NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Communiqué du NPA Loiret 02-05-2021 : Un premier mai déconfiné, revendicatif, mais avec des violences inacceptables contre des manifestantEs et la CGT

Le 1er Mai, près de 150 000 personnes ont manifesté dans tout le pays à l’occasion de la journée de mobilisation internationale des travailleurs/euses. Après un 1er mai 2020 totalement confiné qui avait valu quelques amendes à celles et ceux qui avaient osé se rassembler, ce 1er Mai n’a pas été à la hauteur des mobilisations antérieures, en particulier dans un contexte sanitaire toujours difficile.

Toutefois, à Orléans, un cortège important de 1200 personnes selon les organisateurs, 750 selon la police, à parcouru les rues d’Orléans jusqu’au théâtre occupé où un concert et une chorégraphie fut donné à l’arrivée des Manifestants/tes. C’est un cortège jeune, dynamique avec la présence de féministes avec banderole et un cortège important anticapitaliste des organisations NPA, FI et UCL suivi par LO qui a marqué la volonté de lutter contre ce pouvoir ! Cortège dynamique de 200 personnes à Montargis.

Pour autant, la colère a pu massivement s’exprimer, dans un contexte où ce gouvernement et les capitalistes qu’il sert continuent leur offensive : la « réforme » de l’assurance-chômage qui doit entrer en vigueur ce 1er juillet va marquer un recul sans précédent, baissant en particulier les indemnités d’un million de personnes au moment où le chômage s’annonce comme explosif… Au-delà de cette seule question, les licenciements et suppressions de poste, les revenus à la baisse et bien évidemment la gestion catastrophique depuis plus d’un an de la crise du Covid-19, étaient au cœur de la révolte de notre camp social qui a pu s’exprimer hier. Les directions syndicales annoncent un « printemps social » ? Fort bien, construisons-le touTEs ensemble dès ces prochains jours, en commençant par préparer dans l’unité différentes journées de mobilisation annoncées, certes en ordre dispersé, dont la nouvelle manifestation contre les licenciements à l’appel de la CGT TUI samedi 12 juin, la journée pour le climat le dimanche 9 mai à 14h30 place du Martroi à Orléans.

Si moins de monde était dans la rue hier, c’est aussi parce que ces dernières années, en particulier à Paris, mais aussi dans de nombreuses villes de province, le déroulement des manifestations du 1er Mai, comme beaucoup d’autres, est contrarié par la présence voire les provocations policières, les charges nombreuses et les nasses mises en place pour casser les cortèges sous les ordres des préfets et gradés divers.

Une fois encore, avec des CRS omniprésents au contact de la manifestation, le cortège parisien d’hier a été longuement paralysé à cause des interventions policières prétendument pour empêcher la constitution d’un Black bloc dans la manifestation… Ces « forces de l’ordre », qui ont agressé le cortège syndical et des manifestantEs dans les rues adjacentes, ne sont pas là pour assurer notre protection, comme l’ont montré les événements de la fin d’après-midi place de la Nation.

En prenant à partie le service d’ordre de la CGT et au-delà des militantEs de cette organisation syndicale, quelques dizaines de manifestantEs non identifiéEs, ont commis des violences inacceptables contre une composante du mouvement ouvrier. Dégâts matériels contre les véhicules, insultes racistes, homophobes et attaques physiques contre des militantEs de la CGT et celles/ceux qui en prenaient la défense… Ce sont des méthodes qui n’ont rien à voir avec notre combat social. Nous ne confondons pas le nécessaire débat stratégique autour de la construction des mobilisations et des moyens de défendre les revendications du monde du travail avec l’action violente d’une petite minorité masquée. Nous tenons à assurer la CGT et ses militantEs de notre entière solidarité.

Cette attaque ressemble étrangement à celles qui ont lieu dans différentes villes contre des locaux de gauche ou de simples militantEs. C’est avec des agresseurs identifiés à l’extrême droite que les féministes en manifestation le 8 mars se sont fait agressées et insultées à Orléans.

Nous dénonçons aussi l’hypocrisie de ce gouvernement qui fait mine de regretter ces agressions contre la CGT, alors qu’au quotidien il réprime ou laisse réprimer les syndicalistes depuis des années et ne cesse d’attaquer le droit du travail. La constante « croisade » contre le « séparatisme » et « l’islamisme » de la part des médias, du pouvoir et des politiques de tous bords aboutit, non seulement à des lois liberticides, mais autorise impunément des putschistes ou des extrémistes de droite à s’exprimer sans retenue et à agir violement contre toute opposition sociale !

Il y a urgence à ce que les différentes composantes du mouvement ouvrier, forces sociales et partis politiques, se rencontrent pour discuter de quelle stratégie pour les mobilisations, et de quelle action pour protéger nos manifestations.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :