NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Grande Bretagne : Soldats des colonies morts pour l’Angleterre lors de la première guerre mondiale : Les excuses de Londres qui évoque un «racisme généralisé»

Il n’est jamais trop tard pour bien faire. La Grande-Bretagne vient de mettre en pratique cette citation, en décidant de présenter ses «excuses» aux 150 000 soldats originaires des colonies africaines et indiennes morts pour elle lors de la Première Guerre mondiale.

Mieux que cela, elle a reconnu que ces soldats ont été victimes de «racisme généralisé» qui a empêché de leur rendre hommage, un siècle après leur mort sur les champs de bataille.

«Je veux m’excuser», a déclaré Ben Wallace, le ministre de la Défense britannique, devant les parlementaires anglais la semaine dernière. «Nous ne pouvons pas changer le passé, mais nous pouvons nous racheter et agir.»

C’est la Commonwealth War Graves Commission (CWGC) qui a commandé ce rapport cité par le journal Le Monde. Il a montré que les gouvernements britanniques successifs n’ont jamais commémoré, comme il se doit, la mort de dizaines de milliers de soldats africains, égyptiens et indiens pour la mère patrie lors de la Grande Guerre.

«Racisme généralisé des attitudes impériales»

Ces soldats étrangers étaient simplement honorés par la construction de monuments collectifs, alors que leurs frères d’armes blancs possédaient non seulement des sépultures, mais leurs noms étaient gravés dans le marbre pour l’éternité. Le rapport considère que l’absence de commémoration est due à des «préjugés tenaces», des «idées préconçues» et à un «racisme généralisé des attitudes impériales».

Le document a cité notamment les mots d’un ancien gouverneur britannique de l’actuel Ghana qui disait que «l’indigène moyen ne serait pas en mesure de comprendre ni d’apprécier une stèle».

Cependant, le mouvement Black Lives Matters, apparu l’année dernière aux Etats-Unis suite à la mort de Georges Flyod, tué par un policier qui l’a empêché de respirer en pressant sa tête contre le sol avec son genou, a réveillé en Grande-Bretagne des envies de réclamer justice pour les milliers de morts pour le drapeau de Sa Majesté.

Selon le ministre britannique de la Défense, il ne fait «aucun doute que les préjugés ont joué un rôle envers les combattants des anciennes colonies qui ont donné leur vie pour la Couronne», néanmoins, il a promis de «corriger le tir» mais sans préciser comment.

Réparer une injustice historique

De son côté, la Commonwealth War Graves Commission (CWGC) dit avoir «accepté les conclusions» qui ont pointé les manquements de la Grande-Bretagne envers les soldats des anciennes colonies.

Mais elle a tenu, elle aussi, à présenter ses «propres excuses» d’avoir mis beaucoup de temps avant de mettre en lumière cette «injustice». «Nous reconnaissons les erreurs du passé et sommes profondément désolés et nous agirons immédiatement pour les corriger», a indiqué la directrice générale de cette commission, Claire Horton.

Le député travailliste, David Lammy, qui a soulevé en premier ce problème, estime : «Aucune excuse ne permettra de réparer l’indignité subie par ceux qui ont été oubliés.» Il a tout de même reconnu que ces «excuses nous offrent l’occasion, en tant que nation, d’examiner ce chapitre affreux de notre histoire et de rendre hommage comme il se doit à chacun des soldats qui ont sacrifié leur vie pour nous».


De notre bureau  Yacine Farah

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 5 mai 2021 par dans COLONIALISME, COMEMORATION, GRANDE BRETAGNE.