temps avec des bermes de sable et refuse aux citoyens l’accès à la zone.

  • Vendredi vers 17h00, des colons israéliens ont coupé 20 oliviers d’une parcelle de terrain appartenant à Ayoub Yousif ‘Abyyat dans le village de Kisan, à l’est de Bethléem.

Le chef du Conseil du village, Ahmed Ghazal, a déclaré que les colons sous la protection de l’OIF ont déraciné 20 semis d’olives d’une parcelle de terre appartenant à Ayoub Yousif ‘Abyyat près de la colonie d’Eibi Hanahel établie sur les terres du village. Ghazal a ajouté que les villageois affrontaient les colons et les empêchaient de continuer à déraciner davantage de semis. Ghazal a ajouté qu’il s’agissait de la deuxième attaque menée par des colons en 48 heures, car mercredi dernier, Nayef Mohammed ‘Abyyat a été attaqué par des colons et leurs chiens alors qu’il broutait des moutons près de la colonie de « Ma’ale Amos », au sud-est du village, sous la protection de l’OIF pour les colons. Il a été détenu pendant quelques heures et s’est ensuite retiré de la région.

  • Vers 15h00 le dimanche 28 février 2021, des dizaines de colons vivant dans le centre-ville d’Hébron sous la protection de l’OIF ont organisé des manifestations dans le quartier de Jaber et sur la rue Shuhadaa, où vivent les Palestiniens. Ils ont scandé des slogans racistes appelant les Arabes à partir. L’OIF a empêché les résidents palestiniens de sortir de chez eux tandis que les colons jetaient des pierres sur leurs maisons dans le quartier de Jaber et frappaient aux portes de la rue al-Shuhdaa avec des matraques et criaient sur les habitants. Ces manifestations ont eu lieu après l’arrivée de centaines de colons au centre-ville pour célébrer « Pourim », qui est une fête juive; Ainsi, l’OIF a nié le mouvement des Palestiniens et fermé la mosquée al-Ibrahimi pour les fidèles musulmans.

Une heure plus tard, un certain nombre de colons vivant dans les avant-postes de la colonie du centre d’Hébron ont attaqué des maisons civiles avec des pierres dans la région de Wad al-Hasin, près de la colonie de Kiryat Arba établie sur les terres palestiniennes confisquées. Ils ont également brisé les vitres d’une voiture appartenant à Thaer Fadel Da’na. Après que les résidents ont confronté les colons, l’OIF est arrivée dans la région et a déplacé les colons. Vers 23h00, l’OIF a perquisitionné trois maisons appartenant à la famille Da’ana dans la même région et arrêté Adham Abdel Jalil Da’ana (22 ans), Mustafa Yousif Da’ana (28 ans) et Thaher Fadel Da’ana (30 ans), affirmant que les colons avaient porté plainte contre eux. Ils ont été emmenés dans un centre d’interrogatoire dans la colonie de Kiryat Arba, puis relâchés.

  • Vers 15h30 le dimanche 28 février 2021, un groupe de colons a attaqué Mohammed Hasan Abu al-Hummus (17 ans) alors qu’il se trouvait dans le quartier de Français Hill, au nord de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. En conséquence, son doigt a été fracturé, et il a subi une plaie ouverte dans son visage et des ecchymoses sur tout son corps.

Abu al-Hummus a dit que lorsqu’il était en route pour travailler dans le quartier de Français Hill, il a trouvé un grand groupe de plus de 30 colons; certains d’entre eux buvaient de l’alcool et dansaient pendant que les autres battaient et insultaient un citoyen qu’il connaît du quartier de Shuafat. Abu Al-Hummus a expliqué que lorsque les colons l’ont vu, ils ont couru vers lui et ont crié « un Arabe, un Arabe » et l’ont frappé avec une bouteille de vin sur la tête et avec une autre bouteille sous l’œil gauche. Ils ont ensuite commencé à lui donner des coups de poing et de pied, lui causant une blessure profonde à l’œil gauche et des blessures à la tête et à la main en plus d’une fracture du doigt dans la main droite. Abu Al-Hummus a ajouté qu’il avait été transporté à l’hôpital Hadassah d’Al-Issawiya, puis à l’hôpital Hadassah d’Ein Karem, où du verre avait été extrait de sa région sous les yeux, et qu’il avait reçu un traitement pour sa rétine, gravement endommagée. Abou Al-Hummus a souligné que la police israélienne n’avait pas enquêté sur l’attaque contre lui et n’avait arrêté aucun des colons qui l’avaient attaqué.

  • Vers 20h00, des dizaines de colons israéliens ont manifesté rue (1) dans le centre de Jérusalem-Est occupée, et l’ont fermée, taquinant les Palestiniens. Ils se sont ensuite installés dans le quartier d’al-Musrara et ont lancé des pierres sur les civils palestiniens et leurs véhicules, brisant les vitres de nombreux véhicules. Selon des témoins oculaires, les colons ont fermé la rue près du tunnel d’al-Musrara et ont commencé à provoquer les Palestiniens et à les insulter avec des propos racistes. Ils ont ensuite lancé des pierres sur les véhicules stationnés dans le secteur, brisant les fenêtres de 3 d’entre eux.
  • Le lundi 01 mars 2021, des colons israéliens ont mis le feu à l’entrée du monastère de l’Église roumaine dans le quartier de Musrara, dans le centre occupé de Jérusalem-Est, causant des dommages à l’entrée. L’Assemblée des ordinaires catholiques de Terre Sainte (ACOHL) a déclaré dans un communiqué que des inconnus avaient mis le feu lundi après-midi à l’entrée du monastère de l’Église roumaine, mais que le prêtre local avait réussi à éteindre rapidement l’incendie. « Cet acte de vandalisme est le quatrième en un mois qui a visé le même monastère; selon les autorités, certains juifs orthodoxes religieux sont soupçonnés d’être les agresseurs probables », a déclaré l’ACOHL dans un communiqué, appelant les autorités israéliennes à ouvrir une enquête sérieuse sur ces incidents et à traduire les auteurs en justice.

Il convient de noter que cette attaque contre l’Église roumaine à Jérusalem est la quatrième en un mois et a été précédée par une longue série d’attaques de colons extrémistes et leurs tentatives d’attaquer les greffiers là-bas. L’Église roumaine est considérée comme l’une des plus anciennes églises de Jérusalem avec un monument historique et a été construite il y a des centaines d’années dans une zone adjacente au quartier juif orthodoxe « Mea Shearim », qui est habité par des juifs ultra-orthodoxes.

  • Vers 00h50, le mardi 02 mars 2021, un groupe de colons de la colonie d’Ahyah, établie sur les terres méridionales du village de Jalud, au sud-est de Naplouse, a lancé des pierres sur les maisons palestiniennes de Jabal al-Sheikh Beshr, dans le sud de Jalud, à environ 200 mètres de là. Ils ont brisé les vitres d’un véhicule stationné devant l’une des maisons et appartenant à Mohammed Kamal Farah ‘Ayyad. Les citoyens se réveillent alors et confrontent les colons avec des pierres, les forçant à se retirer.
  • Vers 23h00, un groupe de colons de la colonie d’Yitzahar, établie dans le sud du village de Huwara, au sud-est de Naplouse, a lancé des pierres sur les maisons palestiniennes du village sud et brisé les fenêtres du deuxième étage dans une maison de deux étages appartenant à Ghaleb AbdulalAtif Demdi. Ils ont également brisé les vitres d’une voiture garée devant la maison de Demdi appartenant à Hazim Walid ‘Odah et un autre véhicule stationné à 30 mètres appartenant à Mohammed Soliman ‘Odah avant que les habitants puissent se réveiller et confronter les colons avec des pierres, les forçant à partir.
  • Vers 20h35, un colon qui circulait sur la route principale près de l’intersection du village d’al-Fondoq, à l’est de Qalqilya, a dépassé Ali Sa’id Zidwan (26 ans) du village de Deir Istiya, au nord de Salfit. En conséquence, il a subi des ecchymoses et a été transporté à l’hôpital gouvernemental de Naplouse pour y recevoir des soins.
  • Vers 13h00 le mercredi 03 mars 2021, des colons israéliens ont attaqué l’équipe de l’agence de presse Anadolu qui faisait un reportage dans le quartier de « Mea Shearim », à Jérusalem-Ouest.

