NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Orléans : quand Serge Grouard, le maire, se croit de Gaulle

C’était d’une version réduite que les Orléanais devaient se contenter pour ces Fêtes de Jeanne d’Arc 2021 pour cause de pandémie, c’est finalement à une pantalonnade que nous venons d’assister en mairie d’Orléans.

Conférence de presse Jeanne d’Arc lundi 26 avril 2021 @Mourad Guichard

Résumons, lors de la conférence de presse par le grand ordonnateur Jean-Pierre Gabelle pour la présentation de ces festivités réduites au huis clos, notre journaliste Mourad Guichard eut confirmation des informations qu’il avait en sa possession. A savoir que la ville allait diffuser sur la chaîne de service public France3 un “documentaire” reprenant les cérémonies pour en faire profiter les Orléanais empêchés. Et pour parfaire le tout, le film serait agrémenté par le commentaire de la journaliste Charlotte d’Ornellas, journaliste à l’hebdomadaire très à droite Valeurs Actuelles et copine de plateau de Serge Grouard sur la chaîne Cnews dont le présentateur vedette n’est autre que le multi condamné Eric Zemmour. Et la mairie d’annoncer une subvention de 25.000€ pour cette production confiée à une société privée. Un peu surpris par ce casting pour le moins orienté politiquement, notre confrère s’en étonne alors auprès du directeur de la station régionale qui visiblement semble plutôt surpris d’un arrangement avec ses services qu’il dit ignorer.

Quand la conseillère presse du maire se prend les pieds dans le tapis…

Il est pour le moins étonnant de constater la confusion des genres que s’est permise Nathalie Kerrien, chargé des relations avec la presse au cabinet du maire, en prétendant diffuser sur France3 Centre une production financée par la mairie d’Orléans pour suppléer aux soi-disant manques de moyens de la chaîne. Explication: soit il s’agissait d’un reportage télévisé mais la réalisation en est strictement réservée aux journalistes de la rédaction, soit il s’agissait d’un documentaire dont le financement par une collectivité n’est pas exclu, mais doit se faire dans le respect de règles précises quant aux relations entre le diffuseur et le producteur du programme. Rappelons que la région Centre-Val de Loire finance la production documentaire en région par le biais de Ciclic sur la base d’une sélection de dossiers régie par une commission professionnelle, pour des projets eux-mêmes labellisés “Documentaire de Création” par le Centre National du Cinéma.
Ces règles existent à l’évidence pour contrecarrer “les petits arrangements entre amis”, règles dont a cru pourtant s’affranchir la conseillère presse de Serge Grouard, ancienne journaliste syndiquée de France3…

Le mercredi, l’information locale est l’occasion d’un petit paragraphe dans le Canard Enchainé, toujours curieux des affaires orléanaises, et quelques heures plus tard le directeur de France3 Centre confirme qu’il ne diffusera pas dans de telles conditions le document financé par la ville. Sans doute Serge Grouard se croyait encore du bon vieux temps de l’ORTF où le ministre de l’information du général téléphonait à la rédaction de l’unique chaîne pour dicter les sujets à traiter à l’antenne. Mais c’est plutôt en petit caporal, que Serge Grouard a réagi à la nouvelle du refus de France3, en décidant de bannir toutes accréditations aux journalistes pour assister à ces cérémonies devenues confidentielles, dont on ne pourra prendre connaissance que par ce film finalement diffusé sur Facebook, moins regardant sur la déontologie journalistique que France3 Centre.

Depuis les réactions se multiplient tant de la part du syndicat des journalistes de France3, le SDJ qui approuve la décision de son directeur que de la part des élus d’opposition municipale qui refuseront de participer à ces cérémonies privées de journalistes.

Gérard Poitou

Comme tout fiasco qui se respecte, celui-ci coche toutes les cases !
Il s’agit de la décision de la ville d’Orléans, et de son maire Serge Grouard, de financer un publi-reportage à la gloire de sa majesté et de Jeanne d’Arc qui aurait dû être diffusé sur France 3 Centre-Val de Loire le 8 mai, jour du défilé.
Reprenons le fil. En fin de semaine dernière, un mail envoyé par Serge Grouard aux élus municipaux avertit de la commande et de la diffusion sur France 3 d’un documentaire sur les Fêtes Jeanne d’Arc. Les élus d’opposition sont invités à jouer le rôle de figurants bénévoles, caution d’une communication municipale légèrement grossière. Dans la foulée, une conférence de presse est donnée par la municipalité (26/04) à l’hôtel Groslot. Les journalistes y apprennent tout un tas de choses, mais ils ne relèvent pas l’essentiel : le service public (France 3 Centre) s’apprête à diffuser un publi-reportage financé par le contribuable orléanais et potentiellement commenté par Charlotte d’Ornellas, ancienne Jean-d’Arc 2002 devenue égérie de l’extrême droite française et très proche copine de plateau sur CNews de Serge Grouard.

Serge Grouard / Charlotte d’Ornellas capture d’écran Cnews

Contactée, la direction de France 3 qui avait, dans un premier temps, accepté le partenariat hors normes avec le maire droitier d’Orléans, fait radicalement machine arrière, expliquant qu’il était hors de question de diffuser cet outil de propagande, et assume clairement cette décision. Le lendemain soir, soit mardi 27 avril, Le Canard Enchaîné publie un article pointant cette incongruité. Nos confrères de La République du Centre confirment l’information, tandis que ceux de France Bleu Orléans relayent le scoop du Palmipède en oubliant de citer leur source (un classique). Très fâché, mercredi soir, le maire d’Orléans sort de ses gonds et évince un documentariste de la cathédrale. Dans la foulée, ce jeudi matin, il avertit ses services qu’il est hors de questions que les journalistes désignés en termes fleuris, ne soient autorisés à assister aux Fêtes de Jeanne d’Arc. Les services municipaux sont alors invités à contacter un par un les journalistes pour les informer qu’ils seront persona non grata.

Le Serge Grouard ennemi des médias est donc de retour. Son quatrième mandat semble lui avoir donné des ailes. Mais en interdisant d’accès aux Fêtes Johanniques les médias locaux, évènement annuel majeur, Serge Grouard a peut-être commis l’erreur de trop. Quid de la participation des élus d’opposition? Plusieurs d’entre-elles et d’entre-eux ont d’ores-et-déjà annoncé qu’ils déclinaient l’invitation à cette parodie.

Ce triste documentaire facturé 25.000 euros qui sera diffusé sur les confidentiels réseaux sociaux de la ville, risque fort d’être le plus cher moyen métrage de l’histoire au regard des quelques clics qu’il espère recueillir.

Mourad Guichard MagCentre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 2 mai 2021 par dans MAIRE, ORLEANS AGGLOMERATION.
%d blogueurs aiment cette page :