L’équipe comprenait : le rédacteur en chef de l’Agence pour l’actualité au Moyen-Orient, Turgut Alp Bouiraz, le photojournaliste Mustafa Kharrouf (33 ans) et le photographe Fayez Abu Rumailah (28 ans). Anadolu Agency a déclaré dans un communiqué que pendant que son équipe faisait des interviews dans les rues du quartier « Mea Shearim », qui est densément habité par les groupes « Haredi », ils ont été informés que leur voiture a été attaquée, alors ils se sont immédiatement précipités vers elle. À leur arrivée sur les lieux, l’équipe a constaté que le pare-brise, la partie avant et la plaque d’immatriculation de la voiture étaient tous endommagés, et qu’il y avait des bâtons, des pierres et des ordures à l’intérieur, alors ils se sont signalés directement à la police. Lorsque la police est arrivée sur les lieux, un groupe de Juifs « Haredi » a tenté d’attaquer l’équipe avec des bâtons et des pierres. L’équipe a réussi à s’enfuir sans faire de blessés et a porté plainte contre les assaillants, tandis que la police a ouvert une enquête sur l’incident.

Il est à noter que le quartier juif « Mea Shearim » est l’un des quatre quartiers de la vieille ville de Jérusalem, avec une superficie de 116.000 m², et situé au sud-est du mur de la ville de Jérusalem. Plus de 20 000 colons israéliens de la communauté Haredi y vivent. Le quartier de « Mea Shearim » attire tous les mouvements religieux ou organisations juifs radicaux et fondamentalistes israéliens qui adhèrent strictement aux rituels bibliques.

Politique de fermeture et restrictions à la liberté de circulation des personnes et des marchandises :

La bande de Gaza subit toujours la pire fermeture de l’histoire de l’occupation israélienne de l’oPt alors qu’elle est entrée dans les 14E année consécutive, sans aucune amélioration de la circulation des personnes et des biens, des conditions humanitaires et des conséquences catastrophiques sur tous les aspects de la vie.

La Cisjordanie:

En plus de 108 postes de contrôle permanents et routes fermées, cette semaine a vu la mise en place de postes de contrôle plus temporaires qui restreignent les marchandises et les individus 60 postes de contrôle temporaires, où ils ont fouillé les véhicules des Palestiniens, vérifié leurs iD et arrêté 11 d’entre eux. L’OIF a fermé de nombreuses routes avec des cubes de ciment, des barrières de détecteur de métaux et des bermes de sable et a resserré ses mesures contre le mouvement des individus aux postes de contrôle militaires permanents.

Jérusalem:

  • Le dimanche 28 février 2021, l’OIF a établi un poste de contrôle à l’entrée du village d’Anata, au nord-est de Jérusalem-Est occupée.
  • Le lundi 01 mars 2021, l’OIF a établi un poste de contrôle à l’intersection Khan_al-Ahmar, à l’est de la ville.
  • Le mardi 2 mars 2021, l’OIF a établi un poste de contrôle à l’entrée du village d’Al-Eizariya, à l’est de la ville.
  • Le mercredi 03 mars 2021, l’OIF a établi un poste de contrôle près de l’intersection du village de Jab’, au nord-est de la ville.

Bethléem:

  • Le jeudi 25 février 2021, l’OIF a établi un poste de contrôle près de l’intersection al-Nshnash, au sud de la ville.
  • Le vendredi 26 février 2021, l’OIF a établi un poste de contrôle à l’entrée nord du village de Tuqu, à l’est de la ville.
  • Le samedi 27 février 2021, l’OIF a établi deux postes de contrôle à l’entrée nord du village et du point de contrôle de Tuqu, près de l’intersection al-Nshnash, au sud de la ville.
  • Le dimanche 28 février 2021, l’OIF a établi deux postes de contrôle à l’entrée nord du village et du point de contrôle de Tuqu, près de l’intersection al-Nshnash, au sud de la ville.
  • Le lundi 01 mars 2021, l’OIF a établi un poste de contrôle près de l’intersection al-Nshnash, au sud de la ville.
  • Le mardi 02 mars 2021, l’OIF a établi un poste de contrôle près de l’intersection al-Nshnash, au sud de la ville.
  • Vers 7h30 le mercredi 03 mars 2021, l’OIF a fermé une porte de détecteur de métaux établie à l’entrée nord du village de Tuqu, obstruant la circulation des véhicules, et l’a rouverte plus tard.

Ramallah:

  • Le jeudi 25 février 2021, l’OIF a établi deux postes de contrôle près du pont du village d’Atara et à l’intersection de la colonie de Halamish,au nord-ouest de Ramallah.
  • Le dimanche 28 février 2021, l’OIF a établi 4 postes de contrôle aux entrées des villages de Nabi Salih, Dura_al-Qar’ et Turmus Ayya et birzeit.
  • Le lundi 01 mars 2021, l’OIF a établi deux postes de contrôle aux entrées des villages d’Aboud et de Nabi Salih.
  • Le mardi 02 mars 2021, l’OIF a établi deux postes de contrôle sur une route reliant ras Karkar à Deir_Ibzi villages, et à l’entrée du village de Nabi Salih.

Jericho:

  • Le jeudi 25 février 2021, l’OIF a établi un poste de contrôle à l’entrée nord de Jéricho.
  • Le samedi 27 février 2021, l’OIF stationnée au poste de contrôle nord d’al-Hamra a renforcé ses mesures contre le mouvement des véhicules palestiniens et vérifié les adresses d’urgence des passagers. L’OIF a également établi un poste de contrôle à l’entrée du village d’Al-Jiftlik, au nord de la ville.

Naplouse:

  • Le jeudi 25 février 2021, l’OIF a établi deux postes de contrôle à l’intersection d’al-Moraba’a entre les villages du sud et de l’est de Naplouse et à l’intersection de la coloniede Shafi Shimron,qui relie Tulkarm à Naplouse, à l’ouest de Naplouse.
  • Le vendredi 26 février 2021, l’OIF a établi deux postes de contrôle à l’intersection de la colonied’Yitzhar et à l’intersection de la colonie deShafi Shimron,qui relie Tulkarm à Naplouse, à l’ouest de Naplouse.
  • Le samedi 27 février 2021, l’OIF a établi deux postes de contrôle à l’intersection d’al-Moraba’a entre les villages du sud et de l’est de Naplouse et à l’intersection de la coloniede Shafi Shimron,qui relie Tulkarm à Naplouse, à l’ouest de Naplouse.

Hébron:

  • Le jeudi 25 février 2021, l’OIF a établi 4 postes de contrôle à l’entrée nord d’Hébron, aux entrées des villages de Beit Ummar et ad-Dhahiriya et à l’entrée du camp de réfugiés d’Al-Arroub.
  • Le vendredi 26 février 2021, l’OIF a établi 3 postes de contrôle aux entrées des villages d’Idhna et de Beit Kahil, ainsi qu’à l’entrée ouest d’Hébron.
  • Le samedi 27 février 2021, l’OIF a établi 3 points de contrôle à l’entrée ouest d’Hébron, et aux entrées de Bani Na’im et as-Samu
  • Le lundi 01 mars 2021, l’OIF a établi 4 postes de contrôle aux entrées des villages de Sa’ir, Ash-Shuyukh, Bani Na’im et Beit Awwa.
  • Le mardi 02 mars 2021, l’OIF a établi un poste de contrôle aux entrées des villages d’Idhna et d’al-Moreq et à l’entrée nord de la ville de Yatta.
  • Le mercredi 03 mars 2021, l’OIF a établi 3 points de contrôle aux entrées de Sa’ir, Bani Na’im et as-Samu

Qalqilya:

  • Le jeudi 25 février 2021, l’OIF a établi un poste de contrôle aux entrées du village d’Izbat al-Tabib, à l’est de la ville.
  • Le samedi 27 février 2021, l’OIF a établi 3 postes de contrôle aux entrées des villages d’Azzun et d’Izbat al-Tabib et entre jayyous et villages d’Azzun.
  • Le mardi 02 mars 2021, l’OIF a établi 4 postes de contrôle à l’entrée est de la ville, à l’entrée du village d’Izbat al-Tabib, sur une route reliant les villages de Jayyous et Nabi Ilyas, et à l’entrée ouest des villages d’Azzun, à l’est de la ville.

Salfit:

  • Le jeudi 25 février 2021, l’OIF a établi un poste de contrôle à l’entrée du village de Kafr ad-Dik, à l’ouest de Salfit.
  • Le samedi 27 février 2021, l’OIF a établi un poste de contrôle à l’entrée ouest du village de Haris, au nord de Salfit.
  • Le mardi 02 mars 2021, l’OIF a établi un poste de contrôle à l’entrée nord de Salfit.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 12 mars 2021 par dans ANTISIONISME, APARTHEID, COLONIALISME, CRIMES DE GUERRE, GAZA, ISRAEL, Palestine.
%d blogueurs aiment cette page